France-Algérie: il est de notre responsabilité de travailler "ensemble" dans la résolution des crises

Publié le : mardi, 30 octobre 2018 11:06   Lu : 1 fois
France-Algérie: il est de notre responsabilité de travailler "ensemble" dans la résolution des crises
Photo APS

PARIS - Le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, francais,  Jean-Yves Le Drian, a affirmé lundi à Paris qu'il est de la responsabilité de la France et de l'Algérie de travailler "ensemble" dans la résolution des crises.

"Nous sommes convaincus que le partage d'expériences et d'initiatives d'échanges opérationnels sont essentiels pour y répondre sur la scène régionale, notamment au Mali et en Libye. L'Algérie est un partenaire incontournable et il est de notre responsabilité de travailler ensemble à la résolution des crises qui affectent la stabilité de notre environnement et nous sommes sur beaucoup de ces sujets complètement en phase", a-t-il précisé dans une déclaration à l'issue des travaux de la 5e session du Comité mixte économique franco-algérien (COMEFA) et de la 4e session du dialogue stratégique algéro-français.

"Nous en parlons très souvent, nous avons des initiatives communes et nous voulons poursuivre dans cette logique en pleine insertion avec les engagements pris au niveau des Nations unies en ce qui concerne le Mali et la Libye, en particulier", a-t-il ajouté, précisant qu'avec le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, ils ont "commencé à réfléchir à la mise en œuvre du sommet des deux rives qui permettra de donner une relation commune pour le développement des deux rives de la Méditerranée".


Lire aussi: Algérie-France: Messahel met en exergue la centralité de la mobilité et de la circulation des personnes


Par ailleurs, il a indiqué qu'il a évoqué avec le MAE algérien les possibilités de renforcer la coopération entre les deux pays dans le domaine des défis migratoires dont ils font face.

"Ces échanges reflètentla grande qualité des relations entre la France et l'Algérie qui ont décidé d'avancer ensemble pour les dossiers d'intérêts communs qui sont nombreux. Il s'agit d'un dialogue de confiance, d'un dialogue exigeant qui a pour objectif de renforcer le caractère privilégié de la relation qui unit l'Algérie et la France", a-t-il souligné.

En ce qui concerne le COMEFA, Jean-Yves Le Drian a indiqué que l'Algérie est pour la France un partenaire économique "majeur".

"Ce sont plus de 8 milliards d'euros d'échanges commerciaux chaque année avec plus de 7000 entreprises françaises travaillant avec l'Algérie. Ce sont aussi près de 500 entreprises françaises implantées en Algérie qui emploient 40.000 personnes et qui génèrent 100.000 emplois indirects dans les domaines stratégiques pour nos deux pays que ce soit l'automobile, le transport, la santé, l'agriculture", a-t-il expliqué, soulignant que le COMEFA "permet ainsi de faire le point" sur le partenariat économique entre les deux pays et de "tracer les perspectives nouvelles" pour les renforcer et les concrétiser.


Lire aussi: Yousfi aux chefs d'entreprises françaises: "Nous sommes à la recherche  d'un partenariat durable"


Par ailleurs, il a saisi l'occasion d'adresser au peuple tunisien l'expression de sa vive émotion et la solidarité de la France face à l'attentat qui a meurtri lundi matin la capitale tunisienne, affirmant que la France continuera de soutenir la Tunisie avec "beaucoup de détermination".

De son côté, le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Lemaire, a souligné que le COMEFA a confirmé que la volonté commune de la France et de l'Algérie de renforcer leurs relations économiques.

"La France et l'Algérie sont deux partenaires économiques absolument majeurs. Ils sont engagés, l'un comme l'autre, dans une transformation de leur économie. La France veut une économie qui soit plus compétitive, une économie d'exportation, veut renforcer son secteur industriel et l'Algérie est dans une transformation visant à diversifier son économie", a-t-il expliqué, estimant que "tout ça nous rapproche et doit faire de nous des partenaires économiques stratégiques dans les années à venir".

Pour lui, la signature lundi soir de la déclaration d'intention pour la création d'un fonds d'investissement bilatéral "traduit de manière très concrète notre volonté de renforcer nos investissements de la France en Algérie et de l'Algérie en France", expliquant qu'avoir un fonds d'investissement commun est un outil "extraordinairement utile et efficace pour renforcer notre partenariat qui repose sur des projets très concrets qui doivent être bénéfiques aux deux pays, en termes d'investissement, de savoir-faire, de formation".

Lemaire a souligné que ces investissements doivent être "bénéfiques aussi bien à l'Algérie qu'à la France, annonçant sa prochaine visite en Algérie pour "prolonger ce partenariat" et concrétiser un certain nombre de projets et également ouvrir un partenariat dans d'autres secteurs.

France-Algérie: il est de notre responsabilité de travailler "ensemble" dans la résolution des crises
  Publié le : mardi, 30 octobre 2018 11:06     Catégorie : Algérie     Lu : 1 foi (s)   Partagez