Les évènements du 5 octobre 1988 ont poussé le pays vers l'anarchie, l'instabilité et le terrorisme

Publié le : samedi, 06 octobre 2018 16:39   Lu : 0 fois

ALGER - Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, a estimé samedi à Alger que les évènements du 5 octobre 1988, étaient nullement le début d'un processus démocratique, mais celui d'une "anarchie" ayant poussé le pays à aller vers un "terrorisme barbare", causant la mort de centaines d'Algériens.

"Les évènements du 5 octobre 1988, dont certaines parties considèrent comme le début du processus démocratique en Algérie, ont poussé, en réalité, le pays vers l'anarchie, puis l'instabilité et enfin le terrorisme barbare", a indiqué M. Ouyahia qui présidait les travaux de la conférence nationale des femmes du RND.

Il a ajouté que ces évènements "n'étaient pas spontanés mais entraient dans le cadre d'une manipulation et complot politiciens", donnant pour preuves ''son annonce trois jour plus tôt, suivi d'un désarmement des forces de police'', affirmant qu'il viendra un jour "où tout sera écrit sur ces évènements douloureuses ayant endeuillé l'Algérie toute entière".

M. Ouyahia a, à cette occasion, évoqué le 15ème anniversaire du référendum du 29 septembre 2005, par lequel le "peuple souverain", a adopté la Charte pour la paix et la réconciliation nationale, rendant hommage au président de la République Abdelaziz Bouteflika pour avoir promu cette réconciliation nationale.

Le premier responsable du RND a indiqué que "l'Algérie, sous la sage direction du président Bouteflika, s'est remise à la tâche pour rattraper les années perdues dans la tourmente, pour rebâtir ce qui a été détruit par la furie terroriste, et pour poursuivre l'oeuvre d'édification nationale".


Lire aussi : Ouyahia : l'APN ne sera pas dissoute, car il n'y a pas de crise politique dans le pays 


"Dans la paix restaurée, la démocratie algérienne s'est épanouie avec des élections régulières, une diversité médiatique (plus de 150 journaux et plus de 20 chaines de TV privées) et plus de 70 partis politiques", a-t-il ajouté.

Concernant la femme algérienne, le SG du RND a estimé que "la condition de la femme a profondément progressé ces dernières années, grâce aux décisions du président de la République, dans le cadre de la Constitution et des lois".

Sur le plan économique, M. Ouyahia a mis en avant les actions "positives" menées par le gouvernement afin de faire face à la chute des prix du pétrole en 2014. "Grâce à la sagesse du président Bouteflika, l'Etat a mobilisé des ressources financières par un recours temporaire à l'emprunt interne, assurant ainsi la poursuite du processus de développement économique et social, en même temps que l'inflation demeure maitrisée".

"Le meilleur du bien fondé de cette démarche présidentielle vient d'être donné par le projet de loi de finances pour 2019 qui se distingue par l'augmentation des transferts sociaux ainsi que par l'absence de toute nouvelle taxe ou impôt", s'est-t-il réjoui.

Pour M. Ouyahia, "ces situations seront résolues dans notre pays grâce aux programmes de réalisations et de réformes qui se poursuivent", assurant que "ces lacunes seront rapidement corrigées si notre pays réussit à relever quatre défis". Ces défis se résument à mettre fin à l'anarchie et la violence, à la victoire sur le populisme et la démagogie, et la préservation de la stabilité et de la sécurité du pays.

Les évènements du 5 octobre 1988 ont poussé le pays vers l'anarchie, l'instabilité et le terrorisme
  Publié le : samedi, 06 octobre 2018 16:39     Catégorie : Algérie     Lu : 0 foi (s)   Partagez