Dialogue 5+5: l'Algérie pour l'intensification de la coopération et de la concertation

Publié le : mardi, 26 juin 2018 11:27   Lu : 335 fois
Dialogue 5+5: l'Algérie pour l'intensification de la coopération et de la concertation
Photo APS

ALGER - L'Algérie a plaidé lundi pour l'intensification de la coopération et de la concertation entre les deux rives de la Méditerranée occidentale dans le cadre du dialogue 5+5, en vue de faire face aux défis communs.

"L'Algérie demeure attachée à la nécessité du renforcement du dialogue 5+5 en vue d'aboutir à un consensus sur les approches envisageables aux questions problématiques d'intérêt commun", telles que le développement, la sécurité, la migration, la radicalisation, et la jeunesse, a souligné le directeur général pour l'Europe au ministère des Affaires étrangères, Mohamed Hannache, lors du 3ème Forum annuel des membres du réseau des Thinks-Tanks du Dialogue 5+5.

Il a rappelé, à cet effet, l'importance qu'attache l'Algérie au dialogue 5+5 qui constitue un espace qui "permet des échanges extrêmement constructifs qui témoigne de la richesse et de la spécificité de la région méditerranéenne occidentale".


Lire aussi: UPM: l'Algérie capable d'assurer l'aboutissement des projets dans l'espace euro-méditerranéen


Evoquant ce forum, dont le thème est "Le développement humain, comme moteur de coopération dans le Dialogue 5+5 : Défis communs, Gestion partagée", il a mis en avant l'importance qu'accorde l'Algérie à ce genre d'activités, le considérant comme "un cadre idoine d'échanges et de réflexion qui complète les autres initiatives de coopératives en Méditerranée occidentale".

"L'Algérie n'a cessé d'oeuvrer en faveur de la promotion de ce cadre de coopération", a-t-il ajouté.

"L'initiative d'accueillir ce forum d'échange des expériences et des visions vise le rapprochement entre le Nord et le Sud de la Méditerranée occidentale, où les universitaires et la société civile ont un rôle majeur à jouer", a précisé M. Hannache.

L'objectif porte sur la "construction d'une vision d'ensemble sur l'état et les perspectives de la coopération régionale en vue d'asseoir une base de coopération plus fine et plus renforcée entre les deux rives de la Méditerranée occidentale", a-t-il expliqué.


Lire aussi: Dialogue 5+5: nécessité de renforcer le dialogue et de la concertation pour faire face aux défis


Evoquant la question de la migration, il a précisé que ce phénomène est devenu une "problématique réelle qui se pose à l'ensemble de la région, d'où la nécessité d'agir pour trouver des solutions qui s'inscrivent dans la solidarité et la coopération, deux principes fondateurs du Dialogue 5+5 pour une Méditerranée stable et apaisée".

Pour sa part, le secrétaire général de l'Union pour la Méditerranée (UPM), Nasser Kamel, a mis l'accent sur les défis auxquels est confrontée le Méditerranée occidentale, "qui nécessitent, a-t-il souligné, une réponse commune, à travers des projets et des initiatives concrets".

Il a salué, à cette occasion, le "leadership et le dynamisme" de l'Algérie pour le renforcement du partenariat entre les deux rives de la Méditerranée occidentale, ainsi que son initiative sur la promotion d'une économie sociale inclusive et durable qui met en avant le "rôle clé" de la jeunesse.

A cet égard, Nasser Kamel a mis l'accent sur la nécessité d''agir et de renforcer les synergies" dans cet espace pour aider la jeunesse à ce qu'elle soit "porteuse de vitalité pour l'avenir de la région".


Lire aussi: Dialogue 5+5: l'Algérie appelle à faire face aux menaces du terrorisme


Il a affirmé que ce forum constitue une "excellente opportunité pour renforcer les complémentarités et proposer des solutions concrètes et opérationnelles aux différentes thématiques à l'ordre du jour des travaux de cette rencontre de trois jours".

De son côté, le secrétaire général de l'Union du Maghreb arabe (UMA), Taïeb Baccouche, a rappelé que "le développement est l'objectif principal de toute politique socio-économique qui se veut au service de l'ensemble des citoyens".

Il a estimé que "l'évolution du monde ne permet plus de concevoir un développement durable et globale en vase clos à l'échelle d'un pays fermé sur lui-même", en soulignant que "la solidarité, la complémentarité et la coopération s'imposent de plus en plus à tous" ce qui interpelle les décideurs à "concevoir et à élaborer de nouvelles stratégies s'inscrivant dans une dynamique d'intégration régionale".

Alger abrite du 25 au 27 juin le troisième Forum annuel des membres du réseau des Thinks-Tanks du Dialogue 5+5 organisé par l'Institut européen de la Méditerranée (IEMed) et l'Union pour la Méditerranée (UPM), avec la collaboration de l'INESG.


Lire aussi: Dialogue 5+5: l'importance du dialogue régional pour relever les défis en Méditerranée occidentale mise en avant


Ce forum regroupe des décideurs politiques de haut niveau et des experts, pour débattre des problématiques communes  des pays du Dialogue 5+5, et vise à renforcer la coopération entre les deux rives de la Méditerranée occidentale.

Après avoir eu lieu respectivement à Barcelone en 2016 et à Lisbonne en 2017, la tenue de la troisième édition à Alger, est la première à avoir lieu sur la rive sud de la Méditerranée.

"De migration à mobilité : inversion du rapport sécurité-développement", "vers une coopération contre le terrorisme et la radicalisation : le rôle de la jeunesse dans l'espace 5+5", le triangle énergie-eau-sécurité alimentaire en Méditerranée occidentale", "jeunesse, éducation et emploi en Méditerranée occidentale : une transition inachevée", et "le dialogue 5+5 : quelle marge pour une pensée à Dix?", seront les sujets qui seront à l'ordre du jour des travaux de ce forum.

Dialogue 5+5: l'Algérie pour l'intensification de la coopération et de la concertation
  Publié le : mardi, 26 juin 2018 11:27     Catégorie : Algérie     Lu : 335 foi (s)   Partagez