Restauration de la Casbah d'Alger: les pouvoirs publics déterminés à relever le défi

Publié le : jeudi, 21 décembre 2017 19:09   Lu : 1 fois
Restauration de la Casbah d'Alger: les pouvoirs publics déterminés à relever le défi

ALGER - Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia a affirmé jeudi à Alger que les pouvoir publics étaient déterminés à "relever le défi" de la restauration de la Casbah d'Alger, en respectant les normes techniques arrêtées par l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) pour la protection des sites classés patrimoine mondial.

A une question orale, M. Ouyahia a précisé dans une réponse, lue en son nom par le ministre des Relations avec le Parlement, Tahar Khaoua lors d'une séance plénière au Conseil de la nation, que la "restauration de la Casbah d'Alger constitue un défi majeure pour les pouvoirs publics eu égard aux problématiques juridique, administrative et financières rencontrées, soutenant que ces derniers étaient "déterminés à relever le défi en prenant en considération l'impératif respect des normes techniques arrêtées par l'UNESCO pour la protection des sites classés patrimoine mondial".

Le Premier ministre a mis en exergue l'importance que revêt la Casbah d'Alger, en tant que l'un des plus vieux sites urbains surplombant la Méditerranée, ajoutant que la classification par l'UNESCO de cet héritage historique sur la liste du patrimoine culturel mondial en 1992 témoigne de la valeur et de l'importance que revêt cette ville antique.


Lire aussi: Alger: rénovation et réaménagement de plus de 1600 vieilles bâtisses depuis 2014 à novembre 2017


La préservation et la protection de ce site civilisationnel, qui a une symbolique particulière pour les Algériens, figure parmi les préoccupations majeures des pouvoirs publics qui s'attèlent à lui redonner son lustre d'antan", a indiqué M. Ouyahia.

Soulignant les différentes initiatives de restauration de ce site historique et culturel, il a rappelé les premières démarches d'urgence entreprises au début des années soixante-dix, et ce en dépit du manque de moyens et des compétences en la matière outre l'absence d'un cadre juridique et de normes régissant les différents aspects relatifs à la protection du site.

L'Etat a approuvé un dispositif juridique cohérent définissant les conditions et normes devant être respectées dans la restauration, la réhabilitation et la protection du patrimoine, a rappelé M. Ouhahia, citant dans ce cadre la loi N 04-98 du 15 juin 1998, relative à la protection du patrimoine culturel et l'ensemble des textes d'application y afférents dont le décret exécutif N  03-322 du 5 octobre 2003 portant maîtrise œuvres relatives aux biens culturels immobiliers protégés.     

Ces dernières années, l'intérêt des pouvoir publics a été focalisé dans le cadre de ce dispositif juridique et de la dynamique de développement qu'a connu le pays sur "la réhabilitation et la restauration de cette cité antique en procédant dans un premier temps, vertu du décret exécutif N 05-173 du 09 mai 2005 portant création et délimitation du secteur sauvegardé "la Casbah d'Alger", à la réalisation des études nécessaires et au parachèvement de toutes les procédures qui ont abouti à l'élaboration d'un plan permanent de préservation et de restauration de ce secteur sauvegardé.

Le projet a fait l'objet de suivi permanent par le gouvernement, en témoignent les Conseils interministériels consacrés à l'évaluation du taux de réalisation de ce plan, a-t-il indiqué, précisant que la première phase de mise en œuvre a renfermé une série d'opérations urgentes.


Lire aussi: Avancement "notable" des travaux de restauration de la Casbah d'Alger


Il s'agit de la restauration de 212 bâtisses, dont 7 sont classées sites historiques, 5 anciennes mosquées, 9 demeures historiques et 57 espaces", en sus du relogement de 411 familles et le nettoyage de 114 sites, une opération qui s'est soldée par l'évacuation de 130 000 m3 de débris et d'ordures ménagères.

Les rapports périodiques sur l'état d'avancement de l'ensemble des opérations de restauration ont mis en exergue la pertinence de transférer le projet à la wilaya d'Alger, en vue de garantir la coordination entre les différents secteurs et instances concernées et de surmonter les problèmes liés à la situation juridique des propriétaires", a fait observer le Premier ministre.

C'est ainsi que des travaux de restauration de plusieurs sites archéologiques et religieux ont été lancés au niveau de la ville, à l'instar de Djamaa El Berani et ses dépendances et Dar El Baroud (le poudrière) au palais du Dey et le palais Hassan Pacha, outre 7 bâtisses situées au cœur de la Casbah, dont l'ancien siège du théâtre national et les demeures historiques ayant servi d'abri pour les moudjahidine durant la glorieuse guerre de libération, a précisé le premier ministre qui a fait état d'opérations d'enfouissement des réseaux électriques et le renouvèlement des canalisations d'évacuation et d'assainissement".

L'Agence nationale de gestion des réalisations des grands projets de la culture a également été sollicitée pour accompagner les services de la wilaya d'Alger dans tout ce qui a trait au respect des règles architecturales et des prescriptions des les bureaux d'études et des maitres d'oeuvres, a poursuivi M. Ouyahia.

Actuellement, les mesures administratives nécessaires sont prises pour le lancement de trois opérations, à savoir le suivi et la réalisation des travaux de restauration du Palais des Beys et Palais du Dey et les études techniques relatives à 33 tranches programmées dans le cadre du plan d'intervention qui couvre plus de 200 propriétés à la Casbah".

Restauration de la Casbah d'Alger: les pouvoirs publics déterminés à relever le défi
  Publié le : jeudi, 21 décembre 2017 19:09     Catégorie : Algérie     Lu : 1 foi (s)   Partagez