Début timide de la campagne électorale

Publié le : lundi, 30 octobre 2017 12:49   Lu : 98 fois
Début timide de la campagne électorale

ALGER - La campagne électorale en vue des élections locales du 23 novembre prochain, dont le coup d'envoi a été donné ce dimanche, a démarré timidement et les leaders des partis politiques, engagés dans cette compétition, ont souligné l'importance des assemblées élues dans le développement socio-économique du pays, appelant à plus de prérogatives aux élus locaux.

 Dans ce contexte, le président du Mouvement populaire algérien (MPA), Amara Benyounes, a plaidé, depuis à Tamanrasset où il a animé un meeting populaire, pour la récupération de la totalité des prérogatives de l’élu  pour dynamiser sa mission localement.

 M. Benyounes a indiqué qu'il était "important" de récupérer les attributions de l'élu et de mettre un terme à l'ingérence de  ’administration "pour dynamiser le rôle de l'élu et lui permettre de mener à bien sa mission et de contribuer à la satisfaction des attentes des électeurs".


Lire aussi: Début de la campagne pour les élections locales du 23 novembre


Depuis Boumerdès, le porte-parole du Rassemblement nationale démocratique (RND), Seddik Chihab, a plaidé pour un développement territorial équilibré à même de revitaliser l'économie au niveau local.

M. Chihab a insisté sur la nécessité de réviser le Code communal et de wilaya "en donnant plus de prérogatives aux Assemblées locales et libérer l'initiative d'entreprendre et de création de richesse".

"Les Assemblées populaires communales (APC) doivent continuer à bénéficier du soutien de l'Etat à travers notamment l'augmentation des enveloppes allouées aux Plans communaux de développement (PCD)", a-t-il affirmé.

Le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati a été actif lors de ce premier jour de campagne en animant deux meetings populaires à Boumerdès et Bouira, durant lesquels il a mis l’accent aussi sur l'impératif de préserver l'unité et la stabilité du pays ainsi que de préserver les valeurs nobles des martyrs de la révolution nationale, appelant les citoyens à s’unir et à être conscients de l’enjeu important des prochaines élections locales du 23 novembre. "Nous devons sensibiliser les citoyens sur l'importance que revêt le prochain scrutin", a-t-il affirmé.

M. Touati a également appelé les Algériens à se rendre massivement aux urnes le 23 novembre prochain "dans le but d’oeuvrer ensemble pour bâtir un Etat de droit fondé sur la justice et l’équité sociale", les invitant à  choisir le programme du FNA "qui aspire à bâtir une Algérie forte basée sur la justice sociale et le respect des lois et de la Constitution.

 

 

Pour sa part, le secrétaire général du parti du Front de libération nationale, Djamel Ould Abbès a indiqué, lors d'une rencontre avec les candidats de la wilaya d'Alger, que son parti aspirait à remporter la majorité absolue des assemblées locales lors du prochain scrutin.

"Nous sommes confiants et sereins et nous avons 700.000 militants mobilisés pour la réussite du parti lors des prochaines élections", a-t-il dit, appelant les candidats à animer une campagne "propre et civilisée qui reflète la position du parti qui constitue la colonne vertébrale de l'Etat algérien". 

A cette occasion, M. Ould Abbès a donné des instructions aux animateurs de la campagne sur l'importance des activités de proximité pour se rapprocher des citoyens et écouter leurs doléances et préoccupations, réaffirmant que le programme électoral de son parti est le même que celui du président de la République.

Le président du Mouvement El-Islah, Filali Ghouini, a affirmé, quant à lui, lors d'un meeting populaire à Blida, que son parti dispose d'un programme électoral complet réalisable sur le terrain, appelant les électeurs à voter en faveur des candidats de son parti pour les représenter au niveau des assemblées élues.

Il a expliqué que le programme de son parti s'articule autour de neuf axes en relation avec les préoccupations quotidiennes des citoyens, notamment dans les domaines de la santé, l'éducation et l'environnement.

 Pour sa part, le président du Front El-Moustakbel, Abdelaziz Belaid a indiqué, depuis Tamanrasset, que le peuple algérien était le premier décideur dans le choix de ses représentants.

S’exprimant lors d’un meeting, M. Belaid a affirmé que "le peuple est le premier décideur dans le choix de ses représentants, conformément à la Constitution, et qu’il faut que ces élections soient transparentes et intègres".

Last modified on lundi, 30 octobre 2017 12:52
Début timide de la campagne électorale
  Publié le : lundi, 30 octobre 2017 12:49     Catégorie : Algérie     Lu : 98 foi (s)   Partagez