CNDH: l'Algérie joue un rôle effectif dans l’assistance aux migrants africains

Publié le : dimanche, 19 novembre 2017 18:39   Lu : 369 fois
CNDH: l'Algérie joue un rôle effectif dans l’assistance aux migrants africains

ALGER - L’Algérie a joué un "rôle effectif" dans la fourniture de l’assistance nécessaire aux migrants africains en fonction de ses capacités d’aide et de sa politique de solidarité, a affirmé dimanche le Conseil national des droits de l'homme (CNDH).

"Par rapport à sa situation géographique et eu égard aux traditions de bon voisinage et d’engagement envers l'Afrique, et plus précisément vers les pays subsahariens, l’Algérie a joué un rôle effectif dans la fourniture  de l’assistance nécessaire aux migrants africains, en fonction de ses capacités d’aide et de sa politique de solidarité et a toujours exprimé sa volonté de traiter profondément ce phénomène et d’y trouver les solutions appropriées", souligne la même instance dans un communiqué.

L'Algérie "a appelé au renforcement du rôle des organisations internationales compétentes dans la lutte contre le phénomène de la migration clandestine, qui a imposé aux Etats d’agir d’une manière à protéger leurs frontières et à préserver leurs sécurités intérieure et extérieure", avance le Conseil, rappelant "les grands efforts" déployés par l'Algérie pour protéger les migrants et assurer leur retour dans de bonnes conditions vers leurs pays d'origine, sur la base d'accords antérieurs conclus avec ces Etats.


Lire aussi: Emigration clandestine: 286 personnes sauvées au large des cotes algériennes


Le CNDH a également insisté sur "le droit souverain de l’Etat à surveiller son territoire et à en réglementer l’entrée et la sortie,  en conformité avec les principes reconnus et établis par le système des droits de l'Homme  des Nations Unies, dans ce domaine".

Dans ce cadre, le Conseil a présenté une série de recommandations, à savoir "l'adoption d'une approche participative et humanitaire garantissant la dignité humaine dans la gestion du phénomène de la migration  clandestine", invitant "les pouvoirs publics à promouvoir une approche participative de la société civile dans la mise en ‘oeuvre des stratégies de gestion des flux de la migration clandestine et renforcer les capacités des  organisations de la société civile à l’effet de leur permettre d’accomplir au mieux leurs missions en matière des droits des migrants et des demandeurs d’asile".

L'instance a mis en exergue "l'importance d'encourager la mise en place de structures d’accueil adaptées qui correspondent aux besoins des migrants, fournir un logement temporaire pour les migrants avec le niveau  minimum d’une vie décente encadrée par des compétences locales qui ont une connaissance des droits fondamentaux de l’Homme et faire bénéficier les migrants en situation irrégulière d’une résidence temporaire jusqu’au règlement de leur situation".


Lire aussi: Migration clandestine: l'Algérie assume pleinement ses responsabilités dans le respect des valeurs et principes internationaux


Le Conseil a appelé aussi à accorder une importance particulière aux droits des enfants, des femmes et des personnes âgées et agir pour l’unification des membres d’une même famille dans un seul endroit et élaborer et finaliser, dans le strict respect des conventions internationales ratifiées par l’Algérie, d’un dispositif légal national en matière de gestion des flux migratoires de l’ensemble des catégories de migrants, dont celui afférent au retour volontaire.

"Assurer le strict respect de la dignité de la personne humaine lors des opérations de retour volontaire des migrants en situation régulière et irrégulière, opérations à mener en coopération avec les pays d’origine et  renforcer les activités de sensibilisation et de dialogue entre les différents partenaires sur la question des flux migratoires et les procédures et actes doivent être entrepris, conformément aux obligations internationales et régionales de l’Algérie", figurent aussi parmi les recommandations du Conseil.

Cette instance a également appelé à "concrétiser l’idée de mise en place d’un observatoire régional des migrations dont le siège serait fixé à Alger et ‘œuvrer de façon à bénéficier de programmes de soutien prévus par  les institutions internationales et régionales en vue de consolider le principe convenu au niveau international, visant à un support solidaire de toutes les charges nécessaires à la gestion du flux migratoire".

CNDH: l'Algérie joue un rôle effectif dans l’assistance aux migrants africains
  Publié le : dimanche, 19 novembre 2017 18:39     Catégorie : Algérie     Lu : 369 foi (s)   Partagez