×

Message

Cache vidé (8.11MB)

Dernier jour de la campagne électorale: des partis dressent leurs bilans

Publié le : dimanche, 19 novembre 2017 15:47   Lu : 181 fois
Dernier jour de la campagne électorale: des partis dressent leurs bilans
Photo APS

ALGER - Des partis politiques en lice pour les élections locales du 23 novembre ont dressé dimanche le bilan de leurs activités durant la campagne électorale, qui sera clôturée à minuit, alors que d'autres ont continué à animer des meetings et autres activités de proximité pour expliquer les grands axes de leurs programmes électoraux et  appeler les électeurs à voter en masse et en faveur de leurs candidats.

Dans ce contexte, le président du Front El Moustakbal (FM), Abdelaziz Belaid, a animé une conférence de presse pour établir un bilan de la campagne, durant laquelle il s'est dit "très confiant" des chances des listes de son parti lors des locales de jeudi prochain, indiquant que son parti a mené une campagne "réussie sur tous les plans".

"Nos candidats et militants ont encore prouvé leur bonne formation politique en convainquant un nombre important de citoyens de voter pour les listes du Front El Moustakbal. J'ai visité 26 wilayas et les membres du  bureau politiques ont assuré pour le reste, le tout dans une campagne propre et honorable", a-t-il dit, ajoutant que son parti "a usé d’un discours modéré, sincère et réaliste évitant surtout de promettre le paradis aux citoyens".

Concernant ses prévisions sur le taux participation jeudi prochain, M. Belaid a estimé qu’il sera "beaucoup plus important par rapport à celui enregistré à l’occasion des Législatives de mai dernier".


Lire aussi: Départ des premières caravanes de bureaux itinérants vers les zones éparses du Grand Sud


De son côté, le président du parti Talaie El Hourriet, Ali Benflis a animé un meeting populaire à Sétif, durant lequel il a affirmé que les listes de son parti "constituent l'alternative qui servira l'intérêt général", insistant sur la nécessité d'édifier un Etat basé sur la démocratie et la souveraineté populaire.

M. Benflis a également mis en exergue l'importance d'ouvrir un dialogue entre toutes les parties concernées pour "exposer les vrais problèmes du pays afin d'aboutir à des solutions concrètes". 

Pour sa part, le premier secrétaire national du Front des forces socialistes (FFS), Hadj Djilani Mohamed a estimé, depuis Batna, que les prochaines élections "constituent un moyen pour opérer le changement et édifier un Etat démocratique et social". 

Par ailleurs, l'intervenant a appelé à impliquer le citoyen dans la gestion des communes, appelant les électeurs à se rendre en masse aux urnes pour voter en faveur des candidats de son parti.

 La journée de samedi a été également riche en activités des leaders politiques qui ont investi le terrain pour notamment souligner l'importance du prochain scrutin et appeler à un vote massif.

Dans ce cadre, le président du mouvement national "El Binae", Mustapha Belmehdi a appelé, lors d'un meeting populaire à Sidi Bel Abbès, les citoyens à participer aux élections et voter en force pour opérer le changement, affirmant que "l'abstention ne résoudra pas la crise".


Lire aussi: Elargir les prérogatives des élus et dépénaliser l'acte de gestion pour libérer l'initiative locale


Il a également saisi cette occasion pour appeler les électeurs à voter en faveur des candidats de l'Union pour Ennahda, El Binae wal Adala "pour redynamiser l'économie du pays et parvenir à un développement local  durable".

Le Secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN), Djamel Ould Abbès, a animé deux meetings à Alger durant lesquels il a affirmé que son parti "mise sur les élections locales pour amorcer une nouvelle étape", ajoutant que "la victoire lors de cette échéance sera le prélude de la victoire lors de la présidentielle de 2019".

Il a affirmé que la réalisation de cet objectif exige de "renforcer le positionnement du parti au niveau des communes".

En déplacement à Guelma, le secrétaire général de l’Alliance nationale républicaine (ANR), Belkacem Sahli, s'est dit en faveur de l’introduction du principe de la "prospective dans la gouvernance locale des communes",  ajoutant que les réformes profondes qui seront inclues dans les Codes communal et de wilaya "exigent que l'élu local soit capable de prévoir une vision de développement pour la commune sur une durée d’au moins cinq ans’’.

"Le fait que les anciens élus ne jouissaient pas d'un esprit prospectif a été à l’origine directe du manque d'infrastructures éducatives, sanitaires et de loisirs dans les grands quartiers résidentiels réalisés dans le cadre du programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika", a-t-il relevé, rappelant que l'élu local est responsable de l'amélioration du cadre de vie des citoyens à travers des propositions de projets essentiels à ces quartiers.


Lire aussi: Le code communal et de wilaya adopté avant la fin du 1er semestre 2018


A la fin de son meeting, M. Sahli a exhorté les citoyens à voter massivement aux élections locales en choisissant ''des candidats compétents, capables de relever les défis du développement''.

Animant un meeting populaire à Tipasa, le secrétaire général du parti du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, a appelé à sacraliser le travail et à lutter contre les slogans négatifs qui consacrent la paresse et l'indifférence, estimant qu'il "est temps de revaloriser le travail, de relancer le processus d'édification et lutter contre les slogans qui consacrent la paresse et l'indifférence à travers l'introduction de certaines réformes pour améliorer la situation de l'Algérie".

"Ces réformes s'appuient sur trois axes principaux, à savoir la décentralisation des décisions qui nécessite des assemblées locales fortes et performantes, l'octroi davantage de prérogatives aux collectivités locales et la gestion de l'Assemblée populaire communale (APC) par le consensus et la concertation pour éviter les situations de blocage", a-t-il expliqué.

Par ailleurs, M. Ouyahia a évoqué les réalisations enregistrées par le pays depuis l'élection du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, notamment sur le plan socio-économique, à travers de nombreux programmes de développement concrets et indéniables, relevant à ce propos que la wilaya de Tipasa avait connu "un changement radical à tous les niveaux" au cours des dernières années. 


Lire aussi: La préservation de la stabilité du pays et l'importance de la commune mises en exergue


Pour sa part, le coordinateur général du Parti des jeunes (PJ), Hamana Boucherma, a appelé depuis Batna à mettre en valeur les compétences pour booster l’économie nationale.

"Il suffit d’impliquer les jeunes compétents et intègres pour permettre un saut qualitatif dans le développement global", a estimé M. Boucherma, affirmant "adresser, à partir de la capitale des Aurès, un message d’espoir".

"Le rendez-vous du 23 novembre est une opportunité pour le peuple algérien d’inciter l’Etat et les décideurs à valoriser les compétences en votant avec force en leur faveur", a-t-il soutenu, réitérant au passage la  détermination de son parti à défendre la sécurité et la stabilité du pays.

Last modified on dimanche, 19 novembre 2017 17:11
Dernier jour de la campagne électorale: des partis dressent leurs bilans
  Publié le : dimanche, 19 novembre 2017 15:47     Catégorie : Algérie     Lu : 181 foi (s)   Partagez