Menu principal

Menu principal

×

Message

Cache vidé (10.92MB)

Législatives: le FLN préserve sa première place, le RND progresse

Publié le : vendredi, 05 mai 2017 15:18   Lu : 243 fois
Législatives: le FLN préserve sa première place, le RND progresse
APS PHOTOS © 2017

ALGER- Le parti du Front de libération nationale (FLN),  en obtenant 164 sièges aux élections législatives 2017, maintient son  statut de première force politique au sein de l'Assemblée populaire nationale (APN), mais il sera dans l'obligation de contracter des alliances  avec d'autres formations politiques qui soutiennent le programme du  président de la République, dont notamment le Rassemblement national  démocratique (RND) qui a progressé en remportant 97 sièges.

Selon les résultats préliminaires, annoncés vendredi par le ministre de  l'Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui, le FLN arrive  en tête avec 164 sièges, même s'il enregistre un recul comparativement aux  législatives de 2012 lorsqu'il avait remporté 208 sièges sur les 462 que  compte l'APN.
Le RND qui a réalisé une percée significative en raflant  97 sièges contre  68 lors de la dernière mandature, conforte sa position de deuxième force  politique sur la scène nationale.
Le Mouvement de la société pour la paix (MSP) entré en alliance avec le  Front du changement (FC) arrive en troisième position avec 33 sièges, alors  que l'autre alliance des partis issus de la mouvance islamiste, en  l'occurrence "El Adala, Nahda et El Bina" n'a obtenu que 15 sièges.
Le parti Tajamoua Amel El Djazair (TAJ), qui participe pour la première  fois à un scrutin législatif, a obtenu 19 sièges, ce qui constitue une  performance pour cette formation politique.
Les résultats révèlent également l'émergence des indépendants qui ont  remporté 28 sièges contre 19 lors des législatives de 2012, et s'imposent  ainsi comme un acteur politique important, notamment après l'interdiction  du nomadisme politique.
Le Front El Moustakbal réalise, lui aussi, des résultats probants avec 14  sièges, d'autant que le parti est à sa première participation à ce scrutin,  de même que le Mouvement populaire algérien (MPA) qui a pratiquement doublé  son score en obtenant 13 sièges contre 7 en 2012.
Dans le même sillage, l'Alliance nationale républicaine (ANR) a réalisé  une bonne performance en récoltant 8 sièges contre 3 en 2012. En revanche, certains partis traditionnellement présents dans le paysage  politique, ont enregistré une régression du nombre de sièges, à l'instar du  Front des forces socialistes (FFS), du Parti des travailleurs (PT) et du  Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD- avec 9 sièges) qui  n'avait pas participé aux législatives de 2012.
Ainsi, le FFS avec 14 sièges contre 27 en 2012 a perdu presque la moitié  de ses sièges, et le PT avec 11 sièges contre 24 dans la composante  précédente de l'APN, a cédé plus de la moitié. En outre, les résultats de ce scrutin ont fait ressortir l'élection d'au  moins119 femmes députées dont 50 pour le FLN et 32 pour le RND.
Les résultats des 8 sièges de la communauté nationale établie à  l'étranger, partagés entre plusieurs partis et qui seront annoncés  ultérieurement, ne devraient pas influer sur les résultats de ce scrutin  dont le taux national de participation a connu un recul par rapport à 2012. Ce taux s`est établi à 38,25%, en baisse par rapport à 2012 qui était de  44,38%.

Législatives: le recul du nombre de sièges du parti du FLN s'explique par  la participation d'un grand nombre de partis (Ould Abbes)

ALGER - Le secrétaire général du parti du Front de  libération nationale (FLN), Djamel Ould Abbes, a estimé vendredi à Alger,  que le recul du nombre de sièges obtenus par sa formation politique lors  des législatives du 4 mai 2017 comparativement à celles de 2012, est dû à  la participation d'un grand nombre de formations politiques à cette  échéance, affirmant que son parti demeurait malgré tout "la première force  politique du pays".
"L'entrée de 36 partis politiques à l'Assemblée populaire nationale (APN)" a induit "une dispersion de voix", d'où le recul du nombre de sièges  du parti du FLN de 208 sièges en 2012 à 164 en 2017, a précisé M. Ould  Abbes lors d'une conférence de presse à l'issue de la proclamation des  résultats préliminaires du scrutin de jeudi.
Malgré la présence d'autant de formations politiques, le parti du  FLN "détient toujours la majorité et demeure la première force politique du  pays", a-t-il ajouté exprimant le voeu de voir ces résultats se rééditer  lors des élections locales prévues en octobre prochain.
Concernant la "remise en cause" de la crédibilité des résultats des  législatives par certains partis, M. Ould Abbes a affirmé que "les  accusations de fraude ne sont que pures élucubrations".
Commentant la hausse du taux d'abstention, le SG du FLN a indiqué  que sa formation politique a contribué "largement" à  la sensibilisation  des citoyens à l'importance de ce rendez vous électoral, soulignant que le  FLN était le seul parti "a avoir  rassembler 17.000 militants" lors du  meeting de la Coupole (Alger), ce qui montre a-t-il dit que le parti "se  porte bien".
Par ailleurs, M. Ould Abbès a fait savoir que le FLN est "disposé et  ouvert" à travailler "sans hésitation" avec toutes les forces politiques  avec lesquelles il partage les mêmes visions, soulignant que "l'unique  condition" est l'application du programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika tout en affirmant que son parti ne "monopolise pas le  pouvoir".
Pour ce qui est de la composition du prochain gouvernement, M. Ould Abbès  a rappelé les dispositions prévues par la loi fondamentale qui stipulent  que le président de la République doit consulter la majorité parlementaire  mais, a-t-il dit "la décision finale lui revient en vertu de la Constitution" , souhaitant dans ce sens la nomination d'un Premier ministre  du FLN.

Dernière modification le : vendredi, 05 mai 2017 16:33
Législatives: le FLN préserve sa première place, le RND progresse
  Publié le : vendredi, 05 mai 2017 15:18     Catégorie : Algérie     Lu : 243 foi (s)   Partagez