Menu principal

Menu principal

L'Algérie a toujours milité pour la consolidation de la position du  continent africain au sein de l'OIAC

Publié le : lundi, 15 mai 2017 17:56   Lu : 61 fois
L'Algérie a toujours milité pour la consolidation de la position du  continent africain au sein de l'OIAC
APS PHOTOS © 2017

ALGER- Le général major Karoui Djamel, chargé de  mission auprès du ministère de la Défense nationale a affirmé lundi à Alger  que l'Algérie "a toujours milité pour la promotion et la consolidation de  la position du continent africain au sein de l'Organisation pour  l'interdiction des armes chimiques (OIAC)", tout en oeuvrant à  "l'application rigoureuse" des clauses de la convention internationale y afférente.

L'Algérie a veillé, en tant que membre du bureau exécutif de l'OIAC,  depuis sa création en 1997 à ce jour, à l'application rigoureuse des  clauses de la Convention sur l'interdiction de la mise au point, la fabrication, le stockage et l'usage des armes chimiques et sur leur  destruction", a indiqué le général major Karoui qui présidait l'ouverture  des travaux de la Conférence sur "la Convention sur l'interdiction des  armes chimiques et la gestion de la sécurité chimique" au Cercle national  de l'Armée, au nom du général de corps d'Armée Ahmed Gaid Salah,  vice-ministre de la défense nationale, chef d'Etat-major de l'ANP.

"L'Algérie a milité tout au long de cette période, pour la promotion et la  consolidation de la position du continent africain au sein de l'OAIC,  plaidant avec force pour les intérêts et les préoccupations du continent  dans le cadre de la dimension universelle de la convention", a-t-il dit.

Après avoir salué la mise en oeuvre du programme de destruction des armes  chimiques en Libye, le général major Karoui a mis l'accent sur l'impérative  application des clauses de ladite Convention dans les régions en conflit,  en vue de juguler la menace terroriste et réduire les risques d'une attaque  chimique".  

L'ouverture de la Conférence de trois jours qui sera animée par des  experts nationaux et étrangers, a été marquée par un échange d'informations  et d'expertises sur l'application pratique du programme de sécurité  chimique et sa gestion, en sus de l'acquisition de techniques et de  savoir-faire en matière de protection contre les risques chimiques, et  d'examen des meilleurs moyens d'encourager la coopération entre les pays  membres de l'organisation concernant les questions relatives aux armes  chimiques.

Il a également été question de l'expérience de l'Algérie en matière de  sécurité chimique qui concerne 13 départements ministériels, ce domaine  constituant une "priorité" pour l'Etat algérien, selon les représentants  des ministères de l'Industrie et des Mines et de l'Energie. L'Algérie a été interdite d'importer 9  substances dangereuses utilisées dans la fabrication d'armes chimiques. 

 

L'importation de certains produits pharmaceutiques et engrais est soumise à  des mesures préventives et à une autorisation des ministères de la Santé et  de l'Agriculture.  

Dernière modification le : mercredi, 17 mai 2017 14:09
L'Algérie a toujours milité pour la consolidation de la position du  continent africain au sein de l'OIAC
  Publié le : lundi, 15 mai 2017 17:56     Catégorie : Algérie     Lu : 61 foi (s)   Partagez