L’Etat algérien œuvre à récupérer les crânes de chouhada de la résistance algérienne

Publié le : mardi, 12 décembre 2017 10:48   Lu : 554 fois
L’Etat algérien œuvre à récupérer les crânes de chouhada de la résistance algérienne

ILLIZI - Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a affirmé, lundi à Illizi, que l’Algérie œuvre sans relâche à la récupération des crânes de chouhada de la résistance pour les inhumer dans le pays.

S’exprimant sur les ondes de la radio, à l’occasion de la commémoration du 57ème anniversaire des manifestations populaires du 11 décembre 1960, le ministre a indiqué que le dossier des crânes des chouhada de la résistance algérienne "revêt un grand intérêt", car il constitue une question en suspens entre les parties algérienne et française, ajoutant que "des efforts sont déployés pour clore ce dossier définitivement."


Lire aussi: Les déclarations du président français sur le dossier de la mémoire une "initiative positive"


L'Algérie, a-t-il dit, déploie un effort particulier dans ce sens, à travers la série de rencontres tenues jusque-là avec la partie française, dont la dernière en date lors de la visite du Premier ministre Ahmed Ouyahia en France, et dont la délégation l’accompagnant comprenait le secrétaire général du ministère des Moudjahidine qui a eu des discussions avec les responsables français en charge des archives et chargés du dossier inhérent aux crânes des chouhada de la résistance algérienne.

Il a ajouté, dans ce cadre, qu’il "existe une loi française qui inscrit ces crânes parmi le patrimoine français, d’où la nécessité de promulgation d’une autre loi pour ce faire et sur laquelle s’attèle la partie française afin de permettre la récupération de ces crânes et leur inhumation en Algérie."

La dernière rencontre entre président de la République Abdelaziz Bouteflika et son homologue français Emmanuel Macron, lors de la visite de ce dernier la semaine dernière en Algérie, a été une occasion d’évoquer la question de la mémoire, un des dossiers pendants dans les relations algéro-françaises et a permis d’afficher une volonté des deux parties de prise en charge de ce dossier, a-t-il souligné.

"Les relations algéro-françaises sont particulières eu égard au passé commun qui a été douloureux pour le peuple algérien dont 1 million 500 mille martyrs en ont payé un lourd tribut, sauf que ces relations vont connaître une éclaircie avec l’intensification d’actions communes pour la récupération des archives nationales et des crânes des chouhada, l’indemnisation des victimes des explosions nucléaires dans le Sahara algérien et le dossier des disparus", a estimé le ministre des Moudjahidine.


Lire aussi: Manifestations du 11 décembre 1960: une halte pour consacrer la fidélité aux martyrs


Et de poursuivre : "Il n’est absolument pas question de se taire sur ces dossiers ou de les abandonner, au risque de trahir les chouhada, car il s’agit de la mémoire d’un peuple qui a du payer un lourd tribut pour recouvrer son indépendance".

Le ministre des Moudjahidine a, saisi l’opportunité, pour saluer le rôle des unités de l’Armée nationale populaire dans le démantèlement des engins explosifs datant de l’ère coloniale, semés le long des lignes Challe et Maurice tout au long des frontières du pays.

L’Etat algérien œuvre à récupérer les crânes de chouhada de la résistance algérienne
  Publié le : mardi, 12 décembre 2017 10:48     Catégorie : Algérie     Lu : 554 foi (s)   Partagez