"L’institution religieuse doit œuvrer à consolider le référent religieux national"

Publié le : mercredi, 18 avril 2018 11:46   Lu : 398 fois
"L’institution religieuse doit œuvrer à consolider le référent religieux national"
Photo APS

BATNA - L’institution religieuse avec ses mosquées, ses écoles coraniques, ses associations religieuses et ses zaouïas doit œuvrer à "consolider le référent religieux national, assurer la sécurité intellectuelle du pays et favoriser la cohésion sociale", a affirmé mardi, à Batna le ministre des Affaires Religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa.

Dans son allocution durant les travaux du 1er séminaire national sur "le rôle de l’institution religieuse dans la consolidation de la sécurité intellectuelle et la cohésion sociale" organisé à la faculté des sciences islamiques de l’université Batna-1, le ministre a souligné l’importance du discours religieux.

Il a rappelé à ce propos le contenu du message adressé par le président de la République Abdelaziz Bouteflika à l’occasion de la journée nationale du savoir qui affirme que "la plus grande offensive subie par l’Algérie est l’invasion intellectuelle introduite au pays de l’Orient et de l’Occident".


Lire aussi: Appel à barrer la route aux prêcheurs du discours religieux sectaire menaçant l’unité du pays et le référent national


Estimant que le moyen d’affronter ces multiples idées réside dans "l’attachement au référent religieux national et l’amélioration du niveau de formation", Mohamed Aïssa a mis en garde contre le danger des réseaux sociaux véhiculant des idées qui mettent en doute ce référent et menacent notre sécurité et l’unité de la société.

"Avant la prochaine rentrée scolaire, nous allons intégrer au programme de formation des imams des modules qui les habiliteront à l’utilisation des réseaux sociaux et à y diffuser leur discours médian et tolérant de sorte à constituer un barrage", a ajouté le ministre appelant "les imams à transposer les mosquées de la réalité vers le monde virtuel".

"Ce travail de l’institution religieuse sera, a estimé le ministre, complémentaire aux efforts des institutions sécuritaires, militaires et éducatives".

Le ministre a souligné que "les informations se rapportant à l’évangélisation, le chiisme et l’extrémisme échangées sur les réseaux sociaux ou signées par des noms d’apparence arabes et musulmanes n’ont en fait rien à voir avec notre nation et visent uniquement à saper le moral et à semer le désespoir et le doute".

L’institution religieuse doit affronter toutes ces idées et démasquer les fondements fallacieux du terrorisme et de l’extrémisme et de ceux qui mettent en doute le référent religieux national et la compréhension saine de l’Islam, a-t-il encore ajouté.


Lire aussi: L’Algérie refuse et combat les pratiques de la religion visant à cultiver la haine et la violence


A une question sur l’ahmadisme, le ministre a assuré que "cette secte est terminée en tant qu’organisation introduite en Algérie pour troubler les algériens", affirmant que "la question a été close par l’Algérie qui a recouru à l’application ferme des lois et l’Etat veille à défendre l’espace religieux des algériens".

Au cours de sa visite dans la wilaya, le ministre a inauguré une école coranique attenante à la mosquée Amar ibn Yasser de la cité 1200 logements ainsi que deux mosquées au chef-lieu de wilaya.

Il a présidé également la cérémonie d’hommage organisée en l’honneur de l’étudiante universitaire Neciba Hamza lauréate du 1er prix du concours international de récitation du Saint Coran de Jordanie et le lycéen Youcef-Hemmam Tir,  lauréat du 2ème place du prix Dubai (Emirats arabes unis) de récitation du Coran.

"L’institution religieuse doit œuvrer à consolider le référent religieux national"
  Publié le : mercredi, 18 avril 2018 11:46     Catégorie : Algérie     Lu : 398 foi (s)   Partagez