Locales 2017: les candidats mettent l'accent sur le développement local

Publié le : jeudi, 09 novembre 2017 15:34   Lu : 468 fois
Locales 2017: les candidats mettent l'accent sur le développement local
Photo APS archives

ALGER - Les candidats en lice pour les élections locales du 23 novembre prochain ont appelé jeudi au 12ème jour de leur campagne à choisir les personnes aptes et capables à redynamiser le développement local, lequel contribuera à la consolidation de la stabilité du pays.

Lors d'un meeting dans la wilaya de Chlef, le président du parti Tajamoue Amel El-Jazair (TAJ), Amar Ghoul, a plaidé pour le soutien et la relance du développement en vue de renforcer et de consolider la sécurité et la  stabilité du pays, soulignant que ces points figurent parmi les priorités inscrites dans le programme de son parti.

Il a mis en avant, dans le même cadre, l'importance de la nécessité de revoir certains points relatifs aux codes communaux et de wilayas, en accordant davantage de prérogatives aux présidents des Assemblées locales.


Lire aussi: campagne électorale: la relation élus-administration et le financement de l'économie, thèmes dominants


Dans le même sillage, le président du Parti de la liberté et de la justice (PLJ), Mohamed Saïd, a plaidé à partir de la wilaya de Djelfa, pour l'élection de personnes honnêtes à la tête des Assemblées locales qui seront au service de l'intérêt général, appelant les électeurs à aller en masse le jour du scrutin pour exprimer leurs voix pour ceux qu'ils jugent capables de prendre en charge leurs préoccupations.

Le Premier secrétaire national du Front des forces socialistes (FFS), Mohamed El-Hadj Djilani, a appelé à Tlaghma, dans la wilaya de Mila, à rassembler les forces vives de la nation pour la réalisation du consensus national.

Il a souligné lors d'un meeting que les élections du 23 novembre s'inscrivent également dans le cadre de la consécration de la démocratie, d'où la nécessité, a-t-il soutenu, d'une large implication des citoyens à cet effet.

Par ailleurs, le président du parti Talaie El Houriate, Ali Benflis, a appelé, la veille à El Bayadh, à un "dialogue constructif pour une sortie de crise du pays".

Il a estimé, à ce propos, que "le renouveau et la modernisation ne peuvent être assurés que par un dialogue constructif et sans exclusion, devant réunir les pouvoirs publics, l'opposition, la société civile et les personnalités nationales dans le but de trouver des solutions pour sortir de la crise actuelle que connaît le pays".

Il a considéré, également, qu'il "est nécessaire" que toutes les parties "assument leurs responsabilités pour un changement en bien de la situation du pays", ajoutant que l'Algérie "traverse une situation difficile mais l’espoir de lendemains meilleurs est permis".


Lire aussi: Locales 2017: les partis appellent leurs candidats à éviter les promesses irréalistes


Pour sa part, le président du Front El-Moustakbel, Abdelaziz Belaid, a appelé à El Oued en faveur de la mise en place de nouveaux mécanismes afin de réorienter les moyens consacrés à l'agriculture et assurer plus d’efficience à ce secteur.

Il a appelé, également, à la "moralisation de la pratique politique" et l'adoption d'un "véritable" dialogue avec toutes les composantes de la société en tant que moyen approprié pour résoudre de nombreuses questions et préoccupations en suspens.

A Tizi-Ouzou, le président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), Mohcine Belabes, a mis en avant la solidarité, l'efficacité et la transparence dans la gestion comme conditions  pour la réalisation du développement des collectivités locales.

Il a expliqué qu'une gestion solidaire se traduisait par l'implication des citoyens, à travers les associations de la société civile, dans la prise de décision en discutant avec eux des problèmes de la commune afin de définir  ensemble les projets prioritaires pour leurs localités.

"La transparence exige la présentation, par les élus, d'un bilan périodique (annuel) et public de l'Assemblée pour informer les citoyens de la gestion des finances de la commune, et leur expliquer les raisons de la non inscription d’une opération, ou du retard pris dans la réalisation d'un projet", a-t-il affirmé.


Lire aussi: La presse nationale établit le bilan d'activités des partis politiques à l'approche de la fin de la 2e semaine de la campagne électorale


Pour le responsable du RCD, une "communication franche, aplanira les malentendus et mobilisera même la population autour des élus locaux pour défendre les projets en souffrance".

Le président du RCD a insisté, par la même occasion, sur l'importance de garantir une autonomie financière pour les communes, en encourageant l'investissement dans des projets créateurs de richesses, afin que les élus n'aient pas à attendre les subventions de l'Etat.

Locales 2017: les candidats mettent l'accent sur le développement local
  Publié le : jeudi, 09 novembre 2017 15:34     Catégorie : Algérie     Lu : 468 foi (s)   Partagez