Education: l’appel à la grève de l’intersyndicale dans les wilayas du Centre suivi "diversement"

Publié le : mercredi, 21 février 2018 09:51   Lu : 378 fois

 

BLIDA - L’appel à la grève lancé par cinq (5) syndicats autonomes du secteur de l’Education nationale, pour mardi et mercredi, a été "diversement" suivi dans les wilayas du Centre du pays.

A Blida, le taux de suivi de l'appel à la grève a été estimé à 3,1% dans les trois cycles scolaires, selon la directrice de l’éducation, Ghenima Ait Brahim, qui a aussi fait part d’un taux de suivi de 0,25% pour le corps administratif et de 7,31 % pour le corps enseignant dans le cycle primaire.

Dans le cycle moyen, la responsable a estimé le taux de suivi à 0,43% pour le corps administratif et 0,23% pour les enseignants, soulignant que "les revendications de l’intersyndicale sont nationales" et qu’elle n’est "pas habilitée à prendre une décision quelconque, exception faite de ponctionner deux jours de leur salaire, comme le stipule la Loi."

Concernant le débrayage des enseignants du Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l'éducation nationale (Cnapeste) depuis novembre dernier, Mme. Ait Brahim a déclaré "sa fin définitive" suite au "licenciement des enseignants grévistes le 8 février courant, et leur remplacement par d’autres, afin de préserver l’intérêt des élèves", a-t-elle précisé.

La mesure de licenciement a englobé 580 enseignants dans le secondaire, 36 dans les moyen et un enseignant dans le primaire.

Le représentant du CNAPESTE à Blida, Smail Bendib, a, pour sa part, déclaré à l’APS, un taux de suivi de 60% dans le secondaire, contre 30% dans le moyen, et une enseignante gréviste dans le cycle primaire, a-t-il ajouté, signalant qu’un nombre d’enseignants grévistes vont organiser un sit-in demain mercredi, devant l’école primaire " Hassamnia Hamid" pour soutenir cette enseignante.

A Bejaia, quelque 637 enseignants ayant répondu à l’appel à la grève illimitée, lancée par le Syndicat du Cnapeste, ont renoncé à poursuivre leur mouvement et ont réintégré leurs classes de cours, a-t-on indiqué dans un bilan émanant de la direction de wilaya arrêté lundi en fin de journée.

"Chaque jour qui passe renforce la dynamique de suspension de la grève et ce dans les trois paliers", a confié à l’APS, le responsable de la communication à la Direction de l'éducation de wilaya, Boualem Chouali, soulignant que la reprise reste "progressive et continuelle."

Corroborant son constat avec des chiffres, il a estimé le nombre de grévistes actuellement à près d’un millier d’enseignants contre un effectif, estimée à l’origine à 2.200 sujets. "L’amélioration est certaine", a-t-il jugé, n’écartant pas la possibilité de voir la situation rapidement rétablie, favorisée, il est vrai, dira-t-il, "par la réaction d’autres acteurs proches du secteur qui, unanimement, ont dénoncé la forme de cette grève qui fait peser le risque d’un dérapage scolaire inédit".

A l'instar de la fédération des parents d’élèves, qui, sans remettre en cause la légitimé des revendications des grévistes, a appelé, collectivement ou par ses différents démembrements à prioriser l’intérêt de l’élève et son droit sacré à la scolarité.

Dans la wilaya de Bouira, de nombreux lycées sont en grève depuis plusieurs semaines à Laadjiba, Bechloul, M’chedallah, Chorfa et Ahnif (Est de Bouira).

"Quelque 52 lycées sont en grève sur un total de 56", a déclaré à l’APS le représentant du CNAPESTE Djamel Ben Youcef, signalant, en outre, 52 CEM également en grève sur un total de 125, contre 34 écoles primaires en grève sur un total de 534.

Contacté par téléphone par l'APS pour avoir son avis sur la poursuite de la grève à Bouira, le directeur de l’Education, Meziane Mourad, était injoignable.

La grève a été "partiellement" suivie à Chlef, selon le directeur local de l’Education Abdelkader Hadadj, qui a signalé, à l’APS, le débrayage de 200 enseignants sur un effectif de 20.402 employés du secteur, soit un taux de 0,97 %.

S’agissant de la grève du CNAPESTE lancée depuis le 30 du mois passé, elle a été suivie par 660 enseignants sur un total de 13.734 relevant de ce syndicat, soit un taux de 6,98 % , selon le même responsable, qui signale la prise de toutes les mesures nécessaires pour rattraper le retard accusé dans les programmes, tout en rapprochant les points de vues entre enseignants grévistes, parents d’élèves et services de l’éducation.

Abdelkader Madjor, membre du bureau du Syndicat national autonome des professeurs de l'enseignement secondaire et technique à Chlef a, quand à lui, estimé le taux de suivi de l’appel à la grève du CNAPESTE "en constante hausse ", jusqu’à paralyser certains lycées", selon ses dires, au moment où l’APS a constaté la poursuite des cours au niveau d’un nombre de lycées de la ville de Chlef, exception faite de quelques matières, dont les enseignants ont débrayé.

Le taux de suivi de cette grève a, par ailleurs, été estimé à 17% à Boumerdès, selon le directeur de l’éducation de la wilaya Nadhir Khenssous, qui a assuré que l’appel a été "quasiment" ignoré dans le cycle primaire, au moment où son taux de suivi a été estimé à 30% dans le moyen et 40 % dans le secondaire.

Le responsable a exprimé sa "désapprobation" à l’égard de certaines parties grévistes, qui "incitent" les élèves, au niveau de certains CEM notamment, à "boycotter les cours des enseignants contractuels."

Le coordinateur du CNAPESTE à Boumerdès a déclaré à l’APS un taux de suivi de près de 80% (tous cycles confondus).Les syndicats grévistes ont tenu, dans la matinée, un sit-in devant le siège de la direction de l’éducation, avant l’organisation d’une marche pacifique par les élèves de nombre de CEM de la commune de Boudouaou.

Cet appel à la grève n’a pas eu d’échos au niveau des wilayas de Médéa et de Djelfa.

Education: l’appel à la grève de l’intersyndicale dans les wilayas du Centre suivi "diversement"
  Publié le : mercredi, 21 février 2018 09:51     Catégorie : Algérie     Lu : 378 foi (s)   Partagez