Menu principal

Menu principal

La session du parlement s'est déroulée dans des conditions politiques particulières eu égard aux défis qu'a connus le pays

Publié le : dimanche, 02 juillet 2017 17:00   Lu : 171 fois
La session du parlement s'est déroulée dans des conditions politiques particulières eu égard aux défis qu'a connus le pays
APS PHOTOS © 2017

ALGER - Le président du Conseil de la nation a affirmé dimanche à Alger que la session parlementaire 2016-2017 s'était déroulée dans des circonstances politiques "particulières" eu égard aux défis "difficiles" qu'a connus l'Algérie.

Présidant la clôture de la session parlementaire qui a duré dix mois en vertu du dernier amendement constitutionnel, M. Bensalah a qualifié cette session d'"extraordinaire et particulière dans son aspect politique" eu égard aux défis auxquels a été confrontés l'Algérie qui a pu les relever grâce à la sagesse de son Président", faisant de l'Algérie, avec la  reconnaissance de tous, "un pays modèle en matière de consécration de la sécurité, de la stabilité et de résolution des situations de crise sur le double plan économique et social".

Dans son intervention, le président du Conseil de la Nation a évoqué les élections législatives qui se sont déroulées durant cette session parlementaire, relevant l'importance de ces échéances qui ont eu lieu selon les "délais fixés" et dans un "climat empreint de démocratie, de transparence et de sérénité, ce qui reflète clairement la réalité de la  situation politique dans le pays".

Présenté récemment aux deux chambres du Parlement, M. Bensalah a évoqué le plan d'action du gouvernement adopté par l'Assemblée populaire nationale (APN) et  soutenu par le Conseil de la Nation. Il a précisé dans ce sens  que le "document s'est caractérisé par sa clarté", ajoutant qu'il était attendu du nouveau gouvernement de Abdelmadjid Tebboune de présenter dans son plan d'action plusieurs orientations visant à traduire le contenu du programme du président de la République visant à promouvoir l'investissement, améliorer les conditions de vie des citoyens, la  modernisation des finances publiques et du système financier (...) et le renforcement de la bonne gouvernance, autant de points cités effectivement dans le contenu du plan d'action du gouvernement, souligne M. Bensalah.

Le président de la chambre haute du Parlement a rappelé en outre les différentes réalisations accomplies récemment en Algérie.

"Il y a aucune nouveauté dans nos propos. Les chiffres et les données sont connues, le plan d'action du gouvernement intervient pour rappeler certaines orientations", a indiqué M. Bensalah qui a ajouté que le but étant de "rappeler ceux (...)  qui ne voient que le côté sombre de la scène ou ceux, aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur du pays, qui  véhiculent des idées loin de refléter la réalité".

"Il est vrai que l'Algérie fait face à des difficultés qui restent néanmoins dans les limites de ses capacités", a fait savoir M. Bensalah, citant les différents projets réalisés dans les secteurs du logement, l'éducation, l'enseignement supérieur et autres. Il a soutenu dans ce sens que les Algériens ont la capacité pour surmonter les défis auxquels est confrontés l'Algérie à travers l'unification des rangs et l'engagement résolu vers l'avenir.

Il s'agit, selon M. Bensalah, de la seule voie à même de permette à l'Algérie de surmonter la situation de crise et de "faire taire la voix des défaitistes qui tentent de semer le trouble de l'intérieur et de l'extérieur" du pays.

Au volet législatif, M. Bensalah a rappelé que le Conseil de la nation avait entamé ses travaux lors de la précédente session parlementaire conformément aux dispositions de la Constitution amendée", ajoutant que "même si les activités législatives réalisées durant cette session ont été quelque peu modestes, cependant l'activité de contrôle et la performance parlementaire en général étaient plus intensifs cette fois-ci".

Il a cité, à cet effet, la série de textes juridiques débattus au niveau de la chambre haute du parlement qui "traduisent en fait le contenu du plan de réforme politique et économique initié par le président de la République depuis son accession au pouvoir".

Parmi ces lois, la loi de finances 2017 et la loi portant règlement budgétaire de l'année 2014, ainsi que la loi définissant la composante du Conseil national des droits de l'homme qui vise "à réaliser une synergie entre le contenu de la Constitution amendée en termes de consécration du principe de primauté de la loi et d'élargissement du champ des garanties juridiques des droits et libertés des citoyens".

Les membres du Conseil de la nation ont examiné et adopté durant la même session, d'autres textes de loi dont la loi amendant et complétant la loi 83-12 relative à la retraite "dictée par les difficultés financières rencontrées par la Caisse nationale des retraites (CNR)", l'objectif de la révision étant "d'éviter, à l'avenir, une éventuelle crise".

Au menu de la session précédente du Conseil de la nation, la révision de son règlement intérieur, désormais "complémentaire et adapté aux développements et aux nouvelles prérogatives accordées à cette instance législative".

Concernant le contrôle parlementaire de l'action du Gouvernement, M. Bensalah a affirmé que les membres du Conseil de la nation "ont assuré leur rôle ordinaire de contrôle de façon régulière", et ce en posant des questions écrites et orales, mais aussi par l'action des commissions permanentes qui "ont poursuivi leurs missions dans le cadre de l'action de terrain menée à travers les différentes régions du pays" et la convocation de plusieurs ministres pour les auditionner sur des questions intéressant leurs secteurs.

Dernière modification le : dimanche, 02 juillet 2017 17:15
La session du parlement s'est déroulée dans des conditions politiques particulières eu égard aux défis qu'a connus le pays
  Publié le : dimanche, 02 juillet 2017 17:00     Catégorie : Algérie     Lu : 171 foi (s)   Partagez