Manifestations du 27 février 1962: raffermir le serment du peuple envers les Chouhada

Publié le : mardi, 27 février 2018 19:11   Lu : 341 fois

OUARGLA - Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a appelé, mardi à partir d'Ouargla, à faire de la commémoration de l’anniversaire des manifestations populaires du 27 février 1962 à Ouargla un exemple de raffermissement du serment du peuple algérien envers les Chouhada et les moudjahidine et d’afficher son adhésion autour des institutions de l’Etat.

"Il appartient aux jeunes de s’inspirer des valeurs et idéaux des Chouhada qui se sont sacrifiés pour que vive l’Algérie libre et indépendante, à travers la défense et l’attachement à leurs valeurs et en relevant le défi actuel à tous les niveaux", a indiqué le ministre lors de la cérémonie d’ouverture d’une conférence intitulée "la Dimension populaire de la Révolution algérienne, la région d’Ouargla comme modèle", organisée dans le cadre des festivités du 56ème anniversaire de ces manifestations populaires.

Pour M. Zitouni, "les futures générations devront assumer la mission de protection et de défense du pays, à tous les niveaux, en vue de préserver la stabilité et la poursuite du développement, levier de consolidation et d’immunisation du pays, et de consécration des idéaux de ceux qui se sont sacrifiés pour ce pays".

"Cet anniversaire est une épopée et une image de la cohésion populaire manifestée par les populations de la région d’Ouargla qui étaient sorties le 27 février 1962 exprimer leur rejet du projet colonial et ses visées de séparation du Sahara algérien du reste du pays", a-t-il dit.

"Ces soulèvements populaires furent une forte expression et un maillon essentiel dans la série de batailles et d’évènements ayant fortifié la glorieuse révolution. Ils ont contribué aussi bien à soutenir la guerre de libération qu’à mettre en échec les velléités du colonialisme français de s’accaparer les ressources minières et énergétiques du pays, et de maîtriser les technologies nucléaires militaires au détriment de l’homme et de l’environnement au Sahara", a estimé M. Zitouni lors de son intervention.

Le ministre des Moudjahidine a estimé que "la préservation des acquis est tributaire de la cohésion sociale, de l’esprit de citoyenneté responsable à l’ère de la paix régnant à travers le pays grâce aux efforts de l’Armée nationale populaire (ANP), digne héritière de l’Armée de libération nationale (ALN), déployée aux frontières pour défendre la paix et la stabilité du pays."

Evoquant, pour sa part, la question de la restitution par la France des crânes de résistants algériens, le Secrétaire général de l’Organisation nationale des Moudjahidine (ONM), Said Abadou, a indiqué que "la récupération des crânes de nos héros n’est pas suffisante, et il appartient de récupérer tous les restes des corps".

Après avoir passé en revue le rôle des manifestations du 27 février 1962 dans le resserrement des rangs et de la consolidation de la cohésion et de l’unité nationale, M. Abadou s’est interrogé sur "le destin des corps des Chouhada et les conditions de leur décapitation, qui relèvent, a-t-il dit, "d’un acte ignoble et contraire aux principes d’un Etat de la taille de la France".

Le SG de l’ONM a aussi estimé qu’"il est aujourd’hui de notre devoir, et de celui des diverses générations, de préserver l’unité et l’intégrité de notre territoire national et de protéger notre paix et la stabilité, surtout en cette conjoncture marquée par des tentatives de déstabilisation de pays voisins".

  1. Abadou a aussi appelé à "la nécessité d’être vigilants quant à l’importance de ces évènements et des dangers qui guettent l’Algérie".

Cette conférence, qui a eu pour cadre la Maison de la culture Moufdi Zakaria à Ouargla, a permis de braquer les lumières sur "les soulèvements populaires du 27 février 1962" dont Ouargla fut le théâtre pour exprimer le rejet populaire de la stratégie de la France coloniale visant à porter atteinte à l’unité nationale.

Les intervenants ont passé en revue des épopées de la résistance de la population Ouarglie contre les forces coloniales et les soulèvements du 27 février 1962 en tant que position populaire renforçant l’unité nationale.

L’occasion a donné lieu à la projection d’un film documentaire sur ces évènements historiques qui ont fait de nombreux Chouhada et de blessés parmi les manifestants.

Auparavant, la délégation ministérielle s’est recueillie à la mémoire des martyrs au niveau de la stèle commémorative de la Place du 27 février 1962, avant d'assister à une représentation théâtrale sur ces manifestations et de présider une cérémonie d’affichage, sur le fronton de la commune d’Ouargla, d’une banderole à l’effigie du moudjahid Chetti Loukal, Chahid de ces manifestations. La délégation a visité également une exposition de livres et d'ouvrages historiques, organisée par le centre national des études et recherches dans le mouvement national et de la révolution du 1er Novembre 1954.

Ces festivités ont été marquées par une série d’activités historiques, culturelles et artistiques.

Manifestations du 27 février 1962: raffermir le serment du peuple envers les Chouhada
  Publié le : mardi, 27 février 2018 19:11     Catégorie : Algérie     Lu : 341 foi (s)   Partagez