Locales 2017: Hanoune pour une "discrimination positive" au profit des communes pauvres

Publié le : mardi, 07 novembre 2017 19:20   Lu : 276 fois

TIZI-OUZOU - La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, a plaidé mardi, à partir de Tizi-Ouzou, en faveur d’une "discrimination positive" au profit des communes pauvres, pour un développement local harmonieux.

S’exprimant à l’occasion d’un meeting populaire qu’elle a animé à la maison de la culture Mouloud-mammeri devant une foule nombreuse, Mme Hanoune, a soutenu l’application d’un système de péréquation et d’une  discrimination positive dans la répartition des subventions publiques aux collectivités.

Cette mesure profitera aux communes et wilayas sans ou à faibles ressources financières, et bénéficieront ainsi de la solidarité de l’Etat grâce à des subventions qui leur assureront la possibilité de prendre en charge les préoccupations des populations.

"Cette démarche permettra aussi de garantir un développement harmonieux des différentes régions du pays et de lutter contre les inégalités qui risquent d’aboutir à l’émergence d’une Algérie riche et utile d’un côté et d’une autre pauvre et inutile de l’autre, ce qui risque de causer la dislocation de la République", a-t-elle mis en garde.

La Secrétaire générale du PT a également insisté sur la nécessité de la prescription d’une taxe à 100% sur l’activité professionnelle (TAP) afin de permettre aux collectivités locales de générer plus de ressources  financière pour pouvoir réaliser des actions de développement local, et améliorer le cadre de vie des citoyens.

Pour le PT, "ce développement local ne saurait se concrétiser sans la révision des codes, communal et de wilaya, afin de donner plus de prérogatives aux élus locaux. Elargir les prérogatives des élus locaux pour qu’ils puissent prendre les décisions qui concernent leurs communes ou wilayas, consacrera effectivement la décentralisation des missions de l’Etat", a-t-elle dit.

Dans ce cadre, elle a rappelé que son parti est contre le mode de gestion participative qui ouvre la porte à des organisations de la société civiles qui n’ont pas été élues par le peuple pour participer à la prise de décisions avec des élus qui, eux, sont issus des urnes et portés aux commandes des collectivités locales par les citoyens .

Abordant la situation économique du pays, Mme Hanoune, a observé que celle-ci n’est pas inéluctable, et a rappelé les propositions de son parti en faveur de la mise en place d’un système fiscal équitable, qui permettra  de "dégager des ressources financières" sans avoir à recourir à la planche à billets.

Il s’agira selon Mme Hanoune, qui ne cite pas ses références s’agissant des chiffres qu’elle a avancé, du "recouvrement des 500 milliards DA d’impôts non collectés en 2013, de 1 250 milliards DA d’impôts non  recouvrés en 2014, de 12 500 milliards de DA de taxes à fin 2014, des crédits non remboursés d’une valeur de 8 700 milliards DA à fin 2014 et du montant de la surfacturation évalué à 120 milliards de DA en 2015, entre  autre".

Soit un montant qui avoisine, a-t-elle estimé, "les 30 000 milliards de DA qui équivaut au budget de quatre exercices sans avoir à recourir à des restrictions budgétaires".

Locales 2017: Hanoune pour une "discrimination positive" au profit des communes pauvres
  Publié le : mardi, 07 novembre 2017 19:20     Catégorie : Algérie     Lu : 276 foi (s)   Partagez