Locales 2017: des partis mettent l'accent sur l'édification d'une économie nationale diversifiée

Publié le : mardi, 14 novembre 2017 09:25   Lu : 233 fois
Locales 2017: des partis mettent l'accent sur l'édification d'une économie nationale diversifiée
Photo APS

ALGER - Des partis politiques ont mis l'accent, lundi au 16ème jour de la campagne électorale pour les locales du 23 novembre, sur l'impératif de l'édification d'une économie nationale diversifiée libérée de la dépendance des hydrocarbures, appelant les électeurs à participer en force lors du prochain scrutin pour le renforcement des institutions de l'Etat.

Dans ce cadre, le président de Tajamouaa Amel El Jazair (TAJ), Amar Ghoul, a insisté, lors de son meeting tenu à Saïda, sur la nécessité d'édifier une économie nationale hors hydrocarbures à travers la promotion des secteurs  de l’agriculture, de l'industrie, du tourisme, des services et des énergies renouvelables, estimant que cette démarche était "la seule solution" à la crise financière que vit le pays.

Par ailleurs, M. Ghoul a mis en exergue l'importance accordée par sa formation politique aux jeunes, affirmant que l'encadrement des diplômés d'universités et des centres et instituts de formation, leur accompagnement et l'écoute de leurs préoccupations "est synonyme de lutte contre les fléaux sociaux, entre autres, la délinquance, la toxicomanie et l'immigration clandestine".


Lire aussi: La campagne électorale aborde sa dernière ligne droite, les candidats multiplient les appels à un vote massif


"Nous voulons exploiter les bras des jeunes pour protéger le pays et le prémunir contre ceux qui veulent nuire et porter atteinte à son indépendance", a-t-il dit.

La nécessité d'édifier une économie hors secteur des hydrocarbures a été également soulignée par le président du Mouvement populaire algérien (MPA), Amara Benyounes, lors de son meeting à Aïn Defla, où il a appelé notamment à l'optimisation du secteur de l’agriculture, à travers notamment l'augmentation des moyens de stockage et des unités de transformation.

Evoquant la conjoncture économique actuelle, il a rappelé que les revenus du pays ont été affectés par l'effondrement des cours du pétrole, ajoutant que le recours au financement non traditionnel était "un choix judicieux" pris par le gouvernement pour amortir les effets de la crise.

"Certains décrient cette décision mais peuvent-ils présenter une autre alternative ?", s’est-il interrogé, soutenant que le recours au financement non traditionnel a "au moins le mérite d’avoir évité au pays le recours à  l'endettement extérieur".

 

Donner plus de prérogatives aux élus et valoriser les réalisations

 

Par ailleurs, M. Benyounes a réitéré son appel en faveur de l'élargissement des prérogatives des élus locaux pour booster le développement local et assurer une meilleure prise en charge des préoccupations des citoyens.

En déplacement à Bordj Bou Arreridj, le secrétaire général de l’Alliance nationale républicaine (ANR), Belkacem Sahli, a, de son côté, appelé à une participation massive aux prochaines élections pour ne pas "laisser autrui décider à notre place", estimant que le prochain scrutin exige ''une forte participation des citoyens'' qu’il a invités à choisir les candidats "compétents" pour les représenter dans les futures assemblées locales afin ''d'en faire des institutions puissantes''.

Il a, en outre, indiqué que l'élu local devra bénéficier de larges prérogatives après l'amendement prochain des Codes de la commune et de wilaya "qui lui permettront de jouer un grand rôle dans la dynamisation du  développement local", assurant que son parti oeuvrera à encourager les investisseurs et leur octroyer toutes les facilités pour relancer l'économie.

Animant un meeting électoral à Mascara, le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbès, a, quant à lui, appelé les militants de son parti à redoubler d’effort et intensifier le travail de proximité pour mettre en exergue les grandes réalisations concrétisées au profit du citoyen grâce au programme de développement du président de la République, Abdelaziz Bouteflika.


Lire aussi: Locales: les prérogatives de l'élu local alimentent les commentaires des titres la presse nationale


Dans ce contexte, il a cité le cas de la wilaya de Mascara, qui, a-t-il relevé, "a connu un bond significatif dans tous les domaines durant ces 18 dernières années".

Par ailleurs, le SG du FLN s’est félicité "de la poursuite de la prise en charge des préoccupations du citoyen par l'Etat et du financement des projets de développement, en dépit de la crise économique mondiale et ce, grâce à la politique adoptée par le Président de la République".

Pour sa part, le président du parti Talaie El Houriat, Ali Benflis, a plaidé depuis Jijel pour un "Etat fort et démocratique s'inspirant de la déclaration du 1er novembre 1954 et des préceptes de l'Islam", précisant que "l'Etat démocratique se construit à travers l'instauration des canaux de dialogue réunissant toutes les parties concernées, sans exclusion aucune".

Selon lui, l'Algérie "traverse une situation difficile mais l’espoir d'un lendemain meilleur permettra de trouver des solutions à tous les problèmes rencontrés dans les divers domaines''.

Par ailleurs, M. Benflis, qui a souligné l’importance du respect du principe de la souveraineté populaire, a appelé les citoyens à aller voter et exprimer leur choix.


Lire aussi: Locales-2017: l'élaboration d'une carte sportive locale, un défi majeur pour les nouveaux élus


 

Last modified on mardi, 14 novembre 2017 09:41
Locales 2017: des partis mettent l'accent sur l'édification d'une économie nationale diversifiée
  Publié le : mardi, 14 novembre 2017 09:25     Catégorie : Algérie     Lu : 233 foi (s)   Partagez