Locales 2017: pour l'investissement dans les énergies renouvelables

Publié le : mercredi, 08 novembre 2017 09:08   Lu : 4 fois
Locales 2017: pour l'investissement dans les énergies renouvelables

ALGER - Des partis politiques en campagne électorale pour les locales du 23 novembre ont plaidé mardi en faveur de l'investissement dans les énergies renouvelables et l'élargissement des prérogatives des présidents des Assemblées populaires communales.

Le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati, a plaidé lors d'un meeting populaire à Adrar, pour un "véritable" investissement dans le domaine des énergies renouvelables, notamment dans cette wilaya aux "énormes potentialités en matière d'énergie propre".

Pour lui, ce type de ressources, "alternatives aux énergies classiques, constitue une véritable option de développement pour la région qui augure de perspectives prometteses dans le domaine à même d’être mises au service du développement local", appelant les habitants de cette région à défendre  leur "droit légitime au développement local".


Lire aussi: ANSEJ: financement de plus de 5.000 projets en environnement et énergies renouvelables depuis 1997


Lui emboitant le pas, le coordinateur général du Parti des jeunes (PJ), Hamana Boucherma, a souligné, depuis Tébessa, la nécessité d'exploiter de "manière intensive" les énergies renouvelables, dans le but, a-t-il dit, de "booster" l'économie nationale.

Il a également souligné l'impératif de contrôler davantage les transactions financières et d'investir dans le domaine agricole.

De son côté, le président du Mouvement populaire algérien (MPA), Amara Benyounès, a souligné, depuis Tiaret, la "nécessité de compter sur le secteur privé pour sortir le pays de la crise économique qu’il vit actuellement".

Pour lui, cet objectif peut être atteint avec des "réformes économiques profondes et radicales sans dépendance aux hydrocarbures", a-t-il dit, ajoutant que "cette sortie de crise sera possible avec l’abandon du socialisme et l’adoption de l'économie de marché et du libéralisme".

Quant à la secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, elle a plaidé, à partir de Tizi-Ouzou, en faveur d’une "discrimination positive" au profit des communes pauvres, pour un  développement local harmonieux.

Mme Hanoune, a soutenu l’application d’un "système de péréquation et d’une discrimination positive" dans la répartition des subventions publiques aux collectivités, "une mesure qui profitera, selon elle, aux communes et wilayas sans ou à faibles ressources financières".

 

Développement, solidarité et plus de prérogatives aux élus

 

Depuis Djelfa, le président du parti Tajamoue Amel El-Jazair (TAJ), Amar Ghoul, a plaidé pour la consécration d’Assemblées communales au service du développement et de la relance de l’investissement, soulignant l'impératif d'un élargissement des prérogatives des présidents des APC, "dans les limites de la loi, mais de manière à faire de l’élu un administrateur et non un subordonné d’une partie quelconque".


Lire aussi : Energies renouvelables: s’approprier toute la chaîne de fabrication des équipements de reconversion


A Bouira, l'ex-premier secrétaire national du Front des forces socialistes (FFS), Ali Laskri, a appelé depuis la commune de Haizer à "la solidarité locale pour sortir de ce marasme qui frappe les différentes régions du pays", ajoutant que "nous devons tous mettre la main dans la main pour  bâtir et développer notre pays".

Il a réitéré en outre l’appel du FFS à l’amendement et la révision du code communal et celui de wilaya pour donner "plus de prérogatives aux présidents des APC "pour qu’ils puissent £oevrer et travailler pour le développement des municipalités sur tous les plans".

Le président du Mouvement El Islah, Filali Ghouini, a appelé, lors d'un meeting de campagne à Khenchela, les jeunes à aller voter massivement lors des prochaines élections qui revêtent, a-t-il dit, "une grande importance pour les collectivités locales".

M. Ghouini a, en outre, souligné la nécessité pour les jeunes de prendre la réelle mesure de leur voix dans le processus de changement.

Dans la wilaya de Jijel, le secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN), Djamel Ould Abbès, a appelé les candidats de sa formation politique à éviter de "faire des promesses irréalistes" aux citoyens.

Animant un meeting populaire, M. Ould Abbès a appelé à la "mobilisation de toutes les énergies" pour réussir ce rendez-vous électoral qui constitue "un virage important dans l’histoire du pays".

Le secrétaire général de l’Alliance nationale républicaine (ANR), Belkacem Sahli, a plaidé dans la commune de Bougaâ (Sétif) en faveur d’un nouveau découpage administratif, estimant que ''la commune de Bougaâ mérite dans la perspective d’un nouveau découpage administratif d’être élevée en wilaya déléguée".

 

Il a également insisté sur la nécessité, pour les élus, d’une décentralisation de la décision économique et sociale ainsi que d’une affectation juste des ressources financières aux régions en fonction des besoins de développement.

Locales 2017: pour l'investissement dans les énergies renouvelables
  Publié le : mercredi, 08 novembre 2017 09:08     Catégorie : Algérie     Lu : 4 foi (s)   Partagez