L’Etat ne reculera pas sur la promotion de Tamazight (ministre)

Publié le : samedi, 09 décembre 2017 17:47   Lu : 1099 fois
L’Etat ne reculera pas sur la promotion de Tamazight (ministre)
Photo APS

TIZI-OUZOU - L’Etat qui a constitutionnalisé Tamazight langue nationale et officielle "ne reculera pas sur la question de sa promotion", a affirmé samedi à Tizi-Ouzou le ministre de la Jeunesse et des Sports, Ould Ali El Hadi, avant d'annoncer que Yennayer sera officiellement célébré à Tizi-Ouzou.

Répondant à des questions de journalistes en marge d’une visite d’évaluation des travaux de réalisation du nouveau stade de Tizi-Ouzou, sur les rumeurs faisant état du "vote des députés de la majorité contre la promotion de Tamazight", M. Ould Ali a souligné que "l’Etat n’a pas attendu le (projet) de Loi de Finances 2018 pour mettre les moyens nécessaires pour la promotion de Tamazight élevée au rang de langue nationale en 2002 puis en langue officielle dans la loi fondamentale de février 2016".

Le ministre a qualifié de "fausses les rumeurs selon lesquelles l’Etat ne veut pas promouvoir cette langue parlée à travers tout le territoire national et dans laquelle s’expriment des membres du gouvernement à leur tête le Premier ministre".

El Hadi Ould Ali a rappelé que l’Etat a mis les moyens nécessaires pour promouvoir Tamazight, langue et culture, à travers les différents départements ministériels dont celui qu’il gère, de l’Education nationale, de la Culture et de l’Enseignent supérieur, et qui mobilisent des budgets importants pour sa promotion. "Il ne faut pas lier ce travail de promotion de tamazight à la loi des finances 2018", a-t-il souligné.


Lire aussi : Le "prétendu rejet" par des députés d’un amendement sur la généralisation de Tamazigh, un "canular"


Ce travail de promotion se traduit sur le terrain par, entre autres, le recrutement d’enseignants de tamazight dans la perspective de la généralisation de l’enseignement de cette langue à l’ensemble du territoire national, l’organisation de festivals dans différentes wilayas pour la promotion de la culture amazighe, la dotation des associations activant dans ce domaine de subventions, l’aide et l’accompagnement des artistes des différents segments de la culture (poésie, théâtre, cinéma) et la formation par les universités algériennes d’enseignants et chercheurs, a-t-il insisté.

"Aujourd’hui, il y a lieu de travailler dans la sérénité pour que les spécialistes puissent apporter leur contribution à cet effort de l’Etat qui a créé les institutions nécessaires pour la promotion de Tamazight", a estimé le ministre.

M. Ould Ali a observé que la reconnaissance et la promotion de Tamazight par l’Etat "dérangent certains", appelant les jeunes de Kabylie, "à être vigilants pour ne pas replonger dans une situation dramatique comme celles qu’elle déjà vécue, en préservant la stabilité, la paix et la sécurité de cette région et de l’Algérie."

De son coté, le député et secrétaire de wilaya de Tizi-Ouzou du Rassemblement national démocratique (RND), Tayeb Mokadem, s’est exprimé, dans une déclaration sur cette rumeur pour dénoncer cette "propagande mensongère alimentée par des pyromanes via les réseaux sociaux", rappelant que la promotion de Tamazight "fait l’objet d’une prise en charge totale et effective par le Président de la République, et réitérée par le Premier ministre lors de la présentation du plan d’action du gouvernement en septembre 2017."


Lire aussi : Un grand dictionnaire de Tamazight et les mémoires d’un acteur de la Révolution édités par le HCA


Pour rappel, le Plan d’action précise à la page 8 chapitre I, alinéa 3, que la promotion de Tamazight langue nationale et officielle sera accompagnée par le Gouvernement. A cet effet, l’élargissement de l’enseignement de Tamazight à travers les wilayas du pays se poursuivra. Le Haut Commissariat à l’Amazighité sera soutenu dans à sa mission de vulgarisation dans tous les secteurs et à travers tout le territoire.

Il est fait état également dans ce même plan d’action qu'un projet de loi organique sera présenté au Parlement pour fixer les modalités de mise en place et de fonctionnement de l’Académie algérienne de la langue amazighe, instituée par la Constitution et placée auprès du Président de la République.

Dans ce même sillage le ministre de la jeunesse et des sports a annoncé que la célébration officielle du nouvel an amazigh qui coïncide avec le 12 janvier de chaque année aura lieu à Tizi-Ouzou avec la participation des autres wilayas.

L’Etat ne reculera pas sur la promotion de Tamazight (ministre)
  Publié le : samedi, 09 décembre 2017 17:47     Catégorie : Algérie     Lu : 1099 foi (s)   Partagez