Locales 2017: Nahda-Adala-Bina pour une démocratie participative et une administration neutre

Publié le : lundi, 13 novembre 2017 12:50   Lu : 334 fois

ALGER - L'Union Nahda-Adala-Bina engagée dans les élections locales du 23 novembre a décliné son programme électoral qui repose notamment sur les principes de la "démocratie participative" et de la "neutralité" à même de faire de l'administration une structure au service du citoyen pour l’amélioration de son niveau de vie.

Ainsi, concernant la gestion locale, le programme que soumettra l'Union Nahda-Adala-Bina aux électeurs le 23 novembre prochain, véhicule une démarche de "neutralité de l'administration" dans ses relations avec les  associations de façon à assurer leur participation au service du citoyen et de la protection de la patrie.

Le travail participatif autrement dit, "la démocratie participative" est considéré par l'Union comme base de coopération avec les autres forces de la société et par ricochet la construction du pays.

Le programme de l'Union, souligne dans ce sens l'impératif de la consécration du "système démocratique républicain pluraliste et l'élargissement de la base du pouvoir aux partis représentatifs sur la base de la participation".

Pour ce faire, l'alliance prône l'adoption du dialogue comme moyen civilisationnel et de coopération avec les différentes composantes de la société.

Outre la nécessité d'accélérer la modernisation de l'administration à entrer dans le monde de l'"e-gestion" et "la suppression de la bureaucratie", l'Union veut consacrer l'"indépendance des autorités dans le concret à travers entre autre le renforcement de la gouvernance locale par la consécration de la démocratie participative".

 

Prise en charge des besoins vitaux du citoyen

 

Aussi, pour résoudre les conflits familiaux et atténuer le phénomène du divorce, l'Union plaide pour la mise en place de programmes de sensibilisation familiale, soulignant la nécessité de la coopération entre les institutions familiale, religieuse, éducative, et sociale dans l'éducation de l'enfant.

Concernant la santé, le programme comprend également des propositions, celle de mettre en place de pôles médicaux régionaux spécialisés dans le cancer, la gynécologie, l'obstétrique et la pédiatrie ainsi que  le soutien à la médecine du travail, et stimuler surtout les comités nationaux de lutte contre les maladies chroniques et infectieuses.

Sur le même volet, l'alliance s'engage à encourager les soins de proximité dans les régions éloignées et notamment dans le Grand-Sud et veiller à ce que le médecin de famille soit le médiateur et l'exécutant avec les  institutions hospitalières compétentes.

S'agissant du volet logement, l'alliance veut, entre autres, rationaliser l'utilisation des biens immobiliers appartenant aux municipalités et assainir le secteur de l'immobilier des spéculateurs, et pourquoi pas ne pas établir une carte numérique nationale pour l'immobilier.

Pour ce qui du volet famille, l'Union propose, partant du principe que la cellule familiale soit une première institution pour  la préparation des individus, d'encourager la production d'oeuvres littéraires, théâtrales et de films pour les enfants.

Outre la prise en charge des femmes rurales en instruction, en formation et en intégration sociale, l'Union prône la mise en place des règles juridiques régissant l'usage des réseaux sociaux et le renforcement des sanctions aux contrevenants dont l'implication est prouvée, ainsi que la protection de l'enfance, et de la morale de la société.

Pour ce qui est de l'emploi et le recrutement, l'Union propose d'établir des politiques qui encouragent les jeunes à l'emploi permanent et de promulguer des textes valorisant la valeur du travail et soutenant la productivité. Dans le même sillage, l'on propose de mettre en place une politique budgétaire et parafiscale "rationnelle".

Dans le volet consacré aux libertés et droits, l'Union s'engage à assurer une vie décente pour les citoyens en garantissant ses droits fondamentaux dans tous les domaines.

Le projet d’union entre le Front El Adala, le Mouvement Ennahda et le mouvement El Binaa avait été signé le mois de janvier 2017.

Locales 2017: Nahda-Adala-Bina pour une démocratie participative et une administration neutre
  Publié le : lundi, 13 novembre 2017 12:50     Catégorie : Algérie     Lu : 334 foi (s)   Partagez