Restitution des archives de guerre: les négociations sont très sensibles et complexes

Publié le : jeudi, 24 janvier 2019 17:23   Lu : 0 fois
Restitution des archives de guerre: les négociations sont très sensibles et complexes

BOUIRA - Les négociations engagées par l'Algérie pour la restitution de ses archives détenues par la partie française "sont très sensibles, complexes et demandent du temps et des spécialistes", a affirmé, jeudi à Bouira, le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni.

"Pour ce qui est de ce dossier, des commissions mixtes travaillent lentement mais sûrement parce que les négociations sont très sensibles et complexes et elles demandent du temps et des spécialistes", a expliqué M. Zitouni lors d'un point de presse tenu en marge de sa visite dans la wilaya.

A une question de l'APS relative à l'indemnisation des victimes des essais nucléaires français dans le sud algérien, M. Zitouni a rappelé l'existence de commissions mixtes qui, a-t-il précisé, "y travaillent et les négociations sont en cours".

"La partie française nous a proposé d'appliquer ce qu'ils appellent en France la loi Morin, mais le ministère des Moudjahidine et la commission mixte du ministère des Affaires étrangères algérien ont rejeté cette proposition, et leur ont présenté d'autres qui vont être examinées par la partie française", a-t-il ajouté.

Le ministre est revenu sur la question de préservation de la mémoire révolutionnaire nationale grâce à la collecte de témoignages de tous ceux qui avaient vécu l'époque évolutionnaire.


Lire aussi: Algérie-France: les dossiers des crânes, archives et essais nucléaires sur la bonne voie


A ce propos, M. Zitouni a fait savoir que, selon l'évaluation faite jusqu’au mois de décembre 2017, "le ministère des Moudjahidine a recueilli plus de 26000 heures de témoignages de moudjahidine et de moudjahidate, ainsi que de mounadiline (militants) et d'anciens officiers de l'Armée de libération nationale (ALN)".

"Le ministère des Moudjahidine a recensé aussi plus de 30 000 moudjahidine et moudjahidate", a-t-il fait savoir, tout en précisant que l'opération (de recensement) se poursuit".

"Ces 26000 heures de témoignage ont été préservées dans des CD et sont actuellement exploitées par des étudiants, chercheurs et des historiens pour la préservation de la mémoire révolutionnaire nationale", a expliqué M. Zitouni à la presse.

Le ministre avait procédé, dans la matinée, au dépôt d'une gerbe de fleur au carré des martyrs de la wilaya, à la récitation de la Fatiha du Livre saint à la mémoire des chouhada de la guerre de libération nationale.

M. Zitouni a animé, au terme de sa visite, une émission spéciale à la radio locale de Bouira, où il a mis l'accent sur l'importance, pour les générations montantes, de préserver l'histoire et le passé révolutionnaire, lesquels, a-t-il dit, "demeurent l'identité de tous les Algériens".

Restitution des archives de guerre: les négociations sont très sensibles et complexes
  Publié le : jeudi, 24 janvier 2019 17:23     Catégorie : Algérie     Lu : 0 foi (s)   Partagez