Dixième rassemblement d'Algériens à Paris : détermination pour une Algérie nouvelle

Publié le : dimanche, 28 avril 2019 16:56   Lu : 10 fois
Dixième rassemblement d'Algériens à Paris : détermination pour une Algérie nouvelle
Photo : APS

PARIS - Les centaines d'Algériens qui se sont rassemblés dimanche à Paris ont réitéré leur détermination à construire une Algérie nouvelle qui viendra en "rupture radicale" avec le système politique en place et mettra les jalons pour une "véritable" justice sociale.

Loin de s'essouffler, les Algériens de Paris et de ses environs se sont donnés rendez-vous, comme d'habitude, à la place de la République, malgré une météo pas clémente qui a, sans doute, dissuadé nombre de personnes à se déplacer, d'où une mobilisation moindre que les précédentes.

Les slogans ont été focalisés cette fois-ci sur les tenants actuels du pouvoir à travers lesquels les manifestants ont tenu à leur souligner que "le peuple algérien n'est pas dupe", réitérant leur refus de composer avec "les têtes du système" qui a fait "faillite".

Ils ont tenu à rappeler également que l'Algérie est "une et indivisible" et "son peuple a tranché à travers ses 10 référendums populaires (manifestations de vendredi) en faveur d'un changement radical du système politique, du régime et de son personnel".

Certains manifestants ont même porté des phrases tirées de la culture et de l'histoire française comme par exemple celle de Marcel Proust qui disait : "Il n'y a pas de réussite facile ni d'échecs définitifs" ou de Bonaparte Napoléon : "Aujourd'hui, le règne des castes est fini, on ne peut gouverner qu'avec les masses".


Lire aussi: Poursuite des marches pacifiques insistant sur le départ de tous les symboles du système


En tout cas, à la place de la République, c'était l'ambiance générale qui se dégageait où pratiquement les manifestants ont parlé d'une seule voix : "Le peuple est souverain et personne ne décide à sa place", allusion faite au président de l'Etat, Abdelkader Bensalah, au gouvernement de Noureddine Bedoui, auxquels ils demandent leur départ, et à l'institution militaire à laquelle ils lui recommandent de rester aux côtés du peuple algérien.

"Ras-le-bol de ce pouvoir. Dégage !", "Le peuple uni ne sera jamais vaincu", "Ni oligarchie financière, ni dictature militaire, ni République intégriste", "Pour un Etat démocratique et véritablement populaire", pouvait-on lire dans les banderoles fixées à même le monument de la place de la République ou portées par des manifestants, dont la majorité a drapé l'emblème algérien.

Durant le rassemblement, alors que des jeunes chantaient tantôt la "casa d'El Mouradia", une chanson sortie des stades mais réappropriée par le mouvement populaire, tantôt l'hymne national et les chants patriotiques, d'autres organisaient des forums où les manifestants défilaient pour s'exprimer sur la situation en Algérie et les derniers développements, tout en livrant leur vision de la transition démocratique et sa gestion.

D'autres ont beaucoup insisté sur la libération de la presse et des médias, appelant certains médias privés, notamment les chaînes d'informations, à plus de professionnalisme.

Le rassemblement s'est déroulé dans le calme et, comme à l'accoutumée, dans une ambiance de fête avec présence policière très discrète, a-t-on constaté.

Dixième rassemblement d'Algériens à Paris : détermination pour une Algérie nouvelle
  Publié le : dimanche, 28 avril 2019 16:56     Catégorie : Algérie     Lu : 10 foi (s)   Partagez