Menu principal

Menu principal

Le massacre du 17 octobre 1961, un crime d’une rare violence commis par l'armée coloniale française

Publié le : mercredi, 18 octobre 2017 12:02   Lu : 164 fois

BOUIRA - Les évènements douloureux du 17 octobre 1961 commis contre des Algériens qui manifestaient pacifiquement à Paris (France) pour protester contre le couvre-feu était un massacre le plus violent dans l’histoire contemporaine de l’Europe, ont souligné les participants à une journée commémorative de cette date historique tenue à  la maison de la culture Ali Zaâmoum de la ville de Bouira.

"Ces évènements étaient très douloureux vu les méthodes d'une rare violence utilisées par la police française pour réprimer des milliers de manifestants algériens sortis dans la rue pour protester contre le couvre-feu discriminatoire imposé aux Algériens à cette époque-là", a indiqué Khalef Dahmani, écrivain et chercheur en histoire.

Le bilan du massacre était lourd, des centaines de manifestants ont été assassinés et des centaines de morts et de disparus. Malgré l’ampleur de l’atrocité à laquelle étaient confrontés les manifestants algériens et la lourdeur du bilan, l’Etat français ne reconnaît toujours pas ce crime que l’Europe occidentale n’a jamais connu dans son histoire, a ajouté M. Dahmani dans son intervention.

Pour sa part, l’ancien moudjahid et président du bureau local de l’organisation nationale des Moudjahidine (ONM) de Bouira a qualifié la répression sanglante des manifestants algériens le 17 octobre 1961 à Paris (France) d’évènements horribles, et un crime contre l’humanité. "Ce massacre n’était qu’une suite d’une série des atrocités commises par les  forces coloniales françaises pour tuer la révolution nationale, mais en vain", a déclaré M. Abdi dans son intervention.

Le conférencier a saisi cette occasion pour évoquer les étapes ayant précédé cette date historique en parlant de l’organisation de la révolution nationale notamment depuis1954, ce qui avait donné naissance à la Fédération de France du FLN, organisatrice des manifestations pacifiques du 17 octobre 1961. C’est grâce à la maîtrise de l’organisation de la révolution nationale que cette Fédération avait réussi à mobiliser toute la communauté algérienne de France et l’impliquer dans l’action révolutionnaire, a ajouté l’intervenant.

Par ailleurs, et à l’occasion de la commémoration des massacres du 17 octobre 1961, une exposition de photos retraçant les souffrances du peuple algérien et ses sacrifices révolutionnaires pour l’indépendance de l’Algérie, a été organisée au niveau du hall de la maison de la culture Ali Zaâmoum de la ville de Bouira.

Cette rencontre se veut une occasion pour les citoyens de Bouira de s’armer de connaissances historiques concernant l’histoire de l’Algérie et notamment de ce qui s’est passé exactement le 17 octobre 1961 à Paris en France, a indiqué à l’APS le directeur de la culture, El-Hachemi Bouhired.

Le massacre du 17 octobre 1961, un crime d’une rare violence commis par l'armée coloniale française
  Publié le : mercredi, 18 octobre 2017 12:02     Catégorie : Algérie     Lu : 164 foi (s)   Partagez