Hamel: mise en place de "stratégies efficaces" à même de garantir un espace électronique "sécurisé" pour tous

Publié le : jeudi, 05 avril 2018 09:23   Lu : 589 fois
Hamel: mise en place de "stratégies efficaces" à même de garantir un espace électronique "sécurisé" pour tous
Photo APS

ALGER - Le Directeur général de la Sûreté nationale et président d'Afripol, le Général-major Abdelghani Hamel a appelé, mercredi à Alger, à la nécessité de renforcer la coopération, d'échanger les expériences et de conjuguer les efforts afin de mettre en place des stratégies "efficaces", à même de garantir un espace électronique "ouvert et sécurisé pur tous".

Le général major Hamel qui supervisait l'ouverture des travaux de la 11e réunion des chefs d'unités de lutte contre la cybercriminalité venus des pays du Moyen-Orient et d'Afrique du nord (MENA), M. Hamel a indiqué que "l'utilisation massive des technologies de l'information et de la communication a permis la hausse du taux de la criminalité sous toutes ses formes, notamment la cybercriminalité de portée internationale, le piratage des données et systèmes informatiques et les opérations criminelles dans ce monde obscur ainsi que la circulation des monnaies virtuelles hors contrôle".


Lire aussi: L’Algérie peut occuper une bonne place sur les plans africain et mondial en matière de cyber-sécurité


"C'est dans cet esprit que nous devons réadapter nos efforts de lutte contre la mauvaise exploitation des technologies modernes au moyen du renforcement des voies de coopération, de l'échange d'expériences et de la conjugaison des efforts, afin de mettre en place une stratégie effective à même de garantir un espace électronique ouvert et sécurisé pour tous", a tenu à dire le Général-major.

Il a précisé, dans ce sillage, que l'espace électronique était "devenu un refuge pour les organisations terroristes et tous les réseaux criminels, de par son rôle dans le recrutement de nouveaux combattants, l'établissement de liens entre ces réseaux, et la garantie de sources de financement hors contrôle", mettant en exergue que "la menace croissante et la complexité des moyens et méthodes de la cybercriminalité sont à l'origine des enjeux qui se posent aux services de sécurité en matière de lutte contre les phénomènes criminels en rapport avec les technologies modernes".

M. Hamel a fait état de l'enregistrement, ces dernières années, d'une "activité perceptible et accélérée des crimes inscrits au titre de la cybercriminalité, lesquels ne se limitent pas uniquement à l'atteinte aux vies privées des individus et aux données personnelles, mais qui s'étendent également aux cyber-attaques contre les systèmes informatiques sensibles et à l'escroquerie en ligne, outre les atteintes aux mineurs et le e-commerce des drogues et biens prohibés, outre la propagation d'idées destructrices incompatibles avec les constantes et valeurs de la nation.


Lire aussi: Séminaire international sur la Cyber-sécurité: la lutte contre la cybercriminalité, une priorité pour l'Etat algérien


A ce propos, M. Hamel a précisé que l'activation du mécanisme Afripol, lors de la première Assemblée générale tenue en mais 2017,"est le résultat d'un processus efficace et d'efforts communs consentis dans ce sens par les Africains en vue de développer les voies et moyens de la coopération et de promouvoir l'échange d'expériences, notamment en matière de lutte contre le terrorisme, le crime organisé et la cybercriminalité".

M. Hamel a rappelé que les travaux de cette rencontre "s'inscrivent dans le cadre de la concrétisation du programme de l'Organisation internationale de police criminelle (Interpol) visant la prévention contre toutes les menaces et les nouvelles formes de cybercriminalité, d'où la nécessité d'y faire face avec des solutions innovantes et efficaces", saluant à cette occasion Interpol et son Secrétaire général, Jurgen Stock pour avoir choisi l'Algérie pour accueillir cet évènement régional.

"La cybercriminalité connait aujourd'hui une grande évolution", a précisé le représentant d'Interpol, Taka Yoko Oko soulignant que cette forme de criminalité "est marquée par la rapidité et l'utilisation des technologies de pointe, ce qui constitue une menace à tous les pays".

M. Taka a mis en avant également le rôle "prépondérant" de l'Algérie dans la lutte contre la cybercriminalité à travers "son arsenal juridique mis en place à cet effet".


Lire aussi: La cybercriminalité est une réalité, le Gouvernement s'attèle à l'élaboration d'un projet de loi pour y faire face


Pour sa part, le Directeur de la lutte contre la cybercriminalité auprès du ministère libyen de l'Intérieur, le Général Farah Bachir a exprimé son souhait de voir les résultats de cette réunion "renforcer la coopération internationale pour la lutte contre ce type de criminalité", ajoutant qu’"aujourd'hui, la Lybie a besoin du soutien".

De son côté, le Coordinateur de la Police euro-méditerranéenne, Carlos Garcia a déclaré que "le renforcement des capacités et l'échange d'informations et d'expériences" constituent les meilleurs stratégies pour la lutte contre cette forme de criminalité.

Par ailleurs, l'Organisation internationale de police criminelle (Interpol) a honoré le général major Hamel en reconnaissance "de ses efforts consentis pour le renforcement de la coopération policière internationale".

A son tour, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a rendu hommage à Interpol pour son rôle mené dans le cadre de la lutte contre la criminalité à l'échelle internationale".

Hamel: mise en place de "stratégies efficaces" à même de garantir un espace électronique "sécurisé" pour tous
  Publié le : jeudi, 05 avril 2018 09:23     Catégorie : Algérie     Lu : 589 foi (s)   Partagez