Chergui: Les frontières ne doivent plus constituer des zones de conflits et d’obstacles

Publié le : mercredi, 13 décembre 2017 14:40   Lu : 261 fois
Chergui: Les frontières ne doivent plus constituer des zones de conflits et d’obstacles

CONSTANTINE-Le Commissaire de l’UA pour la paix et la sécurité Smail Chergui, Commissaire de l’UA pour la paix et la sécurité, a estimé mercredi à Constantine que les frontières ne doivent plus constituées des zones de conflits et d’obstacles mais plutôt des espaces d’échanges, de dialogue, de coopération et de paix.

Intervenant lors de l’ouverture de la 1ère 1ère Assemblée générale du  Réseau panafricain des Femmes pour la prévention des conflits et la Médiation, M. Chergui a mis l’accent sur l’importance de cette assemblée qu’il a qualifié de ‘‘déterminante’’ afin de propulser ce réseau sur le devant de la scène.

Selon le commissaire, il s’agit d’assurer l’autonomisation des femmes et des filles à travers des formations spécifiques et leur participation à des activités de manière à vérifier qu’elles jouent ‘‘effectivement’’ un rôle clé.

M. Chergui a également fait état de l’élaboration d’une feuille de route pour s’assurer que FemWise-Africa entreprenne un certain nombre d’initiatives dans le domaine de la prévention des conflits et de la médiation  Il a en outre exprimé sa satisfaction quant à l’intérêt manifesté par les partenaires du réseau panafricain  pour soutenir le projet de former plus de 100 femmes africaines dans la médiation des conflits.


Lire aussi: Plusieurs thématiques au menu de la 1ère AG du Réseau panafricain des Femmes pour la prévention des conflits et la médiation


M. Chergui a s’est dit enfin convaincu que le réseau FemWise- Africa sera "une plus value" sûre aux efforts de promotion de la paix et de la sécurité en Afrique.


Lire aussi: 1e AG du Réseau panafricain des Femmes pour la prévention des conflits et la Médiation: Messahel à Constantine


Co-organisée par l’Algérie et l’Union Africaine (UA), la réunion de Constantine présidée par  le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, en présence de Ghania Eddalia, la ministre de la Solidarité nationale, de la famille et de la condition de la femme et Dr Speciosa Wandira, membre du groupe des sages de l’UA et co-présidente de FemWise Africa, se tient dans la cadre de la mise en £uvre des recommandations formulées lors de la première réunion de Constantine, tenue en décembre 2016 et entérinées par les Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UA en juillet 2017 et qui appellent, notamment, à institutionnaliser la place et le rôle des femmes dans les négociations de paix.

Last modified on jeudi, 14 décembre 2017 11:23
Chergui: Les frontières ne doivent plus constituer des zones de conflits et d’obstacles
  Publié le : mercredi, 13 décembre 2017 14:40     Catégorie : Algérie     Lu : 261 foi (s)   Partagez