Des mesures rigoureuses en cas de mauvaise gestion du dossier de l'emploi

Publié le : jeudi, 22 novembre 2018 20:09
APS
APS

ALGER, 22 nov 2018 (APS)- Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Mourad Zemali, a affirmé jeudi à Alger que des mesures "rigoureuses" et "sévères" seront prises dans le cadre de la loi contre tout agent administratif dont sont établis la mauvaise gestion et le non respect des règles d'équité et de transparence dans les opérations de recrutement.

Des mesures "strictes" seront prises dans le cadre de la loi contre "tout agent administratif dont sont établis la mauvaise gestion et le non respect des règles d'équité et de transparence en vigueur ainsi que des instruments juridiques encadrant le marché de l'emploi, que ce soit dans les wilayas du Sud ou autres", a précisé le ministre lors d'une plénière à l'Assemblée populaire nationale (APN) consacrée aux questions orales, tenue sous la présidence du président de l'APN, Mouad Bouchareb, en présence du ministre des Relations avec le Parlement, Mahdjoub Bedda.

Affirmant qu'il sera intransigeant à l'égard des auteurs de ces dépassements, M. Zemali a fait état de sanctions déjà prises, sur la base de preuves et de faits matériels, à l'encontre de cadres et de fonctionnaires ayant enfreint les règles de transparence dans la gestion des offres d'emploi.

Ces mesures vont du renvoi devant la commission de discipline, à la cessation des fonctions et même à des poursuites en justice dans certains cas, a-t-il déclaré précisant que ces sanctions ont été prises suite à la constatation de disfonctionnements et de dépassements à l'occasion d'opérations d'inspection et de contrôle par les cadres de l'inspection générale du ministère.

Concernant la seule wilaya de Ouargla, M. Zemali a fait état de "l'établissement, jusqu'au mois d'octobre 2018, de 1859 PV d'infractions à l'encontre d'entreprises et de sociétés pour défaut de communication, aux organismes habilités, des postes vacants".


Lire aussi: Le bureau Afrique du Nord de la CEA entend renforcer la coopération avec l'Algérie


Les services de l'Inspection générale du travail ont intensifié les opérations de contrôle dans le cadre du suivi de la mise en œuvre de l'instruction du premier ministre, notamment en ce qui concerne le recrutement direct par les sociétés et les entreprises exerçant au Sud, a-t-il ajouté.

La révision des dispositions du décret exécutif N 06-77 fixant les missions, l’organisation et le fonctionnement de l’Agence nationale de l’Emploi (ANEM) à travers la création de l’Inspection générale a permis le renforcement et la consolidation des missions de suivi et de contrôle.

A ce propos, le ministre a mis en avant l'attachement de son département ministériel à garantir la transparence dans la gestion du marché de travail, qui s’appuie sur deux éléments, à savoir la réception des offres et le traitement des demandes et les placements.  

Il a rappelé, à cet effet, la mise en place en 2013 d’un dispositif spécial de gestion de lئemploi dans les 10 wilayas du Sud, y compris Ouargla, et ce en application de l’instruction du Premier ministre du 11 mars 2013 prévoyant plusieurs mesures visant essentiellement à garantir "une gestion transparente et rigoureuse du marché de travail dans les wilayas du Sud, étendue, par la suite, aux wilayas des Hauts-plateaux.


Lire aussi: Une application intelligente pour la répartition "équitable et transparente" des postes d'emploi au Sud


Cette instruction consacre, a-t-il ajouté, deux principes essentiels: donner la priorité aux populations de la région dans l’accès aux postes d’emploi offerts par les entreprises et les sociétés exerçant dans la wilaya et obtenir lئautorisation du wali pour tout recrutement à effectuer en dehors de la wilaya, en cas de non disponibilité de compétences requises dans la wilaya concernée.     

Par ailleurs, le ministre a indiqué que la dernière rencontre nationale avec les directeurs de l’emploi et ceux de l’ANEM avait permis la mise au point d’une nouvelle stratégie de l’emploi au niveau national et dans les wilayas frontalières et du Sud en particulier.

Lors de cette rencontre, l’accent avait été mis sur l’obligation d’utiliser tous les instruments garantissant davantage d’efficacité et de transparence en matière de gestion de ce dossier, notamment la généralisation de l’utilisation du système informatique, comme l’un des supports électroniques destinés à assurer l’intermédiation dans le traitement instantané et rapide des demandes et des offres d’emploi et la publication de leurs listes sur le portail électronique de l’ANEM, en sus de la nécessité de la redynamisation du rôle de contrôle à tous les niveaux.       

La publication systématique permet aux demandeurs d'emploi de consulter les offres disponibles et les compétences requises et de s'assurer que l’orientation se fait selon l’ordre chronologique, a-t-l assuré. 

Le ministère procède actuellement à l’assainissement des listes des demandeurs d’emploi afin de garantir la prise en charge, efficace et transparente, des demandes, a-t-il conclu.

Des mesures rigoureuses en cas de mauvaise gestion du dossier de l'emploi
  Publié le : jeudi, 22 novembre 2018 20:09     Catégorie : Algérie     Lu : 20 foi (s)   Partagez