Menu principal

Menu principal

La taxe imposée par les autorités saoudiennes prise en compte à la saison 2018 

Publié le : mardi, 16 janvier 2018 10:49   Lu : 496 fois
La taxe imposée par les autorités saoudiennes prise en compte à la saison 2018 

ALGER- Le ministre des Affaires religieuses et des wakfs, Mohamed Aissa a annoncé lundi que le coût du pèlerinage sera revu à la hausse suite à la taxe des 5% imposée par l'Arabie saoudite.

En marge de son intervention devant la Commission des finances et de budget de l'Assemblée populaire nationale (APN), concernant la gestion du budget de son secteur pour l'exercice 2015, M. Aissa a indiqué que le coût du pèlerinage, estimé actuellement à 51 millions de centimes, "augmentera d'au moins 2,5 millions centimes", suite à la taxe imposée par l'Arabie Saoudite aux pays arabes et musulmans.

L'inscription électronique au tirage au sort, qui aura lieu le 10 février prochain, se déroule "dans les meilleures conditions", a-t-il affirmé.

Un deuxième tirage au sort sera organisé au profit des personnes âgées de plus de 70 ans ayant participé plus de 15 fois et qui n'ont pas eu la chance de visiter les lieux saints, a lancé le ministre, soulignant que le président de la République, Abdelaziz Bouteflika leur a consacré 2000 passeports, soit 500 passeports de plus par rapport à l'année écoulée.

Par ailleurs, M. Aissa a indiqué que son département ministériel avait gelé la majorité des opérations inscrites par son secteur en 2015, et ce a-t-il dit dans le cadre de la politique de rationalisation des dépenses décidée suite au recul des prix des hydrocarbures.


 Lire aussi: Hadj 2018: une rencontre prochaine entre Aissa et son homologue saoudien pour fixer le quota des pèlerins algériens


Le ministre a ajouté que 33 opérations avaient été gelées sur un total de 37 inscrites au titre du programme de soutien à la croissance économique, relevant que sur autorisation du Premier ministre, deux opérations ont bénéficié d'un dégel partiel, il s'agit -a relevé le ministre- de  l'opération relative à l'octroi d'aides financières au profit d'associations religieuses pour la construction de mosquées et d'écoles coraniques avec une enveloppe s'élevant à 250 millions Da au lieu de 603 millions Da.

Aissa a précisé que le budget total du secteur des Affaires religieuses s'était élevé en 2015 à plus de 26 milliards Da, comprenant un crédit de plus de 517 millions Da pour la prise en charge des frais de la manifestation "Constantine capitale de la culture arabe", en sus d'un crédit de plus de 568 millions Da au profit de l'Office national du Hadj et de l'Omra (ONHO) attribué en vertu du décret présidentiel no 15-150 du 11 juin 2015, portant ainsi au 31/12/2015 le crédit global à plus de 27 milliards Da.

Le ministre a ajouté que le budget de fonctionnement de son ministère se distinguait par des chapitres dédiés aux activités religieuses, culturelles et scientifiques, ainsi que des manifestations internationales à l'instar du Prix international d'Alger de récitation du Coran.

Dernière modification le : mardi, 16 janvier 2018 11:12
La taxe imposée par les autorités saoudiennes prise en compte à la saison 2018 
  Publié le : mardi, 16 janvier 2018 10:49     Catégorie : Algérie     Lu : 496 foi (s)   Partagez