Jeux méditerranéens 2018 : "Une telle compétition ne se prépare pas en deux mois" (Boulmerka)

Publié le : lundi, 18 juin 2018 16:11
Jeux méditerranéens 2018 : "Une telle compétition ne se prépare pas en deux mois" (Boulmerka)

ALGER - La préparation de la participation algérienne aux Jeux méditerranéens (JM) de Tarragone (Espagne), prévus du 22 juin au 1er juillet, devait être entamée depuis bien longtemps et non pas il y a deux mois, a regretté lundi à Alger Hassiba Boulmerka, chef de mission de la délégation algérienne.

"Une compétition pareille, comme les jeux Olympiques, les jeux Africains et autres compétitions d'envergure, ne doit pas être préparée en deux ou trois mois. Malheureusement, on constate la même chose depuis bien longtemps et cela nous désole et a, à chaque fois, des répercussions sur les prestations des athlètes, surtout quand ils sont jeunes et ont besoin de se forger et d'être mis dans de bonnes conditions", a dit l'ancienne championne olympique du 1500m lors d'un point de presse tenu au complexe Mohamed-Boudiaf.

Afin d'essayer de combler quelque peu le retard, d'autant plus que les athlètes qui iront à Tarragone sont "jeunes", Boulmerka a appelé les journalistes accrédités pour couvrir l'événement à aider et soutenir leurs représentants dans un rendez-vous aussi important.

"Nos athlètes, surtout les plus jeunes, ont été victimes de problèmes que leurs fédérations ont connus depuis le renouvellement des instances sportives et les événements qui ont suivi et que tout le monde connaît. Ils ont été mis devant un fait accompli, mais on ne va pas pour autant les laisser tomber", a souligné Hassiba Boulmerka, pour qui un soutien moral est plus indiqué et souhaité de la part de tous les membres de la délégation algérienne en partance pour Tarragone.


Lire aussi: Jeux Méditerranéens 2018: l'Algérie avec 233 athlètes à Tarragone


"Nos athlètes seront les acteurs principaux des JM, ils auront besoin d'être soutenus moralement car ils vontaussi affronter des adversaires plus aguerris et forcément mieux préparés. J'espère qu'ils seront soutenus à fond et même si les résultats ne suivent pas, il ne faudra pas les accabler", a-t-elle ajouté. 

Autre question soulevée par les présents lors du point de presse, le dopage et le travail effectué par le médecin en chef de la délégation, Feriel Chouiter et son équipe, composée de 12 personnes dont des kinésithérapeutes.


Lire aussi: Jeux méditerranéens de Tarragone 2018: les adversaires de l'Algérie connus


 

"Le dopage est devenu un fléau qui inquiète même en Algérie, et comme le contrôle antidopage est du ressort de la Commission nationale antidopage (CMA), alors on a demandé aux fédérations le listing de leurs athlètes et leur domiciliation pour les transmettre à la CMA. Certaines fédérations ont coopéré, d'autres non", a expliqué le docteur Chouiter, ajoutant que sa commission avait fait signer aux athlètes et leurs entraîneurs une lettre d'engagement pour garantir une participation algérienne propre aux Jeux méditerranéens 2018. 

Il est à signaler qu'un dîner sera offert aux membres du premier contingent de la délégation algérienne, mardi soir au centre de regroupement de Souïdania (Alger), soit à la veille du départ pour Tarragone, en présence attendue du ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Hattab.

Jeux méditerranéens 2018 : "Une telle compétition ne se prépare pas en deux mois" (Boulmerka)
  Publié le : lundi, 18 juin 2018 16:11     Catégorie : Algérie     Lu : 10 foi (s)   Partagez