Education: la prise en charge sociale, une préoccupation "majeure" de l’Etat algérien

Publié le : lundi, 30 octobre 2017 16:57   Lu : 77 fois
Education: la prise en charge sociale, une préoccupation "majeure" de l’Etat algérien

PARIS- La prise en charge de la question sociale dans le secteur de l’éducation nationale est une préoccupation "majeure" de l’Etat algérien, a affirmé lundi à Paris la ministre du secteur, Nouria  Benghabrit.

Les efforts consentis en matière de prise en charge sociale dans le domaine de l'éducation, malgré la situation que traverse le pays révèlent "toute l'importance" qu'accorde l'Etat à ce secteur à travers notamment la gratuité du manuel, l’ouverture des cantines scolaires aux enfants qui en ont besoin, mais aussi à travers l’allocation d'aide financière aux élèves des familles démunies (3.000 DA) et le transport scolaire, a expliqué la ministre dans une déclaration à l’APS et à la chaîne III de la Radio nationale, en marge de la 39e session de la Conférence générale de l’Unesco qui se tient à Paris du 30 octobre au 14 novembre.

Elle a souligné que tout ceci "montre que la problématique de l’équité, de la gratuité et de l’école publique constitue une préoccupation majeure de l’Etat algérien".


Lire aussi: Année scolaire 2017-2018: Un "plan Marshall" contre le phénomène du redoublement des élèves


En ce qui concerne sa participation aux travaux de la 39e session, la ministre a expliqué la présence de la délégation algérienne est "une présence naturelle", dans le sens où l’Algérie est "très présente" par la délégation permanente, indiquant la contribution de l’Algérie "va se situer à plusieurs niveaux".

Elle a cité les travaux dans les différentes commissions dans lesquelles l’Algérie est représentée, à travers les ministères de la Jeunesse et des Sports, de la Culture, de la Formation et de l’Enseignement professionnels, et celui de l’Education nationale.

"Nous sommes dans différentes commissions et dans des débats de haut niveau. Nous participons à des dialogues sur les compétences, sur les questions qui font l’intérêt de l’Unesco pour voir comment prendre des mesures afin de prévenir la radicalisation au niveau du secteur de l’éducation, comment développer la culture de la paix, la culture de la tolérance et de l’ouverture sur l’autre", a-t-elle précisé.


Lire aussi: Surcharge des classes: un problème à régler en urgence


"J’interviendrai mercredi devant la Conférence générale pour mettre l’accent sur les acquis de l’Algérie en matière notamment de la révision de la Constitution de 2016 qui correspond totalement aux grands principes sur lesquels l’Unesco est en train de travailler", a-t-elle indiqué, citant entre autres l’ouverture sur les langues, à l’exemple de tamazight, langue non seulement nationale mais aussi officielle, la problématique de la liberté de la presse, ainsi que les efforts sur le positionnement de l’école et de l’éducation à travers l’Algérie.

Présidant la délégation algérienne, Mme Benghabrit participe aux travaux de la 39e session de la Conférence générale de l’Unesco, ouverte lundi à Paris. 

Elle prendra part à la réunion de haut niveau sur le thème  Renforcement des responsabilités dans la mise en oeuvre de l'Objectif de développement durable numéro 4 (ODD4) Education 2030 , ainsi qu'à la table-ronde sur le thème  La responsabilité et la recevabilité : diversité des approches.

Last modified on lundi, 30 octobre 2017 17:31
Education: la prise en charge sociale, une préoccupation "majeure" de l’Etat algérien
  Publié le : lundi, 30 octobre 2017 16:57     Catégorie : Algérie     Lu : 77 foi (s)   Partagez