Chergui salue le rôle de l'Algérie pour le rétablissement de la sécurité  dans les pays voisins et en Afrique

Publié le : mercredi, 17 mai 2017 19:16   Lu : 109 fois
Chergui salue le rôle de l'Algérie pour le rétablissement de la sécurité  dans les pays voisins et en Afrique
APS PHOTOS © 2017

ALGER- Le Commissaire à la paix et à la sécurité de  l'Union africaine (UA), Smail Chergui a salué, mercredi à Alger, "le rôle  prépondérant" de l'Algérie, ses efforts et sa contribution en faveur du rétablissement de la stabilité et de la sécurité, notamment dans les pays  voisins et le Continent africain.

"L'évènement phare qu'a abrité l'Algérie récemment, à savoir la première  AG du Mécanisme de coopération policière africaine (Afripol), a permis de  consolider l'Union africaine et son action pour la paix et la stabilité en  Afrique", a souligné M. Chergui lors d'une conférence animée au siège du Conseil de la nation, en présence du président du Conseil, Abdelkader  Bensalah, mettant en avant l'efficacité de la diplomatie algérienne dans le  règlement des crises qui secouent certains pays africains à l'instar de la  Libye et du Mali.

La contribution de l'Algérie au rétablissement de la paix, de la sécurité  et du développement en Afrique s'est traduite par l'organisation de "la  première AG d'Afripol", a ajouté M. Chergui, qualifiant cet évènement de  "mécanisme important renforçant l'UA".

"Nous sommes fiers de ce mécanisme qui oeuvre en faveur de la sécurité et  de la paix en Afrique", a-t-il ajouté, adressant ses remerciements au  peuple et au Gouvernement algériens ainsi qu'au président de la République  pour cet "important acquis" auquel a contribué la Direction générale de la  sûreté nationale, saluant également la Direction générale de la sûreté  nationale.

L'Algérie a, rappelle-t-on, abrité du 14 au 16 mai les travaux de la  première AG d'Afripol, lors desquels l'Algérie a été élue à la tête de cet  organisme pour un mandat de deux ans.

Il a rappelé en outre la "décision historique" prise lors du sommet de  l'ex-Organistion de l'unité africaine (OUA, actuellement UA) tenu en 1999 à  Alger sous la présidence "éclairée" du président de la République,  Abdelaziz Bouteflika pour "contrer les coups d'Etat et les tentatives de prise de pouvoir par la force", ajoutant que cette décision avait  "contribué à la stabilité du continent africain".

Lors de cette conférence animée sous le thème "Situation de la paix et de  la sécurité en Afrique", en présence de membres du gouvernement et du corps  diplomatique, ainsi que des parlementaires, M. Chergui a évoqué différents  conflits qui secouent le contient à l'instar de ceux du Soudan, de la Somalie, de la Centrafrique, du Congo démocratique, ainsi que la situation  en Libye.

Abordant la situation au Mali, le responsable africain a évoqué l'accord  de paix signé par les belligérants libyens et "le rôle de l'Algérie dans ce  sens", saluant les efforts de la diplomatie algérienne, lesquels ont permis  de prémunir ce pays d'une situation "explosive".

Après avoir affirmé que le Conseil de sécurité avançait à pas sûrs et que  son rôle était important dans l'application de ses décisions relatives au  rétablissement de la paix et la sécurité ou celles relatives au  développement des pays africains, M. Chergui a mis l'accent sur  l'importance du soutien du Conseil de sécurité en faveur des efforts de  l'Afrique allant dans ce sens.

L'ONU prend en charge 75% des coûts de la Mission du maintien de paix et  de sécurité et il est important de "rappeler  que la responsabilité de  maintenir la paix et la sécurité incombe au Conseil de sécurité, donc ce  dernier pourrait prendre en charge à 100% les coûts de ses missions à  l'avenir", a martelé M. Chergui.

"Nous £uvrons en Afrique pour que règnent paix et sécurité de par le monde  et notre lutte contre le terrorisme en Somalie ou dans le nord du Mali  intervient pour l'intérêt de l'Afrique et du monde, donc nous avons droit  au soutien du Conseil de sécurité", a-t-il rappelé.

Lors de son intervention sur la réforme du Conseil de sécurité onusien, M.  Chergui a évoqué "le Consensus d'Ezulwini" qui appelle à la réforme de  l'ensemble de l'Organisation des Nation Unis (ONU) et non seulement du  Conseil de sécurité.

"S'agissant du Conseil de sécurité, nous plaidons pour que l'Afrique ait  le droit à deux sièges permanents à part entière y compris le droit de  veto, à l'instar des cinq pays membres permanents", a-t-il ajouté dans le  même contexte, soulignant l'impératif que l'Afrique parle d'une seule, afin de qualifier nos représentants auprès du Conseil de sécurité pour appliquer  les décisions prise à Addis Abeba et lors des sommets africains".

 

M. Chergui a appelé le Conseil de sécurité onusien à soutenir le travail  du Conseil de paix et de sécurité africain en faveur du rétablissement de  la stabilité et du règlement des crises en Afrique, et partant dans le  monde".

Last modified on mercredi, 24 mai 2017 09:36
Chergui salue le rôle de l'Algérie pour le rétablissement de la sécurité  dans les pays voisins et en Afrique
  Publié le : mercredi, 17 mai 2017 19:16     Catégorie : Algérie     Lu : 109 foi (s)   Partagez