8 mai 1945 : une exposition de photos montre les atrocités du colonisateur français

Publié le : mercredi, 08 mai 2019 17:38   Lu : 15 fois

AIN DEFLA - Une exposition de photos montrant les atrocités commises par le colonisateur français lors de sa présence en Algérie a marqué à Aïn Defla la commémoration du 74ème anniversaire des massacres du 8 mai 1945.

Des images insoutenables attestant d’une barbarie inégalable en ont offusqué plus d’un au cours d’une cérémonie abritée à l’occasion par le lycée Abdelhamid Mehri de Aïn Defla en présence des autorités locales de la wilaya.

Incontestablement, les images renvoyant à la tuerie commise au stade de Skikda au lendemain des attaques du nord constantinois (20 août 1955), aux prisonniers algériens utilisés comme cobayes lors des essais nucléaires de Reggane (13 février 1960) ainsi qu’à nombre de tueries collectives (suivies d’enterrement collectifs) perpétrées dans plusieurs régions d’Algérie ont particulièrement attiré l’attention des personnes présentes à cette célébration, notamment parmi les jeunes lycéens.

"Nonobstant l’indignation et l’exaspération qu’elles ont suscitées, les massacres du 8 mai 1945 n’ont en pas moins permis aux Algériens de comprendre, une bonne fois pour toutes, que ce qui a été pris par la force ne pourra être recouvré que par le même procédé", ont soutenu des moudjahidine présents à la commémoration, observant que ces évènements ont constitué un "tournant" dans la lutte du peuple laquelle a débouché sur le 1er novembre 1954.

Ils ont également mis l’accent sur la nécessité de faire comprendre à la jeune génération que l’indépendance du pays a été le fruit de moult sacrifices, rendant dans la foulée un vibrant hommage aux "témoins-écrivains" (les personnes ayant pris les photos en question) pour leur incommensurable contribution en matière de dénonciation des crimes abjects commis par le colonisateur français.

Présentant une communication en rapport avec le sujet objet de la commémoration, l'universitaire Abderrahmane Tounsi, du département d’histoire de l’université Djillali Bounaâma de Khémis Miliana, a évoqué le contexte dans lequel ont eu lieu les massacres du 8 mai 1945, s’attardant notamment sur les promesses faites par l’ancienne puissance coloniale d’accorder aux Algériens leur indépendance à condition que ceux-ci prennent part à la lutte contre le nazisme.

Observant que les exactions avaient ciblé en premier lieu les villes dans l’est de l’Algérie, en raison de la forte implantation du mouvement national dans ces régions, M. Tounsi a noté que "le fait que les soldats français aient tué le manifestant portant une gerbe de fleurs (juste après avoir assassiné Bouzid Saâl portant alors l’emblème national) est révélateur de la haine qu’ils affichaient."

Des moudjahidine ont été honorés à la fin de la cérémonie abritée par l’amphithéâtre du lycée Abdelhamid Mehri du chef-lieu de wilaya.

8 mai 1945 : une exposition de photos montre les atrocités du colonisateur français
  Publié le : mercredi, 08 mai 2019 17:38     Catégorie : Algérie     Lu : 15 foi (s)   Partagez