Le recouvrement de la paix découlant de la réconciliation nationale s’est traduit sur la vie quotidienne des citoyens

Publié le : mardi, 01 mai 2018 11:45   Lu : 252 fois
Le recouvrement de la paix découlant de la réconciliation nationale s’est traduit sur la vie quotidienne des citoyens
Photo APS Archives

AIN DEFLA - Le ministre des moudjahidines, Tayeb Zitouni, a mis l’accent, mardi à Khémis Miliana (Aïn Defla) sur les bienfaits du processus de réconciliation nationale initiée par le président de la République, affirmant que le recouvrement de la paix découlant de cette démarche s’est traduit positivement sur bien des aspects touchant la vie quotidienne des citoyens.

Intervenant à l’ouverture d’un colloque d’histoire consacré à la "résistance populaire et le mouvement national dans la région d’Aïn Defla" organisé par le département d’histoire de l’université Djilali Bounaâma de Khémis Miliana, le ministre a indiqué dans ce contexte que le logement décent, la couverture sanitaire, l’eau potable et le développement rural et agricole constituent autant d’indices attestant du bien-fondé de la réconciliation nationale initiée par le président de la République.

"Le peuple algérien qui a démontré durant la guerre de libération nationale qu’il était uni autour de ses dirigeants dans le combat visant le recouvrement de l’indépendance du pays a confirmé, par son adhésion massive au processus de réconciliation nationale, son attachement aux principes de sécurité, de stabilité, de quiétude et de prospérité", a-t-il soutenu.

Evoquant Aïn Defla, il a affirmé qu’à l’instar de nombre de contrées du pays, cette région a contribué au combat visant la libération du joug du colonialisme, faisant état de sa présence dans toutes les étapes de la lutte se rapportant à la résistance populaire, le mouvement national ainsi que la révolution armée.

Il a, dans ce cadre, cité l’insurrection des tributs des Righas menée par Cheikh Yacoub dont la commémoration du 117 ème anniversaire vient d’être célébrée (le 26 avril 1901) ainsi que celle des tributs de Djemaâ Ouled Cheikh et Haraouat (1948), notant dans la foulée que c’est la région de Zeddine (sud de Aïn Defla) qui a abrité en 1945 la réunion des cadres de l’organisation secrète (OS).

M. Zitouni a observé que la commémoration des évènements se rapportant à la longue marche du pays sur la voie du recouvrement de son indépendance doit constituer une occasion pour renouveler le serment prêté au chouhadas mais également une opportunité pour transmettre les valeurs de sacrifices et d’amour de la patrie aux jeunes générations.

S’attardant sur les insurrections des tributs des Righas et des Ouled cheikh et Haraouat, les enseignants Draoui M’hamed et Tounsi Abderahmane du département d’histoire de l’université Djilali Bounaâma de Khémis Miliana ont, de leur côté, noté que les évènements afférents à ces soulèvements ont été révélateurs de l’attachement du peuple algérien à son indépendance.

Auparavant, M. Zitouni avait inauguré au niveau de la commune d’Oued Djemaâ le nouveau cimetière des chouhadas, présidant à l’occasion la cérémonie d’inhumation de 81 martyrs transférés à partir du cimetière des martyrs de djebel Louh.

Au niveau du même cimetière, il a procédé à la plantation symbolique de 257 plants en guise d’hommage rendu aux victimes du crash de l’avion militaire survenu il y a 3 semaines à Boufarik (Blida).

Dans la commune de Djemama Ouled Cheikh, M. Zitouni a procédé à la dénomination de la cité des 30 logements sociaux locatifs au nom de la cité de la réconciliation nationale.

Dans la commune d’Aïn Torki, il a mis en service le réseau de gaz naturel au profit de 150 familles du quartier Messaïdia avant de mettre en service le réseau permettant le raccordement de la même énergie (gaz naturel) au centre de repos des moudjahidines de Hammam Righa.

Le recouvrement de la paix découlant de la réconciliation nationale s’est traduit sur la vie quotidienne des citoyens
  Publié le : mardi, 01 mai 2018 11:45     Catégorie : Algérie     Lu : 252 foi (s)   Partagez