Locales: l'impartialité de l'administration est une ligne rouge, l'examen des candidatures s'est fait dans un cadre transparent et légal

Publié le : vendredi, 13 octobre 2017 12:40   Lu : 78 fois
Locales: l'impartialité de l'administration est une ligne rouge, l'examen des candidatures s'est fait dans un cadre transparent et légal

TIPASA - Le wali de la wilaya de Tipasa, Moussa Ghellai, a affirmé jeudi lors du lancement d'une rencontre technico-administrative en préparation aux élections locales du 23 novembre, que l'impartialité de l'administration était une ligne rouge, soulignant que l'examen des candidatures s'est fait dans un cadre "légal et transparent".

Dans ses instructions aux secrétaires généraux des communes et daïras, en présence des chefs de daïras, le wali a indiqué que les prochaines élections sont une étape ayant une grande importance pour "l'avenir et la réputation du pays".


Lire aussi: Campagne électorale: Bedoui appelle les partis politiques à présenter des "programmes prometteurs"


Il a souligné l'importance de veiller à choisir des encadreurs devant réunir "bonne réputation", "sans aucune attache partisane", "compétence" et "d'un certain niveau d'instruction", relevant que la "réputation du pays est tributaire de la réussite de l'opération électorale dans un climat démocratique et transparent marqué par une impartialité de l'administration et un respect des lois de la république".

Soulignant "la transparence et la légalité" de l'opération d'examen des candidatures déposées au niveau des services de wilaya, M. Ghellai a précisé que les décisions de refus de certaines listes de partis se référaient au "code électoral", relevant que le tribunal administratif avait confirmé plusieurs décisions administratives et a refusé certaines après recours des candidats.


Lire aussi: Elections locales : l’amélioration du processus électoral nécessite beaucoup d’efforts


S'agissant du rejet partiel, le même responsable a fait état de la signification d'un total de 150 décisions de refus (19 candidatures pour les APW et 131 pour les APC), relevant que les partis avaient procédé au changement de 115 candidats sans recourir à la justice.

Le tribunal administratif a enregistré 35 procédures de recours et a rendu un arrêt en vertu duquel 4 candidatures ont été acceptées.


Lire aussi: Elections locales: les préparatifs vont bon train à travers l'ensemble du territoire nationale


Selon les chiffres fournis par la direction de la réglementation et des affaires générales, 11 listes vont concourir pour l'Assemblée populaire de wilaya et 143 pour les Assemblées populaires communales, dont 9 à la commune de Fouka et 2 uniquement à la commune de Beni Milek.

Ces listes représentent 15 formations politiques, dont 12 partis et 3 alliances tandis qu'aucune liste indépendante n'est à signaler.

Le corps électoral de la wilaya de Tipasa compte 484.598 électeurs, dont 12.784 nouveaux inscrits. La wilaya compte en outre 204 bureaux de vote, dont 39 nouveaux bureaux et 33 bureaux dédiés aux femmes.


Lire aussi: Elections locales: mobiliser les conditions devant assurer une "légitimité" au rendez-vous du 23 novembre


 

Last modified on vendredi, 13 octobre 2017 14:33
Locales: l'impartialité de l'administration est une ligne rouge, l'examen des candidatures s'est fait dans un cadre transparent et légal
  Publié le : vendredi, 13 octobre 2017 12:40     Catégorie : Algérie     Lu : 78 foi (s)   Partagez