2.000 postes pour couvrir le déficit dans les mosquées et les écoles coraniques

Publié le : jeudi, 10 janvier 2019 17:31   Lu : 3 fois
2.000 postes pour couvrir le déficit dans les mosquées et les écoles coraniques

ALGER - Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aissa a affirmé, jeudi à Alger, que le Gouvernement avait donné son accord pour l'ouverture de 2.000 postes à même de couvrir le déficit enregistré au niveau des mosquées et des écoles coraniques à travers le pays.

En réponse à une question orale d'un député à l'Assemblée populaire nationale (APN) sur les causes à l'origine du retard enregistré dans l'inauguration de la mosquée "Kotb" dans la wilaya de Laghouat, outre le manque d'encadrement noté dans certaines mosquées au niveau de cette région, le ministre a rassuré que ce projet sera réceptionné durant le premier semestre de 2019, précisant que le gouvernement "a donné son accord pour l'ouverture de 2000 postes de recrutement d'imams en tant que contractuels afin de couvrir le déficit enregistré au sein des mosquées et des écoles coraniques".

Plus précis, M. Aissa a affirmé que le taux de couverture des mosquées de Laghouat "a atteint 90%, toutefois la croissance démographique prévalant dans cette région était à l'origine de ce manque d'encadrement dont a souffert le secteur, ce qui a poussé le gouvernement à prendre la décision de recruter des cadres qualifiés pour occuper ces postes".

Quant à la situation de l'Institut régional de formation des imams à Laghouat, M. Aissa a précisé que cette structure "fait partie des 13 instituts assurant la formation des imams, mais qui s'est vu confier la mission d'encadrement et de formation des imams des pays du Sahel africain en vue d'éradiquer l'extrémisme et le fanatisme religieux dans la région".


Lire aussi : Le ministère a ouvert un dialogue "sérieux, franc et civilisé" avec les imams


Relevant "l'existence de 202 biens wakfs, dont 85% ont été régularisés par la justice", le premier responsable du secteur a affirmé que "l'ensemble de ces biens seront érigés en projets d'investissement" une fois le décret exécutif des waks promulgué.

En réponse à une autre question sur les rites du Hadj 2018, le ministre a soutenu que l'accomplissement du cinquième pilier "se fait aujourd'hui à travers un portail électronique incluant toutes les données à partir de l'inscription au tirage au sort, en passant par l'hébergement, jusqu'au voyage dans les Lieux Saints".

Dans ce sens, le ministre a rappelé que la réforme de l'organisation du Hadj a permis d'atteindre les objectifs escomptés dans le programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et tracés dans le plan d'action du gouvernement".

2.000 postes pour couvrir le déficit dans les mosquées et les écoles coraniques
  Publié le : jeudi, 10 janvier 2019 17:31     Catégorie : Algérie     Lu : 3 foi (s)   Partagez