El Islah réitère son appel à un dialogue sérieux pour un Consensus politique national en vue de sortir le pays de la crise

Publié le : samedi, 28 avril 2018 18:14   Lu : 378 fois

ALGER - Le président du Mouvement El Islah, Fillali Ghouini a réitéré, samedi à Alger, la nécessité d'aller à un dialogue sérieux qui assoit les fondements d'un Consensus politique national pour sortir le pays de la crise et consacrer l'état de droit.

Intervenant à l'ouverture d'une Conférence nationale des femmes cadres du Mouvement El Islah, M. Ghouini a déclaré que son parti "continue à œuvrer à la coordination et à la concertation avec de nombreuses parties politiques, syndicales et sociétales pour aller à un dialogue sérieux qui assoit les fondements d'un Consensus politique national en vue de sortir le pays des problèmes dans lesquels il se bat et répondre aux différentes préoccupations, notamment celle relative à la consécration de l'état de droit".

Ghouini a affirmé, par ailleurs, que même si le Mouvement El Islah rejoint "dans le fond" les tenants d'une Assemblée constituante au sens où le but, a-t-il dit, est de "réunir" l'ensembles des parties agissantes de la collectivité nationale, il estime cependant que "aller à une Constituante risque de démanteler les institution de l'Etat existantes pour leur refondation".

"L'Algérie a besoin d'aller à un Consensus politique national soutenu par une large base populaire pour faire aboutir les réformes et asseoir l'état de droits, des libertés, de la justice et du développement", a affirmé le président d'El Islah.

Estimant qu'il faut "tirer profit des expériences réussies" de par le monde dans les aspects qui correspondent aux spécificités du pays et de la société et non pas "calquer les expériences d'autrui", M. Ghouini a plaidé pour la libération des initiatives nationales et l'ouverture du champ aux cadres algériens qui, a-t-il dit, ont réalisé de grandes réussites dans le monde.

Il a appelé à la mise en place d'un "Conseil supérieur d'éducation et de d'enseignement" pour prendre en charge le dossier de l'Education nationale, affirmant que l'Algérie qui "jouit d'une grande expérience dans ce domaine ne doit pas importer des conseillers en pédagogie pour mener les réformes de deuxième génération".

Par ailleurs, le président du Mouvement El Islah a dénoncé et condamné l'initiative de personnalités de l'élite française, qui ont signé la semaine dernière un manifeste contre des versets du Saint-Coran incitant, selon eux, à l'antisémitisme, estimant que cette campagne est "un harcèlement idéologique au service d'agendas sionistes dans le monde".

Il a appelé, à ce propos, à la non ingérence dans les affaires internes des pays "sous prétexte de la défense de la tolérance et du rejet de l'extrémisme".

Au volet économique, M. Ghouini a appelé le gouvernement à prendre une série de mesures à travers "une loi de Finances complémentaire pour traiter des dysfonctionnements et les dispositions iniques à l'encontre du simple citoyen".

Sur le plan international, le président du Mouvement El Islah a réitéré le soutien de son parti à la cause palestinienne, appelant la Diplomatie algérienne à agir pour contenir les implications de la décision du président américain Donald Trump proclamant Al Qods capitale d'Israël.

Ghouini a condamné, par ailleurs, la persistance des violations des droits du peuple sahraoui, appelant à davantage de solidarité arabe et islamique en faveur de sa cause juste et de son droit à l'autodétermination conformément à la légalité internationale.

El Islah réitère son appel à un dialogue sérieux pour un Consensus politique national en vue de sortir le pays de la crise
  Publié le : samedi, 28 avril 2018 18:14     Catégorie : Algérie     Lu : 378 foi (s)   Partagez