"Evoquer une éventuelle fraude, une manière de justifier un échec politique" (Benyounès)

Publié le : vendredi, 03 novembre 2017 18:31   Lu : 67 fois

GUELMA- Le président du Mouvement populaire algérien (MPA), Amara Benyounès a estimé vendredi à Guelma qu'évoquer une éventuelle fraude à chaque rendez-vous électorale dans le pays est "une manière de justifier un échec politique et remettre en question les élections".

Animant un meeting populaire à la maison des loisirs scientifiques Salah-Boubnider, au centre-ville de Guelma dans le cadre de la campagne des élections locales du 23 novembre, le président du MPA a indiqué  que "le refrain d’une éventuelle fraude électorale revient à chaque échéance", avertissant que cela est en mesure "de répandre l'inquiétude et la méfiance parmi les citoyens".

Devant des militants et sympathisants de sa formation politique, M. Benyounès s’est interrogé comment "de pareils propos peuvent être tenus par des partis politiques qui participent chaque fois aux élections".

Il a estimé que "si chaque parti se mobilise pour surveiller les urnes, être présent dans tous les bureaux de vote et obtenir les procès-verbaux de dépouillement comme le stipule la loi, il serait impossible d’évoquer une  quelconque forme de fraude", signalant que les voix qui font la promotion d’une éventuelle fraude le font "pour  justifier la faiblesse et l'incapacité de surveiller les urnes".

Le président du Mouvement populaire algérien a réitéré son appel pour plus de prérogatives à l’élu local et l’application du principe de donner, a-t-il appuyé, "la priorité au politicien avant l'administrateur et permettre aux Assemblées locales élues de gérer le dossier du foncier localement pour promouvoir l’investissement".

Dans le même contexte, M. Benyounès a réitéré le soutien "absolu" de sa formation politique aux solutions économiques initiées par le gouvernement, notamment la procédure relative au recours à l’emprunt interne auprès de la Banque centrale, soulignant que cette solution est "appropriée".

Il a estimé que le MPA constitue "la troisième force politique" en Algérie et participe aux élections locales du 23 novembre à travers 850 listes dans 46 wilayas, appelant les militants de son parti et les citoyens à se diriger massivement aux urnes "pour renforcer la position du parti et participer au développement et à la stabilité du pays". 

Last modified on vendredi, 03 novembre 2017 18:33
"Evoquer une éventuelle fraude, une manière de justifier un échec politique" (Benyounès)
  Publié le : vendredi, 03 novembre 2017 18:31     Catégorie : Algérie     Lu : 67 foi (s)   Partagez