Emigration clandestine: "des groupes criminels exploitent la jeunesse algérienne" 

Publié le : samedi, 02 février 2019 13:39   Lu : 6 fois
Emigration clandestine: "des groupes criminels exploitent la jeunesse algérienne" 

ALGER - Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia a indiqué, samedi à Alger, que des groupes criminels exploitaient la jeunesse algérienne à travers de "basses manœuvres politiques" pour faire la promotion du phénomène de l'émigration clandestine, assurant que l'Etat algérien y fait face à travers des mesures juridiques, de prévention et de contrôle.

Intervenant lors d'une conférence de presse animée au terme de la 6ème session du Conseil national du RND, M. Ouyahia a indiqué que c'était un sujet (émigration clandestine) qui fait "vraiment mal", mais qui n'est pas l'apanage de l'Algérie, soulignant que 90% des jeunes qui traversent la Méditerranée travaillent dans des champs de tomates et d'oranges alors que plusieurs secteurs en Algérie ne trouvent pas de main d'œuvre.

M.Ouyahia a pointé du doigt l'existence de 5 à 6 centres spécialisés, activant sur la toile électronique, croyant ainsi nuire à l'Algérie en faisant la promotion de l'émigration clandestine, assurant qu'il y avait "de basses manœuvres politiques" en prenant à la légère le sort des enfants de l'Algérie en faisant d'eux "un fond de commerce".

Pour le premier responsable du RND, l'Etat fait face à ces groupes criminels et à ce phénomène à travers des mesures juridiques, de contrôle et de prévention ainsi que des opportunités de travail de et des actions de sensibilisation pour la jeunesse, regrettant qu'un opérateur de téléphonie mobile algérien ait commercialisé une puce en la nommant "Harba", ajoutant que cette question concernait toutes les familles algériennes.


Lire aussi: La "harga" connait ces dernières années une évolution constante


Evoquant la mise en place de l'Académie algérienne de la langue amazighe, avec la nomination de son président et de ses membres, M. Ouyahia a indiqué que tous les Algériens et ceux qui se sont investis dans cette cause doivent reconnaitre cette consécration au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, avec la mise en place effective de l'Académie.

Pour M. Ouyahia, le président Bouteflika l'avait promis (de donner sa pleine dimension à Tamazight) et ça s'est concrétisé, à commencer par l'octroi à Tamazight le statut de langue nationale, à son officialisation, jusqu'à la mise en place de cette Académie.

Il a indiqué que tous les membres de cette Académie, à l'exception de 4 qui ont des qualifications dans le domaine de Tamazight, les autres membres sont tous de rang doctoral, déplorant le fait que certains avaient accusé les autorités d'avoir accordé la priorité à l'équilibre régional dans la composition de cette académie.

"Cessons les querelles sur Tamazight, le seul problème qui se prose actuellement c'est sa graphie", a-t-il dit, relevant qu'il appartient aux membres de cette Académie, avec le temps, d'en déterminer cette graphie.

Pour M. Ouyahia, Tamazight représente un "acquis culturel et identitaire" qui a réalisé "un bond en avant" grâce au président Bouteflika, qui a procédé "progressivement et avec sa sagesse", éliminant ainsi les "causes de la discorde", ajoutant que cet acquis est "un ciment supplémentaire" pour le pays.

Emigration clandestine: "des groupes criminels exploitent la jeunesse algérienne" 
  Publié le : samedi, 02 février 2019 13:39     Catégorie : Algérie     Lu : 6 foi (s)   Partagez