Appel à la révision des mécanismes de gestion du système de la sécurité sociale

Publié le : mercredi, 15 novembre 2017 10:52   Lu : 156 fois
Appel à la révision des mécanismes de gestion du système de la sécurité sociale
Photo APS archives

ALGER - Le ministre du Travail, de l'emploi et de la sécurité sociale, Mourad Zemali, a appelé mardi à Alger à l'impératif de "réviser les méthodes de gestion du système de la sécurité sociale et organiser les ressources humaines en se focalisant sur un recouvrement plus large des cotisations", indiquant que la résolution des problèmes financiers exigeait la volonté et la participation de tous les partenaires économiques et sociaux.

Intervenant lors d'une rencontre ayant regroupé quelques responsables des caisses de sécurité sociale, des partenaires sociaux et économiques ainsi que des cadres du ministère, organisée à l'Ecole supérieure de la sécurité sociale à Alger, dans le but d'examiner les préoccupations liées au domaine de l'emploi et les questions relatives au secteur, le ministre a affirmé que cette rencontre "vise à tisser et établir des relations de confiance  entre les caisses de la sécurité sociale et les partenaires socio-économiques, tout en initiant un dialogue permanent autour des questions d'intérêt commun, lequel sera marqué par la franchise, la responsabilité et la transparence".

"Trouver des solutions nécessite la volonté et la disponibilité de toutes les parties pour mûrir les réflexions et chercher des solutions à tous les problèmes relatifs à la sécurité sociale" ajoute le ministre.

Il a indiqué, à ce propos, que le système national de la sécurité sociale connaissait actuellement un dysfonctionnement au niveau de ses équilibres financiers occasionné par un important déficit croissant qui affecte la branche de la retraite qui compte actuellement plus de 2 millions d'adhérents.

"C'est à partir de l'optique du Gouvernement visant à maintenir le caractère social de l'Etat qu'une aide financière estimée à 500 milliards de dinars a été accordée par l'Etat au titre de l'exercice 2018 dans le but de recouvrer les équilibres financiers du système de la sécurité sociale", relève M. Zemali.

En vue d'accompagner les efforts consentis pour préserver les équilibres et assurer leur pérennité, le ministre a insisté sur l'impératif de "revoir les méthodes de gestion du système de la sécurité sociale et organiser les  ressources humaine en focalisant sur le recouvrement des cotisations".

Pour sa part, le président de la Confédération nationale du Patronat algérien, Nait Abdelaziz, a estimé que cette rencontre constituait une opportunité pour soulever les préoccupations des partenaires économiques et sociaux à la tutelle chargée du secteur en vue de les prendre en charge".

Les partenaires économiques (investisseurs, PME et autres) représentent près de 35% de l'ensemble des affiliés aux différentes caisses de sécurité sociale. Ainsi, ils contribuent fortement aux recettes de ces caisses, d'où la nécessité de prendre en charge leurs préoccupations, a-t-il estimé.

La principale préoccupation des partenaires socioéconomiques et du patronat est directement liée à la majoration de retard du paiement des cotisations, qui constitue un réel handicap plus particulièrement pour les start-up, a-t-il précisé.

Le Directeur général de la sécurité sociale au ministère du travail a affirmé pour sa part que ses services ne ménageaient aucun effort en vue d'accorder toutes les facilités aux affiliés de la CNAS, notamment en leur fournissant les explications nécessaires et en procédant à l'échelonnement de leurs cotisations. Ces Caisses, aussi bien la CNAS que la CASNOS, aident ses partenaires sérieux, en réduisant de 50% leur majoration de retard.

Par ailleurs, le directeur général de la CACOBATPH, M. Chekakri a indiqué que la caisse avait fait preuve d'une grande souplesse envers les retardataires (paiement des cotisations), car elle n'a pas pris de sanctions à leur encontre quant au recouvrement des cotisations qui leur sont dues au premier semestre 2017. Mieux encore, elle a créé des espaces de communication et de dialogue avec ces partenaires économiques en vue de trouver des solutions consensuelles, a-t-il dit.

L'inspecteur général du travail, Zoubir Djegham a mis l'accent sur l'action engagée sur le terrain par les inspections du travail au niveau national et leur rôle en matière de contrôle du respect des lois et règlements relatifs aux conditions et aux relations de travail.

Appel à la révision des mécanismes de gestion du système de la sécurité sociale
  Publié le : mercredi, 15 novembre 2017 10:52     Catégorie : Algérie     Lu : 156 foi (s)   Partagez