Renforcement du service public: les attributions des Walis Délégués consolidées

Publié le : mercredi, 26 septembre 2018 20:06
Renforcement du service public: les attributions des Walis Délégués consolidées

ALGER - Le Conseil des ministres a avalisé mercredi une proposition d’amendement du Décret présidentiel relatif aux circonscriptions administratives dans certaines wilayas pour consolider les attributions des Walis Délégués afin de renforcer le rapprochement du service public du citoyen.

Cette proposition du ministre de l’Intérieur, des Collectivités Locales et de l’Aménagement du Territoire "a pour objet de consolider les attributions des Walis Délégués, de sorte à renforcer le rapprochement du service public en direction des citoyens", précise le communiqué du Conseil des ministres, réuni sous la présidence de M. Abdelaziz Bouteflika, président de la République.

"Cette mutation ne manquera pas d’avoir des retombées positives sur la gestion et le développement, notamment à travers les wilayas du Sud du pays qui ont été renforcées, en 2014, par la création de circonscriptions administratives dirigées par des Walis Délégués", indique le communiqué.

Il est à relever que, dans le cadre de son programme quinquennal 2015-2019, l'Etat a entamé la réorganisation de ses services au niveau local et créé des wilayas déléguées dans le Sud dans le cadre de la dynamique de développement marquant le pays notamment ces deux dernières décennies, avec pour principal objectif de rapprocher l'administration du citoyen et de focaliser d'intenses efforts sur le développement des wilayas déléguées créées.

Cette nouvelle notion territoriale, axée sur le rapprochement du centre décisionnel du citoyen notamment dans les wilayas du Sud caractérisées par l’étendue de leur territoire et l’éloignement du chef lieu de wilaya, a permis d’ériger une dizaine de circonscriptions administratives à Djanet (wilaya d’Illizi), El-Meghaier (El-Oued), Ouled-Djellal (Biskra), Touggourt (Ouargla), El-Menea (Ghardaïa), In-Salah et In-Guezzam (Tamanrasset), Timimoune et Bordj Badji-Mokhtar (Adrar) et Béni-Abbès (Bechar), pour dynamiser le processus de développement socio-économique de ces entités.

Le président de la République avait annoncé dès 2015 la création de ces wilayas déléguées dans le Sud du pays avec des moyens renforcés et aux compétences élargies, et ordonné au gouvernement d`accompagner la mise en oeuvre du nouveau programme quinquennal de développement, d`une amélioration de la gouvernance locale, en priorité au niveau des wilayas du Sud et des Hauts Plateaux.

"En nous penchant spécifiquement aujourd'hui sur le développement dans les wilayas du Sud, nous tenons à souligner la mobilisation politique, sécuritaire et économique que l`Etat consacre à cette partie de notre Patrie, dont le voisinage connaît malheureusement une instabilité dangereuse, y compris pour la sécurité de notre propre pays", avait indiqué le chef de l`Etat.

Parmi les objectifs assignés au programme quinquennal 2015-2019 à travers les wilayas du Sud et des Hauts Plateaux figurent notamment la réalisation d`importants programme communaux de développement, l'extension des réseaux routiers, autoroutiers et ferroviaires, le soutien au développement et à la diversification de leur potentiel économique, et l'augmentation de l'offre d'emploi localement.

Dans ce sens, le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du Territoire, Noureddine Bedoui, a indiqué récemment que dans le cadre de la deuxième phase du plan stratégique du chef de l'Etat, il a été procédé à une opération d'évaluation des wilayas déléguées au niveau du Grand Sud "qui ont bénéficié d'importantes ressources matérielles, financières et humaines d’environ 30 milliards de dinars".

Les résultats de cette opération "seront exploités lors de la création de nouvelles wilayas déléguées", a-t-il dit, affirmant que "le principal objectif de la stratégie du président de la République est d'ériger ces wilayas déléguées en wilayas autonomes".

Les efforts se poursuivent pour assurer les conditions idoines afin de permettre aux wilayas déléguées du sud d'accomplir pleinement leurs missions, en renforçant leurs prérogatives en matière de mise en œuvre de leurs programmes de développement, a-t-il soutenu.

Selon les services du ministère de l'Intérieur, l'Etat a mobilisé quelque 16,6 milliards de DA pour la création des wilayas déléguées au niveau du Sud outre le recrutement de 796 fonctionnaires dont 541 permanents en accordant la priorité à la population de cette région.

Media

Renforcement du service public: les attributions des Walis Délégués consolidées
  Publié le : mercredi, 26 septembre 2018 20:06     Catégorie : Algérie     Lu : 6 foi (s)   Partagez