Le RND "veillera" à ce que ses élus tiennent régulièrement des sessions ouvertes aux citoyens

Publié le : lundi, 23 octobre 2017 15:45   Lu : 127 fois

ALGER - Le Rassemblement national démocratique (RND) a assuré que ses élus, dont les noms sortiront des urnes, lors des prochaines élections locales, tiendront des "sessions régulières et ouvertes aux citoyens", indique cette formation politique dans programme électoral publié sur son site internet.

"Le Rassemblement national démocratique (RND) veillera à ce que ses élus locaux tiennent régulièrement des sessions ouvertes aux citoyens de la commune pour présenter des bilans d’étapes sur l’exécution de leur mandat", souligne le parti à la veille des élections des Assemblées communales et de wilayas, prévues le  23 novembre prochain.

Le parti considère aussi que la relance du développement local aura besoin d’Assemblées communales et de wilayas, dont les élus "se distingueront par la compétence, par  l’intégrité et par la loyauté envers les citoyens".

Les candidats du Rassemblement "se distinguent par la compétence", estime ainsi le parti, ajoutant qu'"ils se distinguent aussi par l’intégrité qui est une tradition au RND".

Il  rappelle alors, que sur plus de 6000 élus locaux, "le parti a compté moins de 200 poursuivis en justice, et moins d’une cinquantaine qui ont été condamnés", relevant que les candidats du parti aux élections "seront également loyaux envers les citoyens".

"Le parti et ses élus ne font pas de clientélisme dans la gestion des affaires publiques", affirme la même source.

Le RND précise, en outre, qu'il assistera ses élus locaux avec un guide contenant des conseils sur la bonne gestion locale ainsi qu’avec des rencontres et des séminaires de formation.

Revenant sur les objectifs qu'il s'est assignés depuis l'émergence, en Algérie, d'une crise financière, le RND, souligne que le pays, "vit depuis plus de trois années une crise financière qui persiste et qui a ralenti les réalisations du pays en matière de développement".

Il rappelle alors que les cadres du RND siégeant au gouvernement, sous la direction du président Abdelaziz Bouteflika, "ont dégagé une solution à cette crise financière, sous la forme d’emprunts du Trésor public auprès de la Banque d’Algérie", assurant que ceci "permettra de dynamiser encore plus le développement, avec une priorité au développement local".

"Les programmes communaux de développement (PCD) verront ainsi leurs crédits multipliés par trois, passant de 35 à 100 milliards DA par an, tel que confirmé, dans le Plan d’action du gouvernement et le projet de Loi des finances pour 2018".

Citant les engagements financiers du Fonds des Hauts plateaux et du Fonds du Sud, "qui débourseront chacun, l’année prochaine, plus de 50 milliards DA", parallèlement  au Programme de développement rural, y compris dans les zones de montagnes, la même source confirme qu'"il apportera encore plus de ressources et plus de moyens pour le développement local".

Le Rassemblement, observe également, que l’Etat a, en outre, "pris la décision de dégeler beaucoup de réalisations socio-éducatives bloquées ces dernières années par manque de ressources", citant "des milliers d’écoles, de collèges, de lycées, d’internats et de cantines dans le secteur de l’Education nationale", ainsi que "des centaines de salles de soins, de centres de santé, de polycliniques et d’hôpitaux dans le secteur de la santé", et  "des dizaines de projets pour améliorer l’alimentation en eau potable".

Le RND "veillera" à ce que ses élus tiennent régulièrement des sessions ouvertes aux citoyens
  Publié le : lundi, 23 octobre 2017 15:45     Catégorie : Algérie     Lu : 127 foi (s)   Partagez