2017, année de la poursuite des efforts du développement social

Publié le : samedi, 30 décembre 2017 16:52   Lu : 198 fois
2017, année de la poursuite des efforts du développement social

ALGER - La décision du gouvernement, en 2017, de lever le gel sur la réalisation des projets socio-éducatifs, malgré les difficultés financières occasionnées par la baisse des cours des hydrocarbures, témoigne de l'engagement de l'Etat à poursuivre ses efforts en vue de préserver son caractère social et répondre aux attentes des citoyens.

Ainsi, et conformément à son plan d'action pour la mise en oeuvre du programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, le gouvernement a placé les secteurs de l'éducation, de la santé et de l'habitat parmi les priorités dans son plan d'action, adopté en octobre dernier par le parlement, en entreprenant une série d'actions visant à promouvoir ces secteurs à même d'assurer la continuité des efforts en matière de développement social, dont notamment la décision de maintenir la réalisation des hôpitaux et des établissements scolaires malgré la crise financière.

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, avait annoncé, à cet égard, sur instruction du président de la République, la levée du gel sur la totalité des projets de l'éducation nationale, comme les  écoles, les CEM, les lycées, les cantines et les internats, ainsi que sur de nombreux projets de la santé, à l'instar des polycliniques, des hôpitaux spécialisés et des centres de soins.


Lire aussi: Une stratégie nationale pour améliorer le niveau d’enseignement de la langue arabe (ministre)


Il a été, ainsi, décidé d'ouvrir, en 2018, plus de 13.624 nouveaux postes budgétaires dans les secteurs de la santé (près de 8.000 postes), de  l'éducation nationale (près de 5.000 postes) et de l'enseignement supérieur (près de 2.000 postes).

La garantie de l'accès à l'éducation "est une priorité de l'Etat, malgré la situation financière que traverse le pays et ce, en consécration des  principes constitutionnels", avait rappelé la ministre de l'Education nationale, Nouria Benghebrit.

Elle a précisé, dans ce contexte, qu'à propos des infrastructures de base, le budget d'équipement pour 2018 devra comprendre des opérations portant sur l'étude et le suivi de réalisation de 27 lycées, 73 cantines, 50 établissements au régime de demi-pension, 5 établissements au régime  d'internant et 83 unités de dépistage et de suivi.

Elle avait relevé que la décision du président de la République sur le dégel des projets du secteur de l'éducation intervient après deux autres décisions s'inscrivant dans le même sens: la première porte sur le dégel de 120 opérations concernant 81 écoles primaires, 41 CEM et 23 lycées, tandis que la deuxième porte sur le dégel de projets de réalisation de 42 écoles primaires dans les wilayas frontalières.


Lire aussi: Santé: le gouvernement a levé le gel sur des projets en souffrance


Pour sa part, le secteur de la santé a connu la levée du gel sur de nombreux projets à travers le pays.

A cet égard, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, avait assuré que son département  "veillera à répondre aux besoins étudiés de chaque région du pays dans le cadre de la nouvelle carte sanitaire selon les spécificités de chaque  wilaya", soulignant que de "grands établissements ont été équipés et seront mis en service durant le premier semestre de l'année prochaine".

Selon le ministre, tous les investissements opérés dans le secteur "seront accompagnés de ressources humaines qualifiées et expérimentées pour la  gestion des structures sanitaires".


Lire aussi: Logement: distribution de 234.000 unités de différentes formules en 2017


Tous ces projets et bien d'autres qui seront lancés prochainement, attestent que l'Etat ne compte pas renoncer aux acquis sociaux, comme en  témoigne le budget proposé pour l'année prochaine qui comprend 1.760 milliards de DA alloués aux transferts sociaux, un chiffre en hausse de  près de 8% par rapport à l'année 2017, et qui est destiné notamment aux soutiens aux familles, à l'habitat, à la santé, ainsi qu'aux subventions des prix des produits de première nécessité, à savoir les céréales, le lait, le sucre, et les huiles alimentaires.

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, avait fait part, à ce propos, de l'engagement de l'Etat à poursuivre son oeuvre de développement économique  et social, tout en rappelant les acquis réalisés dans ce domaine sous la conduite du Président Abdelaziz Bouteflika.

Last modified on lundi, 01 janvier 2018 19:05
2017, année de la poursuite des efforts du développement social
  Publié le : samedi, 30 décembre 2017 16:52     Catégorie : Algérie     Lu : 198 foi (s)   Partagez