Ouverture de la campagne électorale: grande mobilisation des candidats, indifférence des citoyens

Publié le : dimanche, 29 octobre 2017 10:39
Ouverture de la campagne électorale: grande mobilisation des candidats, indifférence des citoyens

ALGER - La presse nationale paraissant ce dimanche relève une "grande mobilisation" des candidats aux élections locales du 23 novembre prochain et dont le coup d'envoi de la campagne électorale s'est ouverte aujourd'hui dans une "grande indifférence" des citoyens.

Pour Le Carrefour d’Algérie, "l’heure de vérité a sonné. Les radars des partis et des électeurs seront braqués, dès ce dimanche, sur la campagne électorale des élections locales du 23 novembre", ajoutant que "le ton est donc à la grande mobilisation".

"Chez la classe politique et ses candidats, ce sera le wait and see en attendant le scrutin. Ils tenteront à partir de dimanche de séduire les électeurs par leurs programmes. Même ton chez les candidats qui devront sortir leurs artilleries afin d’arracher les faveurs d’un électorat de plus en plus exigeant et qui aspire au changement", estime le quotidien.


Lire aussi: Début de la campagne pour les élections locales du 23 novembre


De son côté, El Moudjahid, qui note que pas moins de 51 partis politiques, 4 alliances et un groupe d’indépendants sont engagés dans la course électorale avec, au total, 10.196 listes, dont 9.575 pour les Assemblées populaires communales (APC) et  621 pour les Assemblées populaires de wilaya (APW), estime que "l’ambiance électorale est tout à fait autre chez les partis politiques et indépendants comme en témoigne une certaine agitation au niveau des quartiers généraux, où les uns et les autres s’affairent à mettre les dernières retouches aux programmes électoraux qui  seront proposés au public lors de sorties et rencontres".

Il relève toutefois une "fébrilité" dans certaines permanences des partis en lice comme à Annaba, dont l'ambiance électorale "n’est pas encore visible", estimant que "la rue, les places publiques, les cafés attendent probablement le démarrage de la campagne pour commenter les profils des candidats".

Le journal arabophone El Khabar indique que le "spectre de l'abstention" devrait marquer cette élection et que les candidats auront beaucoup à faire afin de convaincre les d'électeurs à adhérer à leurs programmes, relevant que c'est la première fois que les grands partis n'ont pas de listes de candidats dans toutes les APC et APW.


Lire aussi: Locales 2017: Les candidats appelés à "faire mieux" qu'aux législatives


Le même quotidien relève que ces élections locales connaissent un nombre "record" de participation de partis politiques comparativement aux élections précédentes marquées par un boycott de la part de nombreuses formations politiques.

Sous le titre "Les candidats dans l'arène", le journal Horizons rapporte que les responsables de partis et les candidats vont sillonner villes et campagnes et occuperont les salles prévues à cet effet, estimant que ces joutes électorales sont "une étape charnière pour l’émergence d’une élite politique et surtout managériale appelée à relever les défis de la  croissance et du développement local".

Le Soir d'Algérie indique, pour sa part, que ces élections "domineront certainement l'actualité nationale, pendant les trois semaines à venir, par des sujets imposées par l'actualité brûlante comme la situation économique et financière du pays, les préoccupations sociales, les prochaines présidentielles et, inévitablement, quelques sorties populistes".

Le quotidien Liberté note que la campagne électorale "s'ouvre dans une indifférence quasi générale", estimant qu'"elle sera sans nul doute, sans éclat, morne et à la limite ennuyeuse. Et pour cause : les élections de cette fois-ci se dérouleront dans un contexte politique, économique et social des plus délétères".


Lire aussi: Locales 2017: lancement de la campagne électorale sur fond d’incertitudes, à la Une des quotidiens édités à l’Est du pays


Selon le quotidien L’Expression, "Une reconfiguration politique se dessine" étant donné que les partis de l’alliance présidentielle "représentent la majorité écrasante en matière de listes proposées", rapportant que "la carte qui sortira de la nouvelle aventure électorale, laquelle s'annonce importante, ressemblerait assez à celle des législatives".

Le journal arabophone El Massa indique, quant à lui, que les candidats ont 21 jours pour "convaincre et persuader les citoyens à voter en faveur de leurs programmes", citant les principales déclarations des partis politiques et candidats indépendants axées notamment sur élargissement des prérogatives des collectivités locales et les programmes de certaines formations politiques à travers les wilayas.

Pour le quotidien arabophone Ennahar, la campagne électorale avait débuté bien plus tôt, "à travers la publication de listes ou photos de candidats sur les réseaux sociaux ce qui a fait l'objet de nombreux commentaires de la part des internautes".

Ouverture de la campagne électorale: grande mobilisation des candidats, indifférence des citoyens
  Publié le : dimanche, 29 octobre 2017 10:39     Catégorie : Algérie     Lu : 9 foi (s)   Partagez