Menu principal

Menu principal

Libye: les pays voisins jouent un rôle clé dans la sortie de crise

Publié le : dimanche, 21 mai 2017 19:09   Lu : 42 fois
Libye: les pays voisins jouent un rôle clé dans la sortie de crise
APS PHOTOS © 2017

ALGER - Le commissaire à la paix et à la sécurité de l'Union Africaine (UA), Smail Chergui a affirmé dimanche que c'est tout naturellement que les pays voisins de la Libye jouent un rôle clé pour aider les Libyens à surmonter la crise et l'insécurité dans leur pays, estimant qu'un tel rôle est dicté par les liens de voisinage et les défis sécuritaires.

Dans un entretien à la chaine française "France 24", M. Chergui a mis l'accent sur le rôle majeur des pays voisins de la Libye, en vue d'aider les Libyens à surmonter la crise et l'insécurité dans leur pays.

M. Chergui a évoqué, dans ce contexte, "les quantités importantes" d'armes circulant aisément en Libye et dans les pays voisins, faisant ainsi monter la pression sur ces derniers qui "doivent jouer un rôle et faire entendre leur voix".


"Il est nécessaire de rappeler que la première réunion des pays voisins de la Libye s'est tenue à Alger, en marge de la réunion des ministres des pays du Mouvement des Non-Alignés. Et que depuis, des rencontres similaires se tiennent périodiquement" dans l'un des pays voisins, a-t-il ajouté, dans son analyse de cette approche. M. Chergui a annoncé que le Conseil de sécurité et de paix (CSP) de l'UA préparait une mission ministérielle qui devrait se rendre ce mois de mai en Libye, pour contribuer au règlement de la crise qui secoue ce pays depuis 2011.


Concernant les réalisations du CSP et de ses mécanismes pour la stabilité du Continent, M. Chergui a indiqué que "malgré des circonstances difficiles, nous enregistrons une avancée dans la mise en place des fondements de la paix et de la stabilité en Afrique", citant à cet effet l'exercice de la Task-force, forte de plus de 5.000 hommes, en Afrique du  Sud. "Une réussite à tous les niveaux", a-t-il soutenu.

Le commissaire à la paix et à la sécurité de l'UA a fait état également de l'inauguration prochaine de la base continentale à Douala (Cameroun), précisant que "la meilleure preuve sur la réussite des missions terrestres du CPS en est la dernière intervention de la Task-force au Cameroun, qui a permis, en un temps record, de préserver la sécurité et la paix dans ce pays".

L'autre exemple souligné par M. Chergui concerne les avancées réalisées, en dix ans, en Somalie. "Nous avons, en dépit des  difficultés, pu recouvrer 80% de la superficie de la Somalie", a-t-il poursuivi.

A une question concernant la force régionale mise sur pied à l'initiative du président tchadien il y'a deux années pour éradiquer Boko Haram sans passer par l'UA, et si cela témoigne d'un manque de confiance entre les pays africain et la Commission de l'UA", M. Chergui a répondu "nous avons suivi la mise en place de cette force et supervisé sa  préparation dans le cadre d'une série de réunions tenues au Cameroun, au Tchad et à Addis Abeba et avons soumis à l'ONU la demande de son homologation".

"Toute la composante civile est issue de l'UA pour soutenir cette force et préserver les droits de l'Homme", a-t-il expliqué, ajoutant "nous présence est importante aux côtés de cette force dont nous sommes partie prenante de même que nous le sommes pour la force du G5 (Mauritanie, Mali, Tchad, Niger et Burkina Faso) pour le Sahel".


M. Chergui a mis l'accent dans ce sens sur l'impératif pour les pays africains de mobiliser leurs moyens en vue de faire face collectivement les différends et nombreux dangers qui les guettent notamment le terrorisme, le crime organisé et la cybercriminalité.


Evoquant le mécanisme de coopération policière africaine (AFRIPOL), M. Chergui a affirmé qu’"aucun Etat n'est en mesure de faire face seul à ces graves fléaux", ajoutant que cette conviction est partagée par les pays africains et que ce mécanisme va dynamiser l'action commune.


Un programme d'action triennal a été adopté avec pour priorité "garantir à la police une gestion et tous les aspects stratégiques en Afrique et mettre en place une méthode sécurisée d'action et de concertation entre les services de police", a-t-il précisé.


Nous pouvons être fiers de cette réalisation en à peine, a-t-il déclaré rappelant que la création d'Interpol a demandé huit années. "Nous veillerons à lui (AFRIPOL) garantir un lancement efficient et que chaque Etat ait son représentant pour assurer une coopération quotidienne et rentable pour la sécurité du citoyen africain", a soutenu M. Chergui.

Le commissaire à la paix et à la sécurité de l'UA a réitéré ses remerciements et sa reconnaissance à l'Algérie qui a-t-il dit, "a consenti un effort considérable pour la concrétisation et le lancement d'AFRIPOL".

Dernière modification le : mardi, 23 mai 2017 13:29
Libye: les pays voisins jouent un rôle clé dans la sortie de crise
  Publié le : dimanche, 21 mai 2017 19:09     Catégorie : Algérie     Lu : 42 foi (s)   Partagez