Locales 2017: implication des jeunes dans la campagne électorale...entre ambition politique et intérêt lucratif

Publié le : vendredi, 17 novembre 2017 16:20   Lu : 9 fois

ALGER-La campagne électorale pour le scrutin local du 23 novembre prochain est marquée par une forte implication des jeunes, mus par une ambition politique ou un intérêt lucratif, dans la défense des programmes des différentes formations politiques.

Si l'engagement des jeunes dans la vie politique ne date pas d'aujourd'hui, leur présence massive lors des dernières campagnes électorales interpelle. En effet, cette catégorie qui représente la plus

grande proportion de la population algérienne est de plus en plus sollicitée par les partis politiques.

La campagne électorale dans le cadre du scrutin local (Assemblées populaires communales et Assemblées populaires de wilaya) a connu depuis son lancement, le 29 octobre, une forte implication des jeunes, de divers âges et niveaux sociaux et d'instruction, dans la défense des programmes des différentes formations politiques soit pour concrétiser leurs ambitions politique, participer à la prise de décision et consacrer la démocratie soit pour en tirer un profit matériel.

Contactés par l'APS, des partis ont précisé qu'un grand nombre de jeunes s'étaient rapprochés de leurs permanences électorales respectives dès l'entame de la campagne électorale pour proposer d'apporter leur soutien à un candidat donné au niveau de leur commune de résidence, ajoutant que certains l'ont fait par conviction politique et d'autres, notamment les chômeurs et les étudiants universitaires, pour le gain matériel qu'ils pourraient en tirer.

Le responsable de la permanence centrale de l'Alliance Tajamoue Amel El Djazair (TAJ) dans la commune des Eucalyptus (Alger), Zoubir Harzali, a indiqué que la plupart des jeunes engagés dans la campagne en faveur des candidats du parti étaient des bénévoles ayant proposé de défendre le programme de la formation politique sans aucune contrepartie matérielle, soulignant que les candidats de TAJ "jouissent d'une grande popularité" dans la commune ce qui leur vaut le soutien spontané des jeunes.

En revanche, les responsables des bureaux de la permanence proposent une rétribution à certains jeunes pour leurs efforts, que beaucoup refusent, à l'exception d'un petit nombre de jeunes qui n'ont pas de source de revenus, a-t-il dit. Beaucoup de jeunes se rapprochent des bureaux de TAJ pour s'engager en politique et suivre l'exemple de leurs ainés à la commune, a-t-il ajouté.

Ce même constat est relevé par les responsables de la campagne électorale du Mouvement de la société pour la paix (MSP)dans la commune d'El Harrach (Alger) qui s'accordent à dire que "les jeunes ont apporté un nouveau souffle à la campagne électorale avec leur enthousiasme et leur audace".

Le MSP s'appuie sur ses jeunes militants et ses sympathisants sans aucune contrepartie financière même s'il rémunère d'autres pour assurer l'affichage et la gestion des meetings, ont-ils indiqué, sans préciser toutefois les montants de ces rémunérations.

A ce propos, le candidat du Front El Moustakbal pour l'APC de Belouizdad (Alger), Mustapha Bestani, a affirmé que sa formation bénéficiait "d'un important appui" au niveau de la commune  notamment des jeunes, mobilisés en masse pour soutenir bénévolement ses candidats, admettant que des "salaires" sont versés à d'autres ayant sollicité un travail durant cette période, notamment les chômeurs.

Questionné sur la participation des jeunes à la campagne électorale du parti du Front de libération nationale (FLN), le responsable du bureau de la permanence du parti au niveau de la commune de Belouizdad, Mohamed Abdeli a indiqué que le recrutement des jeunes en cette période se fait de manière légale et encadrée, précisant que la majorité de ces jeunes en charge de la pose des affiches et portraits des candidats et de l'équipement des salles destinées à accueillir les meeting du FLN ont été admis après avoir fourni tous les documents attestant leur âge et identité.

Il a ajouté que le FLN s'appuie cependant sur ses jeunes militants, dont la plupart occupent des postes décents qui ont pris des congés pour soutenir les candidats.

 

== Le manque d'encadrement des jeunes à l'origine de "l'anarchie et d'innombrables infractions"

 

En dépit d'une course effrénée pour convaincre les citoyens de voter en faveur de leurs candidats, dans la capitale, les partis politiques ont globalement respecté les règles de la concurrence loyale, a affirmé à l'APS le responsable d'une permanence du FLN à Alger, Salim Seouani, déplorant le recours de certaines formations à des jeunes, en manque de compétence ou de maturité pour accomplir correctement leurs missions.

Pour lui, ces jeunes ont nuit "volontairement ou involontairement" à la campagne électorale et provoqué une anarchie totale et des échauffourées, ici et là, suscitant l'ire des citoyens, sans parler de l'affichage anarchique et de la dégradation des affiches d'autres partis, comme l'a enregistré la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE).

Cependant, les représentants des partis politiques s'accordent à relever le "non respect de la concurrence loyale", à travers le saccage des affiches et portraits des candidats, ce qui provoque des altercations entre groupes de jeunes se terminant parfois par des bagarres et des agressions  verbales.

L'affichage anarchique des portraits des candidats suscite également le mécontentement des citoyens qui se plaignent du non respect de l'environnement et des lieux réservés à l'affichage, accusant même les partis d'exploiter des jeunes "immatures" pour semer l'anarchie et provoquer leurs concurrents.

Des comportements illustrés par des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montrant des personnes apportant leur appui à plus d'un parti ou d'un candidat, voire même assistant aux meetings de parti dont ils sont incapables de donner le nom.

Locales 2017: implication des jeunes dans la campagne électorale...entre ambition politique et intérêt lucratif
  Publié le : vendredi, 17 novembre 2017 16:20     Catégorie : Algérie     Lu : 9 foi (s)   Partagez