Algérie-France: 11 accords conclus et une nouvelle feuille de route arrêtée

Publié le : vendredi, 08 décembre 2017 13:03   Lu : 1287 fois
Algérie-France: 11 accords conclus et une nouvelle feuille de route arrêtée
Photo APS

PARIS - L'Algérie et la France ont conclu jeudi à Paris onze accords de coopération et fixé une nouvelle feuille de route pour les quatre prochaines années, soulignant une volonté commune de construire l'avenir des relations.

C'est au terme des travaux de la 4e session du Comité intergouvernemental de haut niveau (CIHN), coprésidés à Paris par les Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Edouard Philippe, en présence des membres des gouvernements des deux pays, que onze accords de coopération ont été signés touchant plusieurs secteurs, dont l'économie, la santé, la formation professionnelle, l'enseignement supérieur et la culture.


Lire aussi: Algérie-France: onze accords de coopération signés à Paris


Les deux parties, qui ont relevé le contexte "particulier" de la tenue des travaux au lendemain de la visite d'amitié et de travail en Algérie du président Macron, ont souligné la qualité des relations bilatérales et de la coopération "appelées à se développer et à se densifier davantage".

C'est ainsi que les membres de deux délégations ont fixé le nouveau Document Cadre de Partenariat (DCP) pour les années 2018-2022, étant donné que le précédent (2013-2017) était arrivé à échéance.

Rappelons que le dernier DCP, signé lors de la visite d’Etat en Algérie du président François Hollande en décembre 2012, avait défini les grands axes de coopération, tels que le renforcement du capital humain, le  développement économique et durable, la bonne gouvernance, la modernisation du secteur public et le renforcement de la coopération décentralisée.

 

"Dimension particulière" pour la consolidation du partenariat d'exception

 

C'est dans ce cadre que le Premier ministre Ahmed Ouyahia a affirmé que la 4ème session du CIHN revêt une "dimension particulière" pour consolider le partenariat d’exception liant les deux pays, se félicitant des résultats  réalisés durant l’année 2017 en matière de coopération bilatérale.


Lire aussi: La 4e session du CIHN algéro-français revêt une "dimension particulière"


Relevant que la présente réunion est "importante" dans la mesure où elle vient de "couronner beaucoup de rencontres et de résultats enregistrés durant l’année 2017", M. Ouyahia a indiqué qu’"au-delà des différentes  questions liées à la coopération entre les deux pays, la rencontre a permis aux responsables algériens et français d’aborder les questions qui intéressent les deux pays, à savoir la lutte antiterroriste au Maghreb et en Europe, la stabilité et la sécurité dans la région".

Confirmant la prochaine visite d'Etat qu'effectuera Emmanuel Macron en Algérie, le Premier ministre algérien a souligné la "nécessite" pour les deux gouvernements de "faire davantage de percée" en matière de coopération  bilatérale.

Edouard Philippe a, pour sa part, fait observer que le contexte bilatéral, même s'il est "complexe parfois", il reste cependant "très prometteur".


Lire aussi: Algérie-France: volonté commune de "construire l'avenir" des deux pays


Il a évoqué dans ce cadre trois axes pour une "page nouvelle" dans les relations bilatérales. Il s'agit de la formation professionnelle et de l'emploi de jeunes, la paix et la sécurité dans la région du Sahel et un partenariat économique "très ambitieux".

En matière d'investissement et de soutien financier aux projets économiques, il a précisé que les deux parties réfléchissent sur la proposition d'Emmanuel Macron, faite mercredi à Alger, pour la création d’un fonds d’investissement franco-algérien "qui permettrait d’accompagner les entrepreneurs algériens investissant en France et les entrepreneurs français désireux de se rendre en Algérie".

 

L'Algérie ne veut pas enfermer dans le passé ses relations avec la France

 

Pour la question mémorielle, le Premier ministre algérien a bien voulu préciser que l’Algérie ne soulevait pas les dossiers du passé pour "enfermer les relations" entre les deux pays dans le passé.

"L’Algérie ne soulève pas le dossier du passé pour enfermer les relations algéro-françaises dans le passé, mais pour alléger la démarche commune vers l’avenir", a-t-il dit ajoutant que la visite effectuée mercredi en Algérie  par le président français a permis de débloquer deux dossiers, à savoir la restitution des crânes des résistants algériens du 19e siècle ainsi que celui des archives.


Lire aussi: Algérie-France: des relations d’amitié sur lesquelles se construit un partenariat stratégique très fort


M. Ouyahia a fait état de l’existence d’une "volonté partagée" d’identifier, pour cette question, des pistes de solutions à même de satisfaire les deux peuples.

En fin d'après-midi, Ahmed Ouyahia a rencontré, au siège de l'ambassade d'Algérie en France, des membres de la communauté nationale pour leur donner des "nouvelles du pays", parler de que fait l'Etat algérien en direction de sa communauté établie à l'étranger et des attentes de l'Algérie auprès de cette communauté. Il a annoncé à cet effet plusieurs mesures en faveurs de la communauté algérienne et écouté les doléances et remarques des membres présents à cette rencontre.

Algérie-France: 11 accords conclus et une nouvelle feuille de route arrêtée
  Publié le : vendredi, 08 décembre 2017 13:03     Catégorie : Algérie     Lu : 1287 foi (s)   Partagez