Menu principal

Menu principal

L'Algérie accorde un intérêt accru à la question des réfugiés et au principe de non-refoulement

Publié le : mardi, 20 juin 2017 15:41   Lu : 276 fois
La présidente du Conseil national des droits de l'homme (CNDH), Fafa Benzerrouki
La présidente du Conseil national des droits de l'homme (CNDH), Fafa Benzerrouki APS PHOTOS © 2017

ALGER - La présidente du Conseil national des droits de l'homme (CNDH), Fafa Benzerrouki a affirmé mardi que l'Algérie accordait un "intérêt accru" à la question des réfugiés et au principe de non-refoulement de ceux qui se trouvent dans ses territoires, outre son attachement à la préservation de leur dignité humaine.

Mme. Benzerrouki qui présidait l'ouverture d'une journée d'études sur "les réfugiés entre Conventions internationales et régionales et Réalité", organisée à l'occasion de la célébration de la Journée mondiale des réfugiés et la Journée des réfugiés africains, a mis l'accent sur l'importance qu'accorde l'Algérie à la question des réfugiés et son soutien à ces derniers par tous les moyens nécessaires, d'autant que l'Algérie a connu ce phénomène durant la guerre de libération, où des milliers de ses enfants avaient vécu comme des réfugiés dans d'autres pays fuyant la barbarie du colonisateur français.

La présidente de la CNDH a passé en revue les différents engagements adoptés par l'Algérie depuis l'indépendance afin d'adhérer au processus de protection des réfugiés. En 1951, l'Algérie a signé la Convention relatives au statut des réfugiés.

Dans ce cadre, l'Algérie avait promulgué le décret relatif à l'application de ladite Convention en vertu de laquelle un bureau algérien pour les réfugiés et des apatrides a été créé, auquel s'ajoutait la ratification de la Convention de l'OUA régissant les aspects propres des problèmes des réfugiés.

D'autre part, Mme. Benzerrouki a précisé que le but de cette journée était de "sensibiliser à la situation des réfugiés, renforcer l'esprit de solidarité et de coopération avec cette catégorie, faire connaître leurs droits et promulguer une législation nationale sur la création d'un centre pour réfugiés et demandeurs d'asile, conformément aux principes des droits de l'homme et aux engagements de l'Algérie aux plans international et régional".

A souligner que l'Assemblée générale de l'ONU avait décidé le 4 décembre 2000 d'instituer le 20 juin de chaque année, Journée mondiale des réfugiés afin de rappeler la souffrance que des milliers de personnes endurent après  avoir quitté leurs pays pour fuir oppression et les persécutions, à cause de leur ethnie, religion, sexe ou opinions politiques, ainsi que les guerres et les conflits, notant également que cette journée coïncide aussi avec la journée africaine des réfugiés.

Les efforts déployés dans ce cadre dans différents domaines tendent à interpeller la communauté internationale à œuvrer davantage afin d'éradiquer les raisons qui sont derrière la croissance du phénomène des réfugiés qui a pris de l'ampleur durant les dernières années, notamment en Syrie, en Afghanistan, en Irak, en Somalie, au Soudan, au Yémen, en Lybie et dans d'autres pays.

Dernière modification le : mercredi, 21 juin 2017 08:59
L'Algérie accorde un intérêt accru à la question des réfugiés et au principe de non-refoulement
  Publié le : mardi, 20 juin 2017 15:41     Catégorie : Algérie     Lu : 276 foi (s)   Partagez