L'APS a fait le choix de privilégier l'intérêt général sur l'intérêt commercial"

Publié le : mercredi, 28 novembre 2018 17:18   Lu : 25 fois
L'APS a fait le choix de privilégier l'intérêt général sur l'intérêt commercial"

ALGER- Le Directeur général de l'agence Algérie Presse Service (APS), Abdelhamid Kacha a affirmé, mercredi à Alger, que l'Agence avait fait le choix de privilégier l'intérêt général sur l'intérêt commercial, dans un contexte médiatique "aux contours incertains".

Dans un entretien accordé à la chaine 1 de la Radio nationale, à la veille de la célébration du 57e anniversaire de la création de l'APS, M. Kacha a indiqué, que dans le cadre de la problématique relative au rôle des agences de presse, entre le service public et la prestation commerciale, "l'APS a fait le choix de privilégier l'intérêt général sur l'intérêt commercial", ajoutant que ce choix "doit être compris et soutenu par l'Etat".

Rappelant que l'APS, dont les principaux clients sont les médias, relevait du secteur public, M. Kacha a souligné que son budget était "limité" et qu'il était difficile pour elle de compter uniquement sur les "abonnements", dans un contexte médiatique aux contours incertains, caractérisé par la multitude de chaînes de télévision privées, dont le statut juridique empêchait actuellement des relations avec elle (APS), à l'exception des groupes de presse propriétaires de chaînes TV.

"Sur les centaines d'agences de presse dans le monde, trois seulement (Associated Press (AP), Reuters et Agence France-Presse (AFP), ont un caractère mondial", a fait savoir M. Kacha, précisant que "les deux  dernières étaient confrontées à une crise financière. L'AFP a enregistré 130  départs volontaires de journalistes, en dépit d'un financement direct de l'Etat français supérieur à 135 millions d'Euros par an, en plus de subventions directes et indirectes".

Pour le DG de l'APS, le service public était "la concrétisation du droit du citoyen à l'information, en adoptant la crédibilité et le professionnalisme, en tant que fondamentaux pour gagner sa confiance et celle des abonnés", mettant en avant l'impératif "actualisation du concept du service public ou du service d'intérêt général".

A ce propos, M. Kacha a affirmé que l'APS qui exerçait ses missions dans le cadre de la loi sur l'information du 1991 en tant que média public, n'était pas "uniquement un moyen de communication institutionnelle et de couverture des activités du Gouvernement, des ministres et des institutions de l'Etat".

Evoquant les bouleversements ayant touché le fonctionnement et le rôle des agences de presse à travers le monde, M. Kacha a fait savoir que toutes les agences s'étaient adaptées aux mutations accélérées que connait le secteur des médias en offrant un service multimédia englobant la dépêche, la vidéo, l'infographie et la photo. C'est ainsi que l'APS a décidé la création d'une WebTV diffusant en continu des informations et des vidéos".

Cette chaine "qui sera lancée prochainement", diffusera ses informations en langue arabe, dans un premier temps, puis en langues amazighe, française et anglaise", précise le DG de l'APS regrettant "le manque de budget pour accélérer le lancement de cette chaine en préparation depuis 4 années".

Il y a trois ans, l'APS a mis en place, en collaboration avec la BBC, des formations au profit de ses journalistes et dans "les semaines à venir" prendra fin le premier programme, a-t-il ajouté indiquant que 2% du budget était destiné à la formation en collaboration avec nombre de pays étrangers.

Concernant le travail des journalistes de l'agence, M. Kacha a mis en avant que le staff rédactionnel préparait et diffusait les informations en  toute "objectivité et crédibilité sans émettre d'avis", soulignant que les médias publics étaient appelés à "faire preuve de crédibilité et de professionnalisme qui s'acquièrent avec la pratique quotidienne".

En réponse à la question de savoir si l'APS était le porte parole de la présidence de la République, M. Kacha a déclaré que ce n'est nullement le cas et que "l'agence publiait les informations provenant de la présidence de la République, du Gouvernement et de l'ensemble des institutions de l'Etat en citant à chaque fois la source".

S'agissant des relations avec les établissements privés, M. Kacha a fait état d'une "réflexion sur la création d'une page spéciale pour les informations économiques et d'un site économique en fonction de

l'importance des activités économiques. L'APS traite actuellement avec "50 entreprises dont des privées", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le DG de l'APS a annoncé un projet de création d'un desk Afrique, dédié à la diffusion d'informations relatives  au continent, ce qui nécessite,a-t-il dit, d'augmenter le nombre de correspondants pour assurer la couverture dans différents pays africains.

En chiffres, M. Kacha a indiqué que l'effectif de l'agence s'élevait à quelques 450, dont 240 journalistes en plus d'équipes technique et audiovisuelle, diffusant en quatre langues (arabe, amazighe, française et anglaise) et assurant un service continu 24/24H. L'agence qui couvre les 48 wilayas du pays, compte également des correspondants dans 12 à l'étranger au niveau des capitales les plus importantes dans le monde.

L'APS a été créée le 1er décembre 1961 en Tunisie à l'initiative du Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA) pour être le porte voix de la Révolution algérienne sur la scène médiatique internationale. Après l'indépendance, son  siège a été transféré à Alger.

 

L'APS a fait le choix de privilégier l'intérêt général sur l'intérêt commercial"
  Publié le : mercredi, 28 novembre 2018 17:18     Catégorie : Algérie     Lu : 25 foi (s)   Partagez