Locales 2017: les candidats abattent leurs dernières cartes

Publié le : dimanche, 12 novembre 2017 11:30
Locales 2017: les candidats abattent leurs dernières cartes

ALGER - A l’heure des ultimes meetings, les candidats, qui entament la troisième et dernière semaine de la campagne électorale pour les locales du 23 novembre, "abattent leurs dernières cartes" pour convaincre "les nombreux indécis" à voter en faveur de leurs listes, rapporte la presse nationale paraissant dimanche.

Le journal arabophone El Massa relève que "les candidats abattent leurs dernières cartes" lors de cette campagne électorale, lancée le 29 octobre dernier et qui entre dans sa dernière phase.

Les chefs de partis politiques "accélèrent", ainsi le rythme de leur campagne à travers la "multiplication" des rassemblements et autres meetings populaires et activités de proximité dans le but de "courtiser" les électeurs et "convaincre" les citoyens de voter en leur faveur.

Reporters estime, quant à lui, que la dernière semaine de campagne "risque d’être riche en événements et devrait voir les leaders des partis politiques livrer leur dernière bataille".

Pour Les Débats, "c'est la dernière ligne droite avant le jour du scrutin", relevant que les partis politiques et les listes indépendantes "multiplient les sorties sur terrain et chacun y va de sa propre stratégie pour convaincre les électeurs à voter pour leurs candidats en faisant même du porte-à porte".


Lire aussi: Candidats: décentraliser la gestion locale et préserver la stabilité du pays


Le quotidien arabophone Echaab relève également une "intensification" des activités des partis politiques à l’approche du jour J, "afin de convaincre les électeurs les plus hésitants à voter en faveur de leurs programmes".

L’Expression cite, à ce propos, la ville de Béjaïa où la campagne électorale amorce son dernier tournant en "s’accélérant"  et le "folklore bat son plein". Selon ce quotidien, "les candidats tentent, ainsi, de persuader avec des mots, des affiches et des meetings de proximité".

El Moudjahid constate, quant à lui, que la compétition est, pour le moment, "pacifique et se déroule de la manière la plus saine et la plus sereine, sans incident majeur", soulignant que "cette ambiance quasi conviviale, où les ambitions et les programmes s’affichent et se confrontent dans la stabilité et la sécurité, n’est pas faite pour plaire à ceux qui ne peuvent devenir visibles que dans la montée des tensions".

Sous le titre, "Les candidats enseignants créent la polémique", La Dépêche de Kabylie indique que les mesures prises par le ministère de l’Education nationale au sujet de pas moins de 11.000 enseignants ayant ont "déserté"  les établissements scolaires pour se porter candidats aux locales du 23 novembre, "continuent de susciter la polémique au sein des syndicats activant dans le secteur".

De son côté, le quotidien arabophone El Youm relève que le ministère de l'Education nationale a rassuré les parents d'élèves quant au nombre des enseignants candidats aux locales précisant que seulement 5.211 enseignants participent aux joutes électorales au lieu des 11.000 rapportés par les médias.


Lire aussi: Dernière ligne droite pour une campagne électorale "sans incident majeur" (presse nationale)


Le quotidien arabophone El Fadjr a, quant à lui, repris les discours de certains chefs de partis lors de meetings populaires et travail de proximité axés notamment sur les appels massifs au vote.

Le journal Liberté, qui titre "L'affichage sauvage prend de l'ampleur", constate, pour sa part, que les panneaux de signalisation routière, les trottoirs, les façades d'institutions et d'établissements scolaires et de santé, les poteaux électriques, les abris bus, les cafétérias..."tous les endroits même les plus improbables sont exploités pour l'affichage sauvage".

Dans le même sens, El Watan relève que les panneaux mis à la disposition des 51 partis, les quatre alliances et le groupe d'indépendants "sont par endroits vides ou arrachés", estimant que "les électeurs sont loin d'être emballés par les nouvelles figures qui n'ont aucun programme ou sont en panne d'idées".

Locales 2017: les candidats abattent leurs dernières cartes
  Publié le : dimanche, 12 novembre 2017 11:30     Catégorie : Algérie     Lu : 12 foi (s)   Partagez