Les critères de compétence dans la titularisation des enseignants pour consacrer la qualité de l’Ecole

Publié le : dimanche, 09 septembre 2018 18:40   Lu : 53 fois
Les critères de compétence dans la titularisation des enseignants pour consacrer la qualité de l’Ecole
Photo APS

BLIDA - La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit, a mis l'accent, dimanche à Blida, sur l’impérative adoption des critères de compétence dans la titularisation des enseignants afin de consacrer la qualité de l’Ecole algérienne et lui restituer sa place.

"Il est impératif d’adopter les critères de compétence professionnelle dans la titularisation et la promotion des enseignants en vue de consacrer la qualité de l’Ecole algérienne et lui restituer sa place", a affirmé Mme. Benghabrit dans son allocution prononcée lors de la cérémonie de sortie d’une promotion d’inspecteurs de l’éducation nationale, à l’Institut national de formation des personnels de l’éducation (INFPE).


Lire aussi: Année scolaire 2018/2019: une année de formation par excellence


La ministre, qui s’adressait aux inspecteurs sortants, a donné de nombreuses orientations portant sur l’attestation des compétences de l’enseignant et de son niveau professionnel et scientifique, aux fins, a-t-elle dit, de garantir la qualité de l'enseignement et de "relever le niveau de l’Ecole algérienne", dans le cadre de la stratégie adoptée par son ministère depuis 2014, a-t-elle précisé.

Après avoir souligné l’importance de la formation et de l’investissement dans la ressource humaine pour une meilleure gestion des établissements éducatifs, Mme Benghabrit a mis en garde contre ceux qui versent dans le "critère social" pour la titularisation et la promotion (de l'enseignant).

"Seul les plus méritants ont droit à une titularisation et à une promotion pour éviter la consécration de la médiocrité, ennemie commun de la gestion et de l’enseignement", a soutenu la ministre, jugeant "inadmissible" que l’opération de titularisation soit basée sur la situation sociale et familiale de l’enseignant aux dépens de l’aspect pédagogique et plaidant pour l’impératif de changer cet état de fait.

S’adressant aux inspecteurs sortants, la ministre de l’Education nationale a, par ailleurs, estimé que le rôle de l’inspecteur est "complexe", car, a-t-elle dit, " il s’agit de contrôler, d'encadrer et d'évaluer le secteur". D’où l’impératif, pour elle, d’"améliorer les méthodes de travail pour le relèvement du niveau de l’enseignement dans notre pays, particulièrement concernant l’école primaire, considérée comme une base essentielle pour l’élève", a-t-elle observé, tout en plaidant pour d’avantage d’abnégation pour réformer l’école.


Lire aussi: Benghabrit: plus de 30.000 candidats admis pour passer les examens professionnels de promotion


Mme. Benghabrit a également appelé les inspecteurs de l’éducation à bien étudier la Circulaire Cadre du Ministère et à l’appliquer sur le terrain, lors de l’accomplissement de leur travail, et échanger leurs points de vues pour de meilleurs résultats.

"Les cours particuliers pour des élèves du cycle primaire est ‘un échec collectif’ auquel on doit remédier en axant sur l’aspect pédagogique" a, par ailleurs, soutenu la ministre, ceci d’autant plus, que l’Etat a affecté un budget important pour le secteur, a-t-elle observé.

Elle a cité, entre autres, l’affectation d’une enveloppe de 76 milliards de dinars par le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, à la gestion des écoles primaires, le chauffage, la climatisation et les cantines scolaires, en leur sein, outre le transport et un grand nombre de travailleurs du secteur.

Aussi, a-t-elle mis en garde contre les "allégations mensongères" circulant sur les réseaux sociaux à propos du livre scolaire, et des programmes éducatifs "pour donner une mauvaise image de l’Algérie", a-t-elle relevé, assurant que son département ministériel confère "la plus grande importance à notre glorieuse histoire, à la religion islamique et à la langue".


Lire aussi: Concours de recrutement des enseignements du primaire: 38% de taux de réussite


La ministre de l’Education nationale a présidé, à l’occasion, la cérémonie de sortie de 83 inspecteurs de l’éducation nationale ayant bénéficié d’une formation théorique et pratique d’une année à l’Institut national de formation des personnels de l’éducation de Blida.

Mme Benghabrit a aussi assisté à une partie d’un cours sur les modules du produit de formation présenté aux inspecteurs, avant de visiter des ateliers relatifs aux orientations présentées aux inspecteurs sortants à propos des nouveaux outils pédagogiques entrés en vigueur.

Les critères de compétence dans la titularisation des enseignants pour consacrer la qualité de l’Ecole
  Publié le : dimanche, 09 septembre 2018 18:40     Catégorie : Algérie     Lu : 53 foi (s)   Partagez