L'Etat sahraoui, une réalité nationale, régionale et internationale 

Publié le : lundi, 27 novembre 2017 19:56   Lu : 835 fois
L'Etat sahraoui, une réalité nationale, régionale et internationale 

ALGER- Le ministre sahraoui de l’Information, Hamada  Salma Daf, a affirmé lundi à Alger, que l'Etat sahraoui est aujourd'hui une "réalité nationale, régionale et internationale", appelant la partie marocaine à cesser son obstination et agir positivement avec l'ONU et son envoyé personnel au Sahara Occidental, Horst Kohler.


Lire aussi: Sommet UA-UE d'Abidjan: participation confirmée de la RASD


"L'Etat sahraoui est aujourd'hui une réalité nationale, régionale et internationale et la propagande marocaine a échoué à occulter cette vérité au monde", a indiqué Hamada Salma Daf qui a visité dans l'après-midi le siège de l'agence Algérie Presse Service (APS).

Le ministre sahraoui a souligné, dans ce cadre, "l'obstination de la partie marocaine" qui continue, a-t-il dit, "à aller à contre-courant en tentant d'exclure la République arabe sahraouie démocratique (RASD) de la participation au Sommet UA-UE" prévu dans la capitale ivoirienne, Abidjan, les 29 et 30 novembre courant.


Lire aussi: La 35e COPPPAL adopte une résolution de soutien à la lutte du peuple sahraoui contre la colonisation


Soutenant que la RASD sera présente à l'instar de tous les autres Etats africains au Sommet UA-UE, le ministre sahraoui a qualifié d'"évident" l'échec des manoeuvres visant l'exclusion de la RASD de ce sommet, car "elle (RASD) est dans son espace naturel", appelant Rabat à "gagner du temps pour parvenir au règlement de cette question en vue de garantir le développement et la stabilité de la région".

Rappelant que la République sahraouie est membre fondateur de l'UA (1984), M. Hamada Salma a indiqué que le Maroc, qui a adhéré à l'Organisation après la signature de sa Charte, qui banni le colonialisme dans le continent, se doit de respecter les principes et valeurs sur lesquelles est fondée l'UA.

Abordant le blocage de la question sahraouie au niveau de l'ONU, le ministre sahraoui de l’Information a imputé la responsabilité à certains  Etats, à leur tête, la France.

Estimant que "ces Etats jouent un rôle négatif au niveau du Conseil de sécurité lorsqu'il est question du processus de règlement du conflit au Sahara Occidental", M. Hamada Salma a exprimé le souhait de voir l'Envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU au Sahara Occidental, Horst Kohler, "jouer un rôle efficace dans le règlement de ce conflit en exerçant des pressions sur le Maroc pour l'amener à coopérer avec l'ONU".


Lire aussi: Le Maroc doit respecter ses frontières internationalement reconnues


M. Hamada Salma a appelé, dans ce sens, "les amis du Royaume marocain à oeuvrer pour faire avancer la question sahraouie en amenant le Maroc à coopérer avec les Nations Unies dans le sens de négociations sérieuses", qualifiant de "mort né" la proposition présentée par le Maroc à l'ONU. Pour le responsable sahraoui, "le Maroc prouve encore une fois son non sérieux quant il s'agit du dossier du Sahara occidental".

Le ministre sahraoui a tenu, au cours de sa visite, de saluer le rôle des médias pour faire connaître la cause sahraouie au niveau international, mettre à nu les violations des droits du peuple sahraoui et dénoncer l'arrogance des autorités d'occupation du Sahara Occidental.

Accompagné de l'ambassadeur sahraoui à Alger, Bechraya Hamoudi Bayoune, le ministre de l'information sahraoui a visité également le siège de la Radio algérienne.

Media

L'Etat sahraoui, une réalité nationale, régionale et internationale 
  Publié le : lundi, 27 novembre 2017 19:56     Catégorie : Algérie     Lu : 835 foi (s)   Partagez